Skip navigation

Attac Québec

Syndicate content
L'Association pour la Taxation des Transactions financières pour l'Aide aux Citoyens (ATTAC) est née de la volonté de rétablir un contrôle démocratique des marchés financiers et de leurs institutions. ATTAC mène des actions variées visant la reconquête, par les citoyennes et citoyens, du pouvoir démesuré que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, économique, sociale et culturelle.
Updated: 2 hours 9 min ago

Lutte contre l'évitement et l'évasion fiscaux : Blocage réussi de bureaux à Montréal

Wed, 22/02/2017 - 21:51

À l'appel de la Coalition Main rouge, plus de 200 personnes ont pris d'assaut les quatre grandes firmes internationales qui dominent le lucratif secteur de l'évasion fiscale : PricewaterhouseCoopers (PwC), KPMG, Deloitte et Ernst & Young. À quelques semaines du prochain budget Leitao et aussi de dépôt du rapport de la Commission des Finances sur les paradis fiscaux, la Coalition demande au ministre des Finances de lutter plus efficacement contre l'évitement et l'évasion fiscaux afin que les entreprises et les plus riches contribuent davantage au financement des services publics, des programmes sociaux et de l'action communautaire autonome. L'État pourrait ainsi récupérer au minimum 740 millions $ qui lui échappent chaque année. Lire la suite sur le site de la Coalition. Voir la couverture média dans le Journal Métro, TVA Nouvelles, Radio-Canada, le Journal de Montréal, La Presse, Radio-Canada Estrie.

Categories: Attac Planet

Invitation - Rencontre d'organisation de la Semaine mondiale d'action contre les paradis fiscaux (1-7 avril)

Wed, 22/02/2017 - 00:49

Nous invitons tous les membres et sympathisantEs d'ATTAC-Québec intéresséEs à se mobiliser contre les paradis fiscaux à une rencontre :

le mardi 7 mars, de 18 h à 20 h
au 3720, avenue du Parc (2e étage) à Montréal

Nous nous mobilisons pour la 1e Semaine mondiale d'action contre les paradis fiscaux (1-7 avril) et la Journée internationale contre les paradis fiscaux (3 avril) ! Nous organisons des activités à Montréal les 1er, 3 et 4 avril. Ça vous tente de donner un coup de main pour les organiser et/ou mobiliser votre monde ? Joignez-vous à nous et faites-nous signe !

Nous vous invitons aussi à organiser des activités sur votre propre base pendant cette semaine d'action et à nous en informer, ou que vous soyez au Québec. Voir le site (en anglais) de la Global Alliance Tax Justice avec qui nous collaborons à l'échelle internationale à ce projet depuis le Forum social mondial de Montréal 2016.

Les personnes désirant plus d'information peuvent contacter Baptiste Godrie par courriel..

Categories: Attac Planet

Le Grain de sable à CKRL 89,1 FM - Saison en cours

Sat, 18/02/2017 - 15:00

Au programme de l'émission du 18 février : Étienne Blondeau nous parle de la Libye et Frédéric Viale d'Attac France, auteur du Manifeste contre les accords transatlantiques, revient sur l'AÉCG entre le Canada et l'Union européenne approuvé la semaine dernière par le Parlement européen.

C'est à écouter en baladodiffusion sur le blogue de l'émission.

Le Grain de sable est diffusé en direct tous les samedis de 14 h à 15 h. Suivez sa page Facebook. Infos : attac.capitale@gmail.com

Voir en ligne : http://legraindesableqc.wordpress.com/
Categories: Attac Planet

AÉCG : Une étape franchie, mais une légitimité démocratique encore loin d'être gagnée

Thu, 16/02/2017 - 15:20

Pour diffusion immédiate

ATTAC-Québec dénonce l'entrée en vigueur provisoire, à compter du 1er mars 2017, de 90 % de l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne (AÉCG), à la suite du vote favorable qui a eu lieu au Parlement européen le 15 février.

L'association juge consternant que cette entrée en vigueur se fasse sans l'approbation des Parlements nationaux et régionaux de l'UE – un processus qui s'amorce seulement maintenant – et sans que des consultations publiques significatives, pourtant demandées par de nombreux groupes de la société civile, n'aient jamais été accordées concernant l'AÉCG au Canada.

« Refuser d'entendre celles et ceux qui ont des critiques légitimes est inquiétant pour la démocratie au Canada. Mais, dans ce contexte, qu'on ose en plus parler d'un accord progressiste et qu'on ose aussi amalgamer les critiques de la gauche à celles des courants populistes protectionnistes, voire xénophobes de l'extrême droite, c'est encore plus inacceptable », indique Claude Vaillancourt, président d'ATTAC-Québec.

Presqu'en même temps que le Parlement européen, la Chambre des communes à Ottawa a adopté le 14 février, en troisième lecture, le projet de loi C-30 implémentant l'AÉCG, qui devrait être ratifié au Canada prochainement. Le Bloc québécois s'est rallié au NPD et au Parti vert qui ont voté contre, attentifs aux arguments d'un mouvement d'opposition qui a souligné à plusieurs reprises les points faibles d'un accord qui n'est pas compatible avec l'Accord de Paris sur le climat : un tribunal d'arbitrage fait pour satisfaire les intérêts des multinationales, malgré quelques améliorations ; un processus de « coopération règlementaire » qui permettra en fait d'affaiblir des règlementations allant à l'encontre des intérêts des entreprises ; une ouverture plus grande des marchés publics canadiens à l'avantage des compagnies européennes dominantes dans le secteur des services ; une augmentation du coût déjà beaucoup trop élevé des médicaments au Canada, etc.

« Le gouvernement du Canada n'a pas réussi à démontrer que l'AÉCG sera bon pour l'emploi, pour la protection de l'environnement, pour nos petits producteurs agricoles, poursuit Claude Vaillancourt. Il choisit la fuite en avant pro-libre-échangiste alors que c'est une toute autre approche dont nous avons besoin, d'autant plus depuis l'arrivée de Donald Trump à la présidence américaine. » Nous devons plutôt repenser l'organisation du commerce international à partir de nouveaux critères et faire passer l'environnement et les droits humains avant ceux des entreprises.

ATTAC-Québec est solidaire des groupes ATTAC d'Europe qui restent très mobilisés car il reste encore aux 38 parlements nationaux ou régionaux des pays de l'UE à se prononcer. Au sein de plusieurs de ces pays, la population est alarmée, demande des référendums et lance des procédures légales. Le refus d'un seul parlement peut faire échouer l'accord et permettre de choisir vraiment, démocratiquement, une meilleure voie.

Fondée en 1998 en France, ATTAC, l'Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l'Action Citoyenne, est une association citoyenne non partisane présente dans 40 pays. Depuis 2000, ATTAC-Québec s'applique à faire connaître les enjeux qui accompagnent la mondialisation financière. Elle milite en faveur de la justice fiscale et contre les accords de libre-échange pour revendiquer le droit démocratique des peuples à défendre le bien commun. L'association fait partie, entre autres, du Réseau québécois sur l'intégration continentale (RQIC), de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, du collectif Échec aux paradis fiscaux et de la Coalition Eau Secours.

- 30 -

Source : ATTAC-Québec, 514 982-6606 p. 2258 (svp privilégiez le courriel)
quebec@attac.org
Twitter : https://twitter.com/ATTACQuebec
www.quebec.attac.org
Facebook : http://www.facebook.com/ATTAC.Quebec

Categories: Attac Planet

Toutes et tous unis pour mettre fin aux paradis fiscaux !

Fri, 03/02/2017 - 01:00

Le 2 février dernier, Oxfam-Québec créait un paradis fiscal original devant le Centre du commerce mondial à Montréal et rassemblait des représentants d'organismes d'horizon divers, dont Claude Vaillancourt, président d'ATTAC-Québec, pour demander à nos gouvernements de mettre fin à l'ère des paradis fiscaux. La campagne À la recherche des milliards perdus, réalisée en collaboration avec le collectif Échec aux paradis fiscaux dont nous faisons partie, produit des résultats ! Poursuivons la mobilisation, notamment avec la Coalition Main rouge le 21 février, puis pour la 1e Journée internationale contre les paradis fiscaux le 3 avril prochain !

Découvrir le communiqué et les revendications ainsi que la Déclaration appuyée par 100 organismes et personnalités publiques
Signer la pétition adressée aux gouvernement canadien et québécois et signée par plus de 24 000 personnes à ce jour

Categories: Attac Planet

« La face cachée de la dette québécoise » avec Claude Vaillancourt

Fri, 03/02/2017 - 00:03

Le mardi 21 février de 18 h 30 à 21 h 30
Centre Communautaire d'Ahuntsic

10780, rue Laverdure, Montréal
Organisée par Le Club de lecture indépendantiste d'Ahuntsic
Événement Facebook

Discussion avec le président d'ATTAC-Québec, Claude Vaillancourt, autour de l'ouvrage collectif d'ATTAC intitulé La dette du Québec : vérités et mensonges (M Éditeur, 2016). Pour découvrir le livre et ses auteurEs, cliquez ici.

Procurez-vous le livre à la Librairie Monet en mentionnant le Club de lecture indépendantiste d'Ahuntsic et bénéficiez d'un rabais de 10% sur la lecture du mois !

Categories: Attac Planet

Le naufrage du libre-échange : bonne ou mauvaise nouvelle ?

Wed, 01/02/2017 - 15:24

« La gauche s'est toujours opposée avec force aux accords de libre-échange. Autant le mouvement altermondialiste que des politiciens comme Bernie Sanders, Paul Magnette et Benoît Hamon ont dénoncé les méfaits de ces ententes conçues en secret dans l'intérêt des entreprises transnationales. Pourtant, la charge la plus puissante contre le libre-échange est venue de là où on ne l'attendait pas. Donald Trump, président républicain des États-Unis, voudrait aujourd'hui tout remettre en cause. Faut-il s'en réjouir ou s'en désoler ? (...) en opposant un protectionnisme étroit à un libre-échange qui refuse de se réformer, on semble actuellement faire l'économie d'un véritable débat sur ce que doit être le commerce international, sur ses limites et sur la façon dont l'économie pourrait profiter à l'ensemble des populations. »

Lire la suite de cette lettre ouverte de Claude Vaillancourt, président d'ATTAC-Québec et auteur de L'empire du libre-échange (M Éditeur), sur le site du Devoir.

Categories: Attac Planet

Remplacer l'ALÉNA, demandent des groupes sociaux du Mexique, des États-Unis, du Canada et du Québec, en réponse à l'annonce de Trump de renégocier l'accord

Thu, 19/01/2017 - 01:57

Communiqué commun des réseaux de la société civile des pays d'Amérique du Nord, dont le Réseau québécois sur l'intégration continentale, dont ATTAC-Québec fait partie.

Washington DC, Montréal, Ottawa, Mexico, 18 janvier 2017- En réponse à l'annonce du président élu des États-Unis, Donald Trump, de renégocier ou de se retirer de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), ainsi qu'aux réactions du premier ministre canadien Justin Trudeau et du président mexicain Enrique Peña Nieto, de larges réseaux de la société civile du Mexique, des États-Unis, du Canada et du Québec lancent aujourd'hui un message clair à leurs gouvernements : tout processus de renégociation doit être transparent et ouvert à la participation de la société, et le remplacement de l'ALÉNA qui en découlera doit inconditionnellement protéger l'environnement et améliorer le bien-être et la qualité de vie des peuples dans l'ensemble des pays de la région.

Les réseaux de la société civile des pays d'Amérique du Nord, regroupant une diversité de syndicats, d'associations d'agriculteurs et de consommateurs, de groupes de femmes, d'organisations écologistes, et d'organismes de défense des droits humains, travaillent ensemble depuis le début des négociations de l'ALÉNA en 1991 et se sont toujours montrés critiques des impacts de l'accord, revendiquant à maintes reprises que le modèle soit revu en profondeur. Ils rejettent toute tentative de dépeindre le nécessaire remplacement de l'ALÉNA en termes xénophobes et nationalistes. Selon les réseaux, l'ALÉNA a été plutôt un modèle qui a élargi le pouvoir du milieu des affaires et de la grande entreprise au détriment des peuples et de la planète, un échec indéniable pour les travailleuses et travailleurs au Mexique, aux États-Unis et au Canada. Les organisations sociales s'unissent autour de la demande d'une renégociation qui donne priorité à la satisfaction des besoins humains fondamentaux partout sur le territoire nord-américain face à la cupidité du big business, et s'opposeront à tout nouvel accord qui ne respecte pas ce principe minimal.

« Nous savons qu'au cœur du débat sur le commerce, ce ne sont pas les États-Unis contre le reste du monde mais plutôt les entreprises transnationales contre nous tous et toutes. Notre opposition aux accords de libre-échange qui ne servent que l'intérêt corporatif, comme l'ALÉNA, s'appuie sur le respect des droits du travail partout dans le monde, sur un engagement pour la justice environnementale et sur nos convictions pour un système de commerce qui place les besoins humains fondamentaux avant les profits des grandes entreprises », a affirmé Arthur Stamoulis, directeur exécutif de l'organisation états-unienne Citizens Trade Campaign.

Victor Suárez, de la Plateforme Le Mexique est bien mieux sans PTP explique « qu'au Mexique, le gouvernement fait face à une crise de crédibilité et de légitimité sans précédent. Il a appliqué le dogme d'une façon si aveugle qu'il ne réalise pas que le néolibéralisme est depuis longtemps un échec, et face à l'initiative de Trump, il est sur le choc et ne sait pas quoi faire. Mais le prochain président des États-Unis se trompe en faisant de l'échec du modèle économique de l'ALÉNA une question anti-mexicaine. C'est une posture inacceptable qui ne servira pas non plus le peuple américain à moyen terme. Au Mexique, nous nous battrons pour que le gouvernement faible que nous avons ne cède pas aux solutions biaisées et racistes de Trump. Nous nous opposerons à toute proposition qui puisse avoir des conséquences négatives sur le développement équitable et durable du Mexique. Nous avons élaboré des pistes alternatives que nous comptons enrichir par le dialogue avec les organisations états-uniennes et canadiennes. L'échec du modèle appelle aujourd'hui à trouver une issue pacifique hors du cadre de l'ALÉNA qui soit basée sur des principes de développement social, démocratique et durable. »

Raul Burbano, du réseau canadien Common Frontiers, a avancé que « tout accord de commerce doit être compatible avec les diverses Conventions sur les droits humains qui sont en vigueur aux Nations Unies. Nous devons développer de nouveaux modèles de coopération et de complémentarité des échanges commerciaux selon le principe du commerce juste, et des relations économiques basées sur la justice sociale, la souveraineté et la développement durable ».

« Il y a 25 ans nous avons dit, et nous savons maintenant, que les bienfaits de l'ALÉNA ont été magnifiés afin de faire accepter l'accord par le grand public. Les promesses n'ont pas été remplies, au contraire, nous avons assisté à une augmentation des inégalités, à l'appauvrissement de la grande majorité de la population, à des pertes massives d'emplois, à l'accroissement de l'insécurité d'emploi, à la dégradation de l'environnement, à la détérioration de la cohésion sociale et à la montée de la violence », a affirmé Pierre-Yves Serinet du Réseau québécois sur l'Intégration continentale (RQIC). « L'ALÉNA a opéré un déplacement du pouvoir en faveur des sociétés transnationales aux dépens des peuples de nos trois pays, entre autres par l'entremise de règles sur la propriété intellectuelle et l'investissement, à l'encontre de l'intérêt public, de l'environnement et du pouvoir des parlementaires de les protéger », a-t-il ajouté. En effet, l'ALÉNA a imposé un mécanisme de règlement des différends investisseur-État qui donne aux entreprises le droit démesuré de contester les lois adoptées démocratiquement en poursuivant les États pour plusieurs millions de dollars par le biais d'un système de justice parallèle qui favorise les grandes entreprises.

Ensemble, en coordination avec nombre d'organisations de la société civile de plusieurs pays, nous avons vaincu en 2005 la tentative d'élargir le modèle ALÉNA par la création d'une Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA), et nous nous sommes opposés au Partenariat transpacifique (PTP) bien avant les candidats à l'élection présidentielle aux États-Unis. Nos réseaux s'engagent aujourd'hui à consolider la coordination du mouvement social en Amérique du Nord et la convergence des divers secteurs sociaux et économiques pour combattre un modèle de commerce qui ne fonctionne pas pour la majorité.

Nos réseaux ont commencé à définir les principes et les mesures concrètes sur lesquels bâtir un modèle nouveau qui remplace l'ALÉNA et qui fasse passer l'intérêt des travailleuses et travailleurs, des agriculteurs, des consommateurs et de l'environnement en premier. La coordination et l'élaboration de stratégies communes par-delà nos frontières s'intensifient afin de promouvoir des modèles alternatifs d'intégration régionale. Nous nous opposerons à tout accord qui ne bénéficierait qu'aux grandes entreprises aux dépens des peuples et de la planète.

**30**

Renseignements :

CANADA / QUÉBEC
Pierre-Yves Serinet, RQIC, rqic@ciso.qc.ca, 438-396-6284 (Fr, Ang, Esp), rqic.alternatives.ca
Raul Burbano, Common Frontiers, burbano@rogers.com, 416-522-8615 (Ang, Esp), www.commonfrontiers.ca

MEXIQUE
Victor Suárez ; victor.suarez@anec.org.mx ; +52 1 5537074042 (Esp), mejorsintpp.mx
Alejandro Villamar ; alermalc@gmail.com ; +52 1 5555922411 (Esp, Ang)

ÉTATS-UNIS
Arthur Stamoulis, Citizens Trade Campaign, arthur@citizenstrade.org , +1-202-494-8826 (Ang), www.citizenstrade.org
Karen Hansen-Kuhn, IATP, khansenkuhn@iatp.org, +1-202-413-9533 (Ang, Esp),

Categories: Attac Planet

Des outils en français pour comprendre l'AÉCG/CETA

Wed, 18/01/2017 - 18:58

Deux études récentes et importantes sur l'AÉCG/CETA entre le Canada et l'Union euruopéenne sont maintenant disponibles en français, des outils précieux pour comprendre et nourrir nos argumentaires et mobilisations.

  • Comprendre le CETA (Making sense of CETA) décrypte de nombreux chapitres de l'accord, un travail réalisé par une trentaine d'organismes dont ATTAC (Autriche et Allemagne) et le Centre canadien des politiques alternatives. Lire et télécharger le document.

Suivez notre page Facebook pour suivre l'actualité des sujets qui préoccupent Attac.

Categories: Attac Planet

Vidéos de la conférence « Solutions fiscales : nous avons les moyens de faire autrement »

Tue, 17/01/2017 - 19:08

Le 29 novembre dernier, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics tenait la conférence-débat « Solutions fiscales : nous avons les moyens de faire autrement ». Chantal Santerre, militante membre du CA d'ATTAC-Québec, participait au comité organisateur et était l'une des conférencières. Les vidéos des deux panels sont maintenant en ligne : visionnez le 1er panel, le 2e panel.

Categories: Attac Planet

Blocage national le 21 février

Sat, 14/01/2017 - 22:30

Le 21 février, la Coalition Main rouge prend d'assaut le Big Four !
Rendez-vous à la Place du Canada à Montréal à 7 h 30 !
1010, rue de la Gauchetière Ouest

Récemment, le gouvernement a lancé quelques maigres promesses d'investissements en santé et en éducation. Pense t-il ainsi nous faire oublier qu'il a saccagé le système de santé, asphyxié le monde de l'éducation, détruit le filet social, qu'il s'est attaqué aux plus vulnérables d'entre nous ?

Pendant ce temps, il se fait complice du Big Four (EY, KPMG, PWC et Deloitte), quatre grandes compagnies internationales qui facilitent et encouragent l'évasion fiscale et l'évitement fiscal des plus riches et des grandes entreprises. Le gouvernement québécois pourrait récupérer 740 millions $ qui échappent aux caisses de l'État chaque année en luttant plus sérieusement contre l'évasion fiscale.

Devant un gouvernement qui fait la sourde oreille, une seule solution s'impose : le 21 février prochain, on s'attaque directement à l'un des centres nerveux de l'évasion fiscale et de l'évitement fiscal.

Affiche Tract
Événement Facebook
Des formations à la désobéissance civile sont prévues, pour plus de détails, consultez la page Web de la Coalition : nonauxhausses.org

Categories: Attac Planet

Ce mercredi soir ! Conférence « La face cachée de la dette québécoise »

Wed, 11/01/2017 - 15:18

D'où vient la dette publique québécoise, quelle est son histoire ? À qui la devons-nous ? Quelles sont ses faces cachées, qui empêchent souvent d'adopter les meilleures stratégies pour s'attaquer à ce problème ? Dans cette conférence, nous verrons qu'une meilleure compréhension de notre dette nous permettrait collectivement d'éviter les compressions budgétaires massives proposées comme seule solution pour la réduire.

Pour nous en parler, trois des auteurs du livre d'ATTAC-Québec La dette du Québec : vérités et mensonges (M Éditeur, 2016), seront réunis :

  • Audrey Laurin-Lamothe, sociologue affiliée au Collectif d'analyse sur la financiarisation du capitalisme avancé (CAFCA) et à l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS), membre du CA d'Attac Québec ;
  • Céline Hequet, chercheure à l'IRIS ;
  • Raphaël Langevin, chercheur à l'IRIS.

Animation : Claude Vaillancourt, président d'ATTAC-Québec

Le mercredi 1er février à 19 h
Centre Saint-Pierre

1212, rue Panet, Montréal (métro Beaudry)
Contribution volontaire. Inscription requise de préférence, cliquez ici
Événement Facebook à partager

Pour découvrir le livre et ses auteurEs :
http://www.quebec.attac.org/?verites-et-mensonges-sur-la-dette-1383

Organisée par le Réseau pour un discours alternatif sur l'économie

Categories: Attac Planet

Adhérez ou faites un don à ATTAC !

Wed, 04/01/2017 - 12:30

Par votre cotisation ou un don, vous contribuez à la poursuite de nos activités. ATTAC-Québec est une association citoyenne indépendante, non partisane, qui ne reçoit rien des gouvernements ou de fondations privées. Elle fonctionne grâce aux cotisations de ses membres, individus et organismes, grâce à la générosité de donateurs et par l'engagement sans faille des citoyennes et citoyennes qui s'y impliquent. Merci de votre appui !

Pour adhérer, il suffit de remplir et de nous retourner ce formulaire avec votre paiement.

Vous pouvez aussi procéder par Paypal sans tarder (il n'est pas nécessaire d'avoir un compte Paypal. Vous pouvez régler par carte de crédit) :

Je deviens membre Membre individuel $15,00 CAD Membre organisme $50,00 CAD Étudiants/faible revenu $10,00 CAD



Si vous souhaitez faire aussi un don, il faut procéder séparément. ATTAC-Québec ne peut pas malheureusement émettre de reçu de charité. Merci de votre compréhension et de votre générosité.

Pourquoi nous soutenir et vous impliquer ?

Parce qu'ATTAC-Québec :

  • est une association reconnue pour la qualité de son travail sur les paradis fiscaux et la justice fiscale, la promotion d'une taxe sur les transactions financières, la justice climatique en lien avec les accords de commerce internationaux en revendiquant le droit démocratique des peuples à défendre le bien commun ;
  • propose des activités de formation et d'éducation populaire, des conférences, des publications, une émission de radio hebdomadaire, un bulletin et une infolettre, entre autres, qui permettent à ses membres et à quiconque s'y attarde de mieux comprendre les enjeux soulevés et d'agir ;
  • est un beau projet d'appropriation citoyenne de connaissances et d'analyses critiques sur l'économie et la mondialisation en général, qui donne une capacité d'action aux personnes ;
  • croit à la force de la concertation et participe au travail de coalitions qui partagent les mêmes préoccupations et se mobilisent pour la justice sociale, la démocratie, les services publics et le bien commun ;
  • est une association entièrement indépendante, non partisane et qui ne reçoit rien des gouvernements ou des fondations privées ; il est peu coûteux d'y adhérer : individus (15$/an), organismes (50$/an), étudiants, sans emploi (10$/an) ;
  • bénéficie de la solidarité du réseau international d'ATTAC qui compte des groupes similaires dans une trentaine de pays.

Concrètement, votre appui sert à :

  • organiser et promouvoir nos activités : journées d'étude, formations, conférences, etc. ;
  • soutenir notre émission de radio hebdomadaire sur les ondes de CKRL à Québec ;
  • payer les dépenses courantes : loyer, frais de location de salles, papeterie, photocopies, timbres, téléphone, frais techniques pour nos outils Web, etc. (nous nous efforçons de multiplier les partenariats pour réduire ces coûts) ;
  • payer le déplacement de conférenciers invités ;
  • permettre à unE représentantE de participer à certaines rencontres nationales ou internationales (au sein du réseau ATTAC, dans les forums sociaux, etc.) ;
  • rendre possible éventuellement un poste de coordination (un ou deux jours/semaine).

Alors passez à l'ATTAC ! Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter, il nous fera plaisir d'y répondre. Explorez notre site Web pour mieux nous connaître !

Categories: Attac Planet

Un nouveau film des Alter Citoyens : « Pourquoi combattre le libre-échange ? »

Wed, 04/01/2017 - 01:14

Pourquoi combattre le libre-échange ? explique et dénonce les accords de libre-échange que de puissants intérêts cherchent à mettre en place avec la complicité des gouvernements. Le film, centré sur une entrevue avec Claude Vaillancourt, président d'ATTAC-Québec et auteur, entre autres, du livre L'empire du libre-échange (M Éditeur), aborde les impacts des traités de libre-échange sur les services publics, l'environnement, l'économie et la justice sociale, examine le cas de la Wallonie qui a résisté aux pressions de la communauté européenne et décrit qui, au Québec et au Canada, agit pour le compte des multinationales.

Merci aux Alter citoyens qui, en produisant et en diffusant ce film, contribuent à la résistance.

Pourquoi combattre le libre-échange ? from Les Alter Citoyens on Vimeo.

Categories: Attac Planet