Skip navigation

Attac Québec

Syndicate content
L'Association pour la Taxation des Transactions financières pour l'Aide aux Citoyens (ATTAC) est née de la volonté de rétablir un contrôle démocratique des marchés financiers et de leurs institutions. ATTAC mène des actions variées visant la reconquête, par les citoyennes et citoyens, du pouvoir démesuré que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, économique, sociale et culturelle.
Updated: 2 hours 41 min ago

Manifestation de clôture de la marche du FRAPRU

Sat, 15/09/2018 - 18:08

Du 2 au 29 septembre 2018, des militantes et militants pour le droit au logement ainsi que de nombreuses personnes alliées marchent, à relai, les 500 km qui séparent les deux capitales. Après 28 jours, la grande marche se terminera à Québec par une grande manifestation qui culminera devant l'Assemblée nationale, à la veille des élections générales et de la Journée mondiale de l'habitat. ATTAC-Québec est l'un des 400 groupes sociaux et de la quarantaine d'organisations nationales à appuyer la marche. Pour répondre aux besoins les plus urgents,de manière durable, ça prend 50 000 nouveaux logements sociaux en 5 ans ! Le 29 septembre, à Québec, soyons en grand nombre pour accueillir le groupe de marcheurs et de marcheuses, et marcher le dernier kilomètre vers l'Assemblée nationale.

Sur les plaines d'Abraham, intersection Grande-Allée et avenue du Parc
12h30 : Rassemblement et accueil de la marche
13h30 : Départ de la manifestation

Transport de différentes régions, détails à venir.
Événement Facebook à partager

Categories: Attac Planet

Débat électoral : Les grands enjeux de la lutte contre les paradis fiscaux

Fri, 14/09/2018 - 22:16

Événement GRATUIT - Réservation obligatoire

Dans le cadre des élections provinciales du 1er octobre prochain, Le Devoir et le collectif Échec aux paradis fiscaux, auquel participe ATTAC-Québec, ont réuni les candidats des quatre principaux partis afin de débattre des enjeux entourant la lutte contre les paradis fiscaux, tels la défense de la souveraineté fiscale québécoise, les moyens dont dispose le Québec pour lutter contre l'évitement fiscal et les relations entre le Québec et le Canada pour mener cette lutte cruciale. C'est un rendez-vous !

Le lundi 24 septembre de 19 h à 21 h 30
Grande Bibliothèque

475, boulevard de Maisonneuve Est, Montréal
Billets par Eventbrite

Animation : Brian Myles, directeur du Devoir

Panélistes :

François Bonnardel
Candidat de la Coalition avenir Québec dans Granby

Nicolas Marceau
Candidat du Parti québécois dans Rousseau

Marwah Rizqy
Candidate du Parti libéral du Québec dans Saint-Laurent

Simon Tremblay-Pépin
Candidat de Québec solidaire dans Nelligan

Événement Facebook a partager

Categories: Attac Planet

BLOGUE « Élections québécoises : la ruée vers le centre »

Wed, 12/09/2018 - 15:38

Nouveau billet de Claude Vaillancourt à lire dans le Huff Post Québec et le Journal des Alternatives.

Categories: Attac Planet

Participons à la marche pour le droit au logement du FRAPRU !

Sat, 08/09/2018 - 20:55

Joignez-vous à nous au Parc Athéna (De l'Épée et Jean-Talon – métro Parc) à 10 h à Montréal le 13 septembre !

C'est le 2 septembre dernier que le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a amorcé la marche De villes en villages pour le droit au logement à Ottawa. Plus de 250 personnes de diverses régions ont donné le coup d'envoi à cette marche de 550 km qui prendra fin à Québec le 29 septembre. Cette mobilisation, la plus ambitieuse des 40 ans d'histoire du FRAPRU, vise à mettre en lumière les graves dénis du droit au logement au Québec et au Canada, à sensibiliser la population et à réclamer des investissements suffisants de la part des gouvernements afin d'y mettre un terme. ATTAC-Québec est l'un des 400 groupes sociaux et de la quarantaine d'organisations nationales à appuyer la marche. Pour prendre connaissance de l'ensemble du parcours, cliquez ici

Devant le Parlement à Ottawa, la porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme, a interpellé le gouvernement Trudeau afin qu'il reconnaisse formellement le droit au logement dans la loi de mise en œuvre de la Stratégie canadienne sur le logement, attendue à l'automne. Le FRAPRU dénonce toutefois d'ores et déjà le manque de volonté politique dont font preuve les libéraux fédéraux dans le dossier du logement social. Il leur reproche notamment que non seulement la majorité des sommes allouées par Ottawa pour la Stratégie sera dépensée après les élections de 2019, mais surtout qu'aucune part n'y soit réservée pour le logement social. « Au-delà de la loi, pour être cohérent, le gouvernement fédéral doit financer adéquatement le logement social, car lui-seul permet de garantir un logement de qualité convenable, véritablement abordable aux ménages à faible ou à modeste revenus et cela de façon pérenne », soutient Véronique Laflamme.

Journée du 13 septembre à Montréal
ATTAC-Québec vous invite à vous joindre aux marcheurs et marcheuses partout au Québec. Pour la journée du 13 septembre à Montréal, la marche ira de Parc-Extension à Saint-Henri en passant par Côte-des-Neiges. Nous vous donnons rendez-vous au Parc Athéna (angle Jean-Talon Ouest et de l'Épée – métro Parc) à 10 h. Apportez votre lunch, on pique-niquera au Parc Kent.

Voici le trajet complet
10h : au Parc Athéna (Jean-Talon O. et de l'Épée)
12h : 50 au Parc Kent (ou 6767, chemin Côte-des-Neiges en cas de pluie)
15h : Square Cabot
17h20 : Arrivée festive, au CEDA (2515, rue Delisle)

• Partager l'événement Facebook :
Bandeau Facebook
Affiche de l'activité à Montréal

Categories: Attac Planet

Appel à participer au Forum social mondial des migrations (FSMM)

Sat, 08/09/2018 - 00:30

Le FSMM qui aura lieu à Mexico du 2 au 4 novembre prochains survient dans un moment dramatique alors que la crise des migrants et des demandeurs d'asile bouleverse le paysage social et politique dans plusieurs pays. La droite et l'extrême droite font de ces groupes vulnérables tantôt la cause, tantôt la solution bon-marché à la mégacrise actuelle du capitalisme mondialisé. Le FSMM 2018 de Mexico sera une rare occasion de faire le point sur cette situation dans une perspective progressiste, en identifiant des stratégies et des moyens pour lutter, résister et éventuellement faire reculer les politiques qui menacent sérieusement les droits humains, économiques et sociaux défendus par les organisations syndicales et populaires partout dans le monde.

Le FSMM survient dans un Mexique où, pour la première fois dans ce pays, les progressistes ont gagné une large majorité législative, après des décennies de gouvernements réactionnaires. Le nouveau président Andrés Manuel López Obrador (AMLO) doit prendre le pouvoir au début de 2019 et, selon les mouvements sociaux mexicains, les espoirs sont grands mais la tâche sera gigantesque dans un pays littéralement au bord du gouffre. Dans ce cadre, la solidarité avec les camarades mexicains est requise.

ATTAC-Québec participe au Comité de soutien à la participation au FSMM 2018. Créé le mardi 28 août dernier, une vingtaine de personnes, représentant plus d'une dizaine d'organisations ont publié cet appel. Un fonds de solidarité sera aussi créé.

Pour lire le texte complet de l'appel, cliquez ici
Pour plus d'infos, écrivez à : comite.quebecois.fsmm2018@gmail.com
Page Facebook

Appel à participer au Forum social mondial des migrations Mexico – 2 au 4 novembre 2018

Le 8e Forum Social Mondial des Migrations (FSMM-2018) est en route vers le Mexique, où il déposera ses valises du 2 au 4 novembre 2018. Il vise à rassembler largement celles et ceux qui souhaitent construire un monde juste, durable, inclusif et solidaire, où les relations entre les peuples se construisent sur la base du respect mutuel.

Les frontières doivent rester ouvertes
Le FSMM-2018 est un Forum thématique axé sur les enjeux sociaux, géopolitiques et environnementaux liés aux migrations. Avec comme thème « Migrer, résister, construire, transformer », le forum veut tabler sur une véritable approche d'ouverture des frontières. Le FSMM-2018 est attaché à une vision du droit de migrer basé sur le respect, l'égalité, la reconnaissance et l'appréciation des différences, rejetant une vision fondée sur l'exclusion, le profilage, la déportation, la détention, le déplacement et le déni de la migration, comme le président américain le propose pour les peuples latino-américains. Le FSMM 2018 met en avant un processus organisationnel décentralisé respectueux des personnes migrantes.

Un contexte d'ouverture politique propice à la solidarité internationale

Le FSMM-2018 se tiendra un mois avant l'entrée au pouvoir du nouveau président élu, Andrés Manuel López Obrador, surnommé AMLO. Candidat de la gauche indépendante, il a remporté l'élection présidentielle le 1er juillet dernier avec 53 % des voix à l'unique tour du scrutin, devançant largement les partis traditionnels, dont le parti du gouvernement sortant. Il a également conquis une majorité à l'Assemblée nationale et au Sénat. Ce résultat fut reçu avec une immense joie de la part du peuple mexicain qui ouvre une nouvelle période politique au Mexique.

Le contexte politique est aussi marqué par la politique d'hostilité de Donald Trump envers les ressortissants mexicains et latino-américains. Non seulement il cherche à bloquer le flux migratoire, notamment avec le mur, mais il veut que le gouvernement mexicain fournisse des renseignements sur les populations migrantes en provenance d'Amérique centrale, selon les organisations de la société civile mexicaine.

Une mobilisation enracinée dans les enjeux internationaux

Aujourd'hui, sur la planète, une personne sur sept est migrante et fait l'expérience des multiples formes de mobilité humaine. Pour la première fois depuis les grandes guerres du siècle dernier, nous approchons du nombre de 65 millions de personnes déplacées de force et réfugiées. Le FSMM-2018 sera un événement international centré sur cet enjeu mondial. Ainsi, le FSMM-2018 s'articule avec différentes mobilisations internationales.

Mentionnons, notamment, la Caravane des Migrants qui a traversé la Méditerranée de la Tunisie vers l'Italie et la France, en lien avec la Caravane centraméricaine des Mères de Méso-Amérique. Cette dernière organise notamment le premier Sommet des Caravanes de migrants et des Mères de migrants disparus, qui se tiendra au même endroit que le FSMM-2018.
Parmi les autres campagnes, on retrouve la dynamique Ensemble pour un Autre Pacte Global qui tiendra des actions dans les villes sanctuaires prévues pour septembre 2018. Sa présence au FSMM vise notamment à préparer son intervention pour la rencontre en décembre à New-York, du Global Compact on Migration and Refugees, plateforme régociée dans le cadre de l'ONU.

D'autres initiatives sont prévues au sortir du FSMM 2018, notamment une marche vers la frontière américano-mexicaine par le groupe Stop the Wall, le 9 novembre, la Journée mondiale de la mobilité humaine dans la semaine du 10 au 18 décembre 2018. Par ailleurs, une réunion du Conseil international du Forum social mondial se tiendra au lendemain du FSMM.

Ces mobilisations se traduiront aussi par des activités en solidarité avec d'autres processus nationaux ou régionaux, par exemple les États généraux des migrations en Europe ou le Tribunal permanent des peuples sur la violation des droits des migrants. Différentes initiatives et plans d'action sont prévus en conclusion de ce forum.

Un geste de solidarité et une rencontre avec les mobilisations mexicaines et internationales

Des organisations de la société civile québécoise se sont associées pour soutenir la participation à ce FSMM-2018 en novembre prochain. Pour ce faire, elles ont mis en place un Comité québécois de soutien à la participation au FSMM-2018 pour permettre de mobiliser un maximum de personnes déléguées des réseaux sociaux québécois, notamment dans le secteur de soutien aux personnes immigrantes. Nous visons non seulement à exprimer notre solidarité envers les populations migrantes et avec le peuple mexicain, mais aussi à établir des contacts directs avec les réseaux mexicains et internationaux, à partager nos expériences et à participer, de concert avec ces réseaux, à développer un véritable mouvement de reconnaissance des droits aux personnes migrantes.

Pour ce faire, le comité s'engage à soutenir la participation en faisant la promotion du forum, en facilitant la logistique, en organisant des activités avant et pendant le forum, notamment un atelier autogéré du comité, en favorisant l'établissement de contacts avec les réseaux mexicains et internationaux, en menant une campagne de financement qui pourrait permettre d'établir un fonds de solidarité pour soutenir la participation de personnes déléguées de réseaux sociaux du Québec préoccupés par les enjeux migratoires.

Le 29 août 2018
Comité québécois de soutien à la participation au FSMM-2018

Infos : comite.quebecois.fsmm2018@gmail.com
Page Facebook

Groupes qui appuient l'appel :

Association québécoise pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne (ATTAC-Québec)
Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)
Centre international de solidarité ouvrière (CISO)
Collectif pour une transition sociale mondial (CTSM)
Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL)
Conseil Central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN)
Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)
Nouveaux cahiers du socialisme (NCS) et Plateforme altermondialiste (PA)

Categories: Attac Planet

Organismes communautaires et syndicats s'engagent dans la campagne

Fri, 07/09/2018 - 20:10

En cosignant une tribune pour réclamer des engagements sociaux du futur gouvernement du Québec, 38 organismes communautaires et syndicats ont uni leurs voix pour défendre des idées qu'ils jugent marginalisées dans le discours politique. Lire la suite de cet article paru dans le journal Métro, dans lequel Claude Vaillancourt d'ATTAC-Québec est cité.

Categories: Attac Planet

Dette, austérité et baisses d'impôts en question en cette période électorale

Wed, 05/09/2018 - 23:55

1er de trois vidéos
En 2014, le gouvernement Couillard annonçait que nous n'avions pas la marge nécessaire pour financer nos priorités en santé et en éducation. Claude Vaillancourt, président d'ATTAC-Québec et l'un des co-auteurs du livre La dette du Québec : vérités et mensonges (M Éditeur, 2016), nous parle de l'utilisation abusive de la dette de la part de nos gouvernements pour justifier les coupes dans nos services publics et programmes sociaux. Un sujet qui tombe à point en cette période électorale.


A partager aussi sur Facebook

2e de trois vidéos
Baisses d'impôt : qui en profite vraiment ? Claude Vaillancourt nous démontre l'importance de résister au chant des sirènes des baisses d'impôt.

À partager aussi sur Facebook

3e vidéo à venir

Une initiative de Group mobilisation, visitez leur site Web qui propose d'autres entrevues intéressantes : https://www.groupmobilisation.com


Categories: Attac Planet

En campagne pour contrer le démantèlement de notre filet social !

Wed, 05/09/2018 - 22:22
À la veille des élections générales au Québec, les membres de la Coalition Main rouge, dont nous faisons partie, demandent aux partis en lice qu'ils s'engagent à récupérer notre trésor collectif auprès des plus nantis en instaurant une fiscalité plus progressive et à réparer les dégâts causés au filet social en réinvestissant adéquatement dans les services publics, les programmes sociaux et l'action communautaire autonome.

Lisez la déclaration signée par une quarantaine d'organisations sociales nationales et régionales -> http://nonauxhausses.org/en-campagne/

Visionnez la vidéo ‪

Partagez la vidéo sur Facebook

????Dépliant de la campagne #ViserLaJusticeSociale à distribuer largement -> https://bit.ly/2jZ8SWU

Le texte de la déclaration

Sous couvert de l'épouvantail de « crise » des finances publiques, nous avons eu droit, dans les dernières années, à plusieurs rondes de coupes, de compressions et de hausses de tarifs. Les dommages sont considérables ! Les principes de gratuité et d'universalité de nos services publics sont plus que jamais en danger, menacés par leur privatisation d'un côté et pas de nouvelles compressions de l'autre.

Malgré les surplus budgétaires record des deux dernières années, les sommes dévolues au financement des services publics, des programmes sociaux et de l'action communautaire autonome demeurent largement insuffisantes. Pourtant, ces surplus ont été réalisés au détriment de la majorité de la population et au prix de l'affaiblissement de notre filet social, qui ne parvient plus à soutenir un trop grand nombre de personnes.

En éducation, les investissements actuels sont loin de suffire à combler les déficits accumulés par des années de compressions budgétaires. Les restrictions budgétaires des récentes années ont eu des conséquences négatives sur l'offre de cours, sur le soutien offert aux étudiantes et aux étudiants, sur les conditions d'enseignement, de travail et d'apprentissage. À chaque exercice budgétaire, tous les ordres d'enseignement composent avec ce sous-financement et les véritables perdants sont les étudiantes et les étudiants.

En santé et services sociaux, pendant que la rémunération des médecins a explosé, le financement des établissements publics a subi des coupes très sévères, ce qui a grandement affecté les services à la population. Les réinvestissements annoncés dans le dernier budget ne combleront pas le manque à gagner, qui atteint plusieurs milliards de dollars depuis l'élection de l'actuel gouvernement. La prévention, les services sociaux et les soins et services aux aînés sont particulièrement affectés et dans tout le réseau, l'épuisement du personnel et la surcharge de travail atteignent des niveaux critiques. La dernière réforme a désorganisé un réseau déjà étouffé, qui est aujourd'hui en crise, ce qui fait le jeu de ceux qui souhaitent qu'on le privatise. Cette privatisation affecte de plus en plus de personnes, en particulier les femmes et les familles et on assiste à l'émergence d'un système de santé et services sociaux à deux vitesses : un pour les riches et un pour les personnes défavorisées.

En ce qui concerne la petite enfance, le désengagement envers les services de garde éducatifs subventionnés et le fait de favoriser les services de garde privés diminuent la qualité de l'ensemble des services. Le personnel est épuisé, victime de la surcharge de travail. De plus, la modulation des tarifs appauvrit les familles, qui ont dû faire face à un véritable choc tarifaire.

Dans les différents ministères et organismes, les effets des coupes et du sous-financement continuent de fragiliser les services aux citoyennes et aux citoyens. Les effectifs des organisations publiques et parapubliques sont sans cesse réduits dans les centres d'appels, dans les emplois techniques ou de bureau, et chez les ouvriers et ouvrières. Plusieurs programmes peinent à survivre.

Les programmes sociaux sont eux aussi négligés. Par exemple, les prestations d'aide sociale permettent à peine de couvrir la moitié des besoins de base, comme se loger, se nourrir, se vêtir et se déplacer. Les dernières réformes de l'aide sociale, dont l'instauration du Programme Objectif Emploi, tendent à rendre cette aide de dernier recours toujours plus conditionnelle et insuffisante. Trop peu de logements sociaux sont construits à chaque année, alors que quelque 40 000 ménages locataires sont en attente d'un HLM, souvent depuis plusieurs années. Québec ne budgète que 3000 nouveaux logements sociaux par année et en raison de l'insuffisance du financement accordé, ce sont moins du tiers qui se réalisent. Pour leur part, les prestations de retraite ne permettent pas de sortir de la pauvreté, surtout pour les femmes qui comptent plus de périodes passées en dehors du marché du travail.

La détérioration des services publics et des programmes sociaux fait particulièrement mal aux personnes les plus vulnérables de notre société. C'est souvent dans les organismes d'action communautaire autonome que les personnes marginalisées peuvent trouver aide et réconfort, mais également des lieux d'appartenance et d'expression citoyenne pour défendre collectivement leurs droits. L'action communautaire autonome est un moteur de justice sociale indispensable, mais les groupes sont en manque criant de financement et n'ont plus les moyens de réaliser leur mission adéquatement.

Le modèle néolibéral qui nous est actuellement imposé voudrait remplacer les principes de répartition des richesses, de justice sociale et de solidarité par la seule responsabilisation individuelle, la rentabilité à tout prix et la recherche de profits. Les politiques néolibérales accentuent les inégalités sociales en octroyant des baisses d'impôt aux mieux nantis et aux entreprises tout en maintenant un régime fiscal qui valorise l'évitement fiscal et ferme les yeux sur l'évasion fiscale. Ces politiques nous privent collectivement de milliards de $. Nous ne pouvons plus accepter que le 1% des plus riches continue de s'enrichir grâce à nos ressources collectives pendant que les revenus du reste de la population diminuent.

La fiscalité devrait favoriser une juste contribution des plus riches, des banques et des grandes entreprises. La Coalition Main Rouge propose d'ailleurs plus de 20 mesures fiscales progressistes qui totalisent 10 milliards $ par année.

Avec cet argent, nous aurions largement les moyens de réinvestir massivement dans l'ensemble des services publics, de financer adéquatement les programmes sociaux et de mieux soutenir les organismes d'action communautaire autonome. Un filet social fort : c'est la meilleure manière de s'assurer que notre société soit la plus juste possible, que la dignité des personnes soit respectée et que le Québec tienne sa promesse de mettre en œuvre les droits humains au « maximum de ses ressources disponibles » comme il s'y est engagé en ratifiant le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC). C'est une question de CHOIX politiques !

Voir la liste des signataires sur le site de la Coallition

Categories: Attac Planet

ALÉNA : le Canada ne doit pas céder à la pression

Wed, 29/08/2018 - 17:26

Pour diffusion immédiate

La conclusion d'une entente entre les États-Unis et le Mexique, dans le cadre de la renégociation de l'ALÉNA, met une forte pression sur le Canada. Pour ATTAC-Québec, il demeure cependant essentiel que la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, présentement à Washington, évite de précipiter les négociations pour satisfaire aux exigences de Donald Trump. Le calendrier politique au Canada n'a rien à voir avec celui des États-Unis.

L'entente entre les États-Unis et le Mexique est très discutable. Le Canada a été exclu de ces négociations, alors qu'il s'agit en principe d'un accord trilatéral. L'entente a été négociée par un gouvernement mexicain en fin de règne, celui d'Enrique Peña Nieto, qui doit laisser sa place à celui d'Andrés Manuel López Obrador. Elle pourra difficilement être adoptée dans de brefs délais par le Congrès américain qui pourrait subir d'importantes transformations à la suite des élections de mi-mandat en novembre prochain.

Le texte de l'accord n'étant toujours pas disponible, cela laisse place à de nombreuses spéculations. Le chapitre 11, qui permet aux entreprises de poursuivre les États par le biais de tribunaux privés, serait modifié, mais préservé. Il se limiterait à certains secteurs, comme celui de l'énergie, qui bénéficieront ainsi d'une protection renforcée, généralement en faveur des investisseurs, et non des populations. Le problème soulevé par les poursuites qui en découleront reste entier. Et cette clause pourrait grandement compliquer sinon compromettre la transition énergétique plus nécessaire que jamais.

Par contre, le chapitre 19, qui permet le règlement de différends d'État à État, semble avoir disparu dans le nouvel accord. Le Canada en a bien profité, entre autres dans le conflit du bois d'œuvre, cela est préoccupant.

« Les négociateurs semblent avoir été complètement sourds aux revendications des syndicats et des mouvements sociaux, affirme Claude Vaillancourt, président d'ATTAC-Québec. Rien n'indique des avancées pour protéger l'environnement, pour distribuer la richesse, en matière d'immigration, ou pour améliorer les conditions des travailleuses et des travailleurs. À l'exception, dans ce dernier cas, d'une mesure qui ne concerne que les travailleurs de l'automobile (exiger que 40% de la fabrication d'un automobile soit faite par des gens payés au moins 16$/l'heure), c'est déplorable. »

D'autres aspects de l'accord inquiètent : il n'y aurait aucun tarif douanier pour les produits agricoles, ce qui créera une forte pression pour que le Canada laisse tomber la gestion de l'offre et n'aidera en rien les Mexicains. Les droits de propriété intellectuelle pour les médicaments seraient prolongés, de même que les droits d'auteur, ce qui permettra aux grandes compagnies de réaliser davantage de profits, aux dépens des consommateurs.

« Cette négociation montre à quel point Donald Trump n'a rien changé aux fondements du libre-échange, quoi qu'il en dise, poursuit Claude Vaillancourt. Ce sont toujours les grandes entreprises qui s'enrichissent et les populations qui en subissent les conséquences. »

Il n'y a aucune possibilité que le Canada puisse conclure un accord « progressiste », au sens où l'entendent ATTAC et le mouvement altermondialiste, en étant coincé à l'intérieur d'une entente très décevante négociée entre les États-Unis et le Mexique. Dans les négociations qui viennent, il faut que le gouvernement du Canada se rappelle constamment un principe élémentaire : il vaut mieux pas d'accord qu'un très mauvais accord.

- 30 -

Source : ATTAC-Québec, Claude Vaillancourt 514-996-1355 cell.
quebec@attac.org
Twitter : https://twitter.com/ATTACQuebec
www.quebec.attac.org
Facebook : http://www.facebook.com/ATTAC.Quebec

Categories: Attac Planet

Appuyons la Déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique !

Mon, 27/08/2018 - 23:52

Attac-Québec appuie la Déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique (DUC) et vous invite à la lire et à l'endosser sans tarder. Une délégation de signataires l'a portée aux principaux chefs de partis en cette campagne électorale, voir la page Facebook pour plus de détails, des vidéos, etc., ainsi que le site : https://www.groupmobilisation.com. À diffuser sans modération !

Categories: Attac Planet

Dette, austérité et baisses d'impôts en question en cette période électorale

Tue, 21/08/2018 - 23:55

1er de trois vidéos
En 2014, le gouvernement Couillard annonçait que nous n'avions pas la marge nécessaire pour financer nos priorités en santé et en éducation. Claude Vaillancourt, président d'ATTAC-Québec et l'un des co-auteurs du livre La dette du Québec : vérités et mensonges (M Éditeur, 2016), nous parle de l'utilisation abusive de la dette de la part de nos gouvernements pour justifier les coupes dans nos services publics et programmes sociaux. Un sujet qui tombe à point en cette période électorale.


A partager aussi sur Facebook

2e de trois vidéos
Baisses d'impôt : qui en profite vraiment ? Claude Vaillancourt nous démontre l'importance de résister au chant des sirènes des baisses d'impôt.

À partager aussi sur Facebook

3e vidéo à venir

Une initiative de Group mobilisation, visitez leur site Web qui propose d'autres entrevues intéressantes : https://www.groupmobilisation.com


Categories: Attac Planet

ATTAC appelle à soutenir la Grande marche du FRAPRU pour le droit au logement

Sun, 12/08/2018 - 18:59

Le FRAPRU organise une grande marche, d'Ottawa à Québec, du 2 au 29 septembre 2018. Intitulée « De villes en villages pour le droit au logement », il s'agit d'un parcours de plus de 500 km ; c'est sans doute son projet le plus ambitieux. Toutes les personnes ayant à cœur le droit au logement sont invitées à s'y joindre pour une ou plusieurs journées. 500 groupes sociaux ont appuyé cet événement.

L'objectif est d'interpeler les deux paliers de gouvernement sur les graves dénis du droit au logement qui accablent les ménages locataires à faible revenu et sur l'insuffisance des investissements dans le domaine du logement social.
Tous les détails sur la marche -> www.frapru.qc.ca/grandemarche

Le droit au logement est malmené
Selon le recensement de 2016, 457 275 ménages locataires du Québec consacrent plus que la norme de 30 % de leur revenu pour se loger. Des centaines de milliers de personnes vivent dans des logements trop chers, en mauvais état, voire insalubres, ou trop petits. Ces mauvaises conditions de logement ont des impacts directs sur leur sécurité, leur santé et la pleine jouissance de leurs droits.

Les gouvernements n'investissent pas à la hauteur des besoins

Depuis 5 ans, seulement 9953 nouveaux logements sociaux ont été livrés au Québec, alors que près de 40 000 ménages sont inscrits sur une liste d'attente pour un logement public (HLM), sans compter tous ceux espérant obtenir un logement dans une coopérative ou un OSBL d'habitation.

En 2018, Québec n'a budgété que 273 millions $, pour réaliser 3000 nouveaux logements sociaux, malgré des surplus de 4,4 milliards $ l'année précédente et une remise de 2,3 milliards $ en baisses d'impôts. Son manque d'investissements dans le logement social n'est donc pas un problème d'argent, mais bien de volonté politique.

Du côté d'Ottawa, la majorité des sommes allouées dans la Stratégie canadienne sur le logement seront dépensées après les élections, dans un deuxième mandat hypothétique du gouvernement Trudeau. Il fait attendre inutilement les ménages mal-logés et les personnes sans-abris. On ne sait pas quelle part sera allouée au développement de nouveaux logements sociaux et à l'aide aux ménages à faible revenu.

La marche « De villes en villages pour le droit au logement » vise à :
• rendre visibles les problèmes des personnes mal-logées ;
• renforcer les solidarités entre locataires, avec la population et les groupes alliés du mouvement pour le droit au logement ;
• obtenir des gouvernements fédéral et québécois des investissements suffisants pour répondre aux besoins les plus urgents, c'est-à-dire réaliser, au Québec, 50 000 nouveaux logements sociaux, en 5 ans.

ATTAC est parmi la quarantaine d'organismes nationaux qui soutiennent l'initiative. La mise en branle de la marche se fera le 2 septembre 2018 de la Colline Parlementaire, à Ottawa et doit faire halte dans 28 villes et villages du Québec. Le passage à Montréal se fera le 13 septembre.

• Tous les détails sur la marche -> www.frapru.qc.ca/grandemarche
• Tout le matériel d'information et de mobilisation pour la marche est disponible ici -> http://www.frapru.qc.ca/grandemarche-mobilisation/
• Pour prendre contact avec un groupe local membre du FRAPRU et soutenir la marche ->http://www.frapru.qc.ca/member/

Cette marche porte un projet social de premier plan dans le contexte électoral québécois. Nous vous invitons à vous informer, à soutenir l'initiative et à participer aux rassemblements qui ne manqueront pas de se produire tout au long du parcours. Plus de détails à venir sur la présence d'ATTAC le 13 septembre à Montréal.

Categories: Attac Planet