Skip navigation

News from Attac France

Syndicate content Attac France
Attac se mobilise contre l'hégémonie de la finance et la marchandisation du monde ; pour la prise de pouvoir par les citoyen.ne.s sur leur vie, la construction d'une démocratie active et pour la construction de convergences entre mouvements sociaux, au sein du mouvement altermondialiste. Il existe des alternatives, pour une transition vers une société solidaire et respectueuse de la nature. Nous ne sommes pas condamné.e.s à subir les ravages de cette mondialisation et le cynisme des élites.
Updated: 4 min 33 sec ago

Pour s'informer en ligne avec les médias indépendants, le portail des médias libres de Basta !

Wed, 06/12/2017 - 16:23

Attac soutient le portail des médias libres de Bastamag : c'est une revue de presse quotidienne des médias indépendants, en ligne, de « transformation » sociale, écologique et démocratique.

C'est, tous les jours, une sélection d'articles d'actualité à partir d'une soixantaine de sources fiables, toutes indépendantes des grands intérêts commerciaux, industriels et financiers. C'est aussi une sélection d'articles classés par thématique (économie, social, écologie, politique), des articles sur les alternatives, avec la carte des alternatives, un dossier par semaine sur une actualité, traitée par la presse indépendante, et une sélection d'articles de médias indépendants anglophones.

Le portail des médias libres, c'est enfin l'actualité des mouvements sociaux : l'ensemble des textes et communiqués publiés par une soixantaine de sources associatives, syndicales ou de collectifs de luttes.

Consulter le portail des médias libres de Basta !

Pour s'abonner à la newsletter hebdomadaire du portail, c'est ici.
Pour leur écrire : Portail@bastamag.net

Categories: Attac Planet

L'Union européenne fait semblant de lutter contre l'évasion fiscale

Tue, 05/12/2017 - 16:25

Le Conseil pour les affaires économiques et financières (ECOFIN), rassemblant les ministres de l'économie et des finances de l'Union européenne, s'est réuni aujourd'hui à Bruxelles pour discuter notamment des politiques de lutte contre l'évasion fiscale. Alors que les révélations des « Paradise Papers » rappelaient il y a moins d'un mois l'ampleur du phénomène, les décisions issues de cette réunion ne sont pas à la hauteur des enjeux. La liste noire de paradis fiscaux tant attendue a été considérablement réduite, excluant notamment tout pays de l'Union européenne, et n'est pas accompagnée de sanctions coordonnées. De leur côté, les propositions de réformes de la taxation des multinationales comportent des failles majeures.

Après avoir étudié la situation de 92 pays en matière de lutte contre l'évasion fiscale, l'Union européenne n'en retient donc que 17 sur sa liste noire des paradis fiscaux. Parmi ces États dits « non-coopératifs » on trouve, entre autres, le Panama, la Tunisie, les Emirats arabes unis, Trinité et Tobago. Mais comme pour les précédentes listes, établies notamment par l'OCDE, l'impact de celle-ci risque d'être nul et masque mal l'absence de détermination politique à en finir avec l'évasion fiscale. De nombreux pays ont été écartés par principe alors qu'ils ne respectent pas les trois critères fixés par l'Union européenne, à savoir l'échange automatique d'informations, l'équité fiscale et les mesures contre le déplacement des bénéfices préconisées par l'OCDE. C'est en particulier le cas des paradis fiscaux qui se trouvent au cœur de l'Union européenne tels que l'Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas et Malte. À titre d'exemple, l'un des arguments avancés par la Commission européenne elle-même dans le redressement de 13 milliards d'euros auquel elle a condamné Apple en Irlande souligne précisément que le pays n'avait pas appliqué les règles de l'OCDE en matière de prix de transfert. Pourquoi alors ne se trouve-t-il pas sur cette liste noire ? De plus, Jersey, l'île de Man, ou encore l'île Maurice, pourtant épinglés dans les révélations des « Paradise Papers », n'y figurent pas non plus.

Dominique Plihon, porte-parole d'Attac France, ajoute : « malgré les effets d'annonce du ministre Bruno Le Maire expliquant que « le principe des sanctions est acquis », les États ne sont pas parvenus à s'accorder sur des sanctions coordonnées à l'égard de ces pays. Les partisans de l'absence de sanctions, parmi lesquels le Luxembourg, Malte, l'Irlande et les Pays-Bas, semblent l'avoir emporté aujourd'hui, et l'Union européenne se contente de dresser une liste de mesures laissées à la responsabilité des États membres. Ainsi, la publication de cette liste constitue une diversion et ne répond en rien au scandale international que représente l'évasion fiscale des plus grandes multinationales ».

L'autre sujet fiscal du jour concernait la taxation de ces géants du numérique. Pour Aurélie Trouvé, porte-parole d'Attac France : « alors que le gouvernement français promeut depuis plusieurs mois sa taxe sur le chiffre d'affaires des industries du numérique, elle apparaît davantage comme un voile de fumée qui cache mal de nombreux défauts. Outre l'absurdité économique qui consisterait à taxer y compris des entreprises déficitaires, les multinationales risquent de reporter cette taxe sur leurs prix, ce qui en ferait une TVA bis payée par le consommateur. Par ailleurs, elle pose un problème majeur de définition du périmètre des activités numériques, qui risque d'englober des acteurs de l'économie traditionnelle ayant développé une activité de vente en ligne, tout en laissant de côté des géants du numérique tels que Google, dont l'essentiel des revenus proviennent de la publicité et non de ventes en ligne. Enfin, les industries numériques sont loin d'être les seules à pratiquer une évasion fiscale massive et une réforme fiscale plus générale est nécessaire si l'on ne veut pas offrir de nouvelles opportunités aux multinationales. Ainsi, contrairement à ce que l'acronyme GAFA laisse suggérer, Apple n'est pas à la même hauteur que ces géants du numérique au sens où l'essentiel de ses revenus passe par la vente de biens manufacturés tels que ses iPhone, ce qui ne l'empêche pas d'être la championne de l'évasion fiscale. »

La Commission européenne semble d'ailleurs ne pas se tromper sur la pertinence du projet français et insiste sur le fait que son propre projet d'Assiette commune consolidée pour l'impôt sur les sociétés (ACCIS) est bien plus adapté. Sur le principe, la directive ACCIS ouvre en effet une voie intéressante en proposant de calculer les bénéfices imposables à partir de trois indicateurs des activités réelles des entreprises dans chaque pays : le nombre de salarié·e·s, les équipements (usines, points de vente...) et le niveau des ventes. Mais la portée de ce projet est mise à mal par d'importantes faiblesses. Tout d'abord, il prévoit de calculer les bénéfices imposables à partir des bénéfices consolidés à l'échelle européenne et non des bénéfices globaux. Il sera donc encore possible pour les multinationales d'éviter l'impôt grâce à des paradis fiscaux en-dehors de l'UE. Ensuite, il propose une super déduction d'impôts pour les activités de recherche et développement, une niche fiscale qui pourra être facilement détournée de son objectif, comme l'a montré le Crédit d'impôt recherche en France. Enfin, le projet n'intègre pas d'harmonisation des taux d'imposition sur les sociétés, ne serait-ce qu'avec un taux minimum.

Raphaël Pradeau, porte-parole d'Attac France, souligne : « le sursaut politique qu'on aurait pu attendre moins d'un mois après un nouveau scandale fiscal n'a donc pas eu lieu aujourd'hui. Cette abdication des gouvernements face à l'industrie de l'évasion fiscale souligne l'urgence de créer un vaste mouvement citoyen pour la justice fiscale, afin de mettre la pression sur les multinationales et les pouvoirs publics. C'est tout le sens de la mobilisation menée par Attac ce week-end dans les points de vente des produits Apple dans toute la France. Nous allons donc continuer à nous mobiliser pour qu'Apple et les autres multinationales payent leur juste part d'impôts là où elles exercent réellement leur activité ».

Categories: Attac Planet

When governements have given up, only one solution remains

Tue, 05/12/2017 - 13:23

When multinational corporations think that they are above the law
When governements have given up
Only one solution remains
Grass-roots actions for tax justice
Apple has to pay its taxes

Crédits :

Categories: Attac Planet

Mobilisation au marché des Lices à Rennes pour la Justice Fiscale

Tue, 05/12/2017 - 10:30

Attac Rennes, Attac Saint-Malo, Attac Jersey et ANV Rennes se sont mobilisés au marché des Lices à Rennes pour défendre la Justice Fiscale dans le cadre de la campagne « ApplePaye Tes Impôts » et #iPhoneRevolt.

Plus d'informations sur les comités locaux
Categories: Attac Planet

Quand les Etats ont baissé les bras, il ne reste qu'une solution !

Tue, 05/12/2017 - 10:01

Quand les multinationales se croient au dessus des lois,
Quand le États ont baissé les bras,
Il ne reste qu'une solution,
L'action citoyenne pour la justice fiscale !
Apple doit payer sa juste part d'impôts.

Crédits :

Categories: Attac Planet

Première victoire : Apple va verser son amende de 13 milliards !

Mon, 04/12/2017 - 17:42

Au surlendemain de la journée d'actions ciblant les Apple Store partout en France, le ministre des finance irlandais, Paschal Donohoe, annonce avoir trouvé un accord avec Apple sur la création d'un compte bloqué pour le versement de son amende contestée de 13 milliards d'euros [1]. C'est une première victoire qui montre que même un géant comme Apple n'est pas au dessus des lois.

Depuis le début du mois de novembre, les révélations des « Paradise Papers » sur les filiales créées par Apple à Jersey et les actions menées par Attac dans le cadre de la campagne #iPhoneRevolt ont permis d'accentuer la pression sur la multinationale qui s'est enfin décidée à verser l'amende de 13 milliards d'euros prononcée en août 2016 par la Commission européenne. Attac, qui doit rencontrer la direction d'Apple France dans les quinze jours, demande toujours à la firme de Cupertino de retirer son recours contre cette amende, déposé en décembre 2016 auprès de la Cour de justice de l'Union européenne. Apple, qui a amassé un pactole indécent de plus de 200 milliards d'euros dans les paradis fiscaux, doit cesser de délocaliser artificiellement ses profits et s'engager à payer ses impôts là où elle réalise ses activités.

Une taxe globale sur les multinationales

Pour empêcher les multinationales de se soustraire à leur juste part d'impôt, il faut repenser les règles du jeu. A la veille du conseil européen qui doit aborder la taxation des GAFA, Attac demande aux États européens de s'emparer du projet de taxe globale sur les multinationales. Cette taxe consiste en une répartition équitable des bénéfices imposables des multinationales sur la base d'indicateurs objectifs de leur activité dans chaque pays : nombres de salarié·e·s, équipements (usines, points de vente...) et ventes [2]. Cette taxe peut tout à fait être appliquée sans attendre à l'échelle de la France. Mais elle sera d'autant plus efficace si elle est mise en œuvre collectivement, notamment via des coopérations renforcées entre plusieurs pays déterminés à mettre un terme à l'évasion fiscale des multinationales.

La taxe globale sur les multinationales va bien plus loin que la proposition bancale d'Emmanuel Macron de taxe sur le chiffre d'affaires, et serait bien plus efficace que le plan BEPS de l'OCDE ou le projet de directive ACCIS de la commission Européenne. Elle pourrait être le socle d'une nouvelle donne mondiale, où les paradis fiscaux et la concurrence fiscale n'auraient plus leur place.

[1] Apple : Dublin va collecter les 13 mds EUR d'impôts exigés par Bruxelles

[2] Pour en savoir plus, lire le rapport d'Attac « Apple, le hold-up mondial »

Categories: Attac Planet

Revue de presse : Attac maintient la pression sur Apple

Sat, 02/12/2017 - 18:17

Ce samedi 2 décembre, plus de 30 actions ont été menées en France pour exiger qu'Apple règle son amende de 13 milliards d'euros à laquelle l'a condamnée la Commission européenne depuis plus d'un an. Retrouvez dans cet article la revue de presse des actions menées partout en France. Cette revue de presse sera régulièrement mise à jour.

Sommaire Sur les actions menées partout en France
28 Minutes, « Comment faire payer les géants de l'Internet » (à partir de la minute 12'), 4 décembre 2017, Arte

« Le journal de 18h », 2 décembre 2017, Europe 1

MP3 - 1.2 Mo

« Le journal de 15h30 », 2 décembre 2017, France Info

MPEG4 Audio - 692.2 ko

« Le journal de 19h » (en une et à partir de 8'00), 2 décembre 2017, France Inter

R.L, « Attac : des militants ont occupé l'Apple Store d'Opéra à Paris », 2 décembre 2017, Le Parisien

« On arrêtera quand Apple paiera » était-il écrit sur une des banderoles déployées. Selon l'ONG, les militants étaient une centaine. Certains d'entre eux composaient une fanfare quand d'autres portaient un chèque géant de 13 milliards d'euros. C'est l'amende qu'Apple a été condamnée à payer en août 2016 par la Commission européenne pour ses pratiques fiscales l'utilisation de paradis fiscaux.
Lire l'article

Florian Innocente, « Attac est revenue occuper des Apple Store partout en France », 2 décembre 2017, Mac Génération

Apple était de nouveau dans la ligne de mire d'Attac ce samedi. « L'Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne » a investi ou collé des affiches dans plusieurs Apple Store de France.
Lire l'article

Jean-Baptiste A., « Attac a envahi plusieurs Apple Store français pour demander à Apple de payer ses impôts », 2 décembre 2017, iPhoneAddict.fr

Attac a frappé fort aujourd'hui en s'attaquant à plusieurs Apple Store en France. Les militants de l'Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne n'ont pas hésité à se faire remarquer, ils demandent à ce qu'Apple paye ses impôts.
Lire l'article

Clément Bohic, « Les Apple Stores de France perturbés pour raisons fiscales », 4 décembre 2017, Itespresso

« Qui veut évader des millions ? »
La question a été posée ce samedi à l'Apple Store Opéra, dans le cadre d'une parodie de jeu télévisé organisée par des militants de l'Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne).
Lire l'article

Olivier Sancerre, « Des boutiques Apple occupées par Attac », 2 décembre 2017, Journal de l'économie

Ce samedi 2 décembre, des dizaines de militants d'Attac ont occupé plusieurs Apple Store et des boutiques de revendeurs Apple avec un message : que l'entreprise paie ses impôts !
Lire l'article

Rédaction, « Attac veut forcer Apple à payer ses impôts », 3 décembre 2017, La Dépêche du midi

Sur les actions ville par ville À Compiègne
Rédaction, Le 12/13 de France 3, à partir de 1'08, 2 décembre 2017, France 3 Picardie

À Dijon
Rédaction, « Dijon : manifestation d'Attac 21 et de Solidaires contre l'évasion fiscale d'Apple », 2 décembre 2017, Bien Public

« Apple paie tes impôts ! », avec sa pancarte, Claire, militante d'Attac 21 affiche la couleur. " Je ne trouve pas normal qu'une entreprise qui travaille en France et qui fait des bénéfices ne paie pas sa part d'impôt et je suis là pour alerter les passants sur cette question."
Lire l'article

Rédaction, « Toison d'Or à Dijon : ils manifestent pour dénoncer l'évasion fiscale d'Apple », 2 décembre 2017, Bien Public

Elles contraignent les États, en réduisant leurs ressources, à adopter des politiques d'austérité dont les conséquences sont connues : la mise en danger de la santé publique, de l'éducation et de de la protection sociale. C'est donc toute la vie quotidienne de chacune et de chacun qui est impactée par l'évasion fiscale.
Lire l'article

À Lille
Rédaction, « Apple se fait croquer par les militants d'Attac », 2 décembre 2017, La Voix du Nord

Alors que les clients continuent de venir chercher au compte-gouttes leur nouvel iPhone X, une quarantaine de militants ont choisi de manifester devant le magasin ce samedi matin pour dénoncer la politique de la marque à la pomme. Laquelle ne paie ni ses impôts ni les amendes qui lui sont délivrées.
Lire l'article

Rédaction, « Apple se fait croquer par les militants d'Attac », 2 décembre 2017, Nord éclair

Voir les photos

À Limoges
Rédaction, « Attac s'en prend à Apple », 2 décembre 2017, Le Populaire du centre

Attac reproche à la firme informatique et téléphonique de ne pas payer ses impôts en France et de pratiquer l'évasion fiscale à grande échelle. Le fait est qu'Apple a été condamné par l'Union européenne à payer une amende de 13 milliards d'euros, en août 2016. L'entreprise ne l'ayant pas fait – ce qui en dit long sur l'impuissance politique face aux multinationales - Attac est passé à l'action.
Lire l'article

Rédaction, « Action d'Attac contre Apple ce samedi à Limoges », 2 décembre 2017, Le Populaire du centre

Attac 87 participera à cette journée d'action place des Bancs à Limoges, devant la boutique iConcept, revendeur spécialiste de la marque à la pomme, à partir de 15 heures, en distribuant notamment des tracts.
Lire l'article

À Lyon
Rédaction, « Lyon : Attac demande à Apple de payer ses impôts », 2 décembre 2017, Le Progrès

L'Apple Store de Lyon Part-Dieu -comme un peu plus tôt celui du quartier de l'Opéra à Paris- a été la cible de militants d'Attac qui exigent de la firme américaine qu'elle règle ses impôts
Lire l'article et voir la vidéo

À Marseille
Christophe Casanova, « [#Vidéo] Marseille : Happening d'Attac à l'Apple store des Terrasses du Port », 2 décembre 2017, La Marseillaise

Ce samedi 2 décembre, 35 militants d'Attac ont réalisé un happening dans l'Apple Store de Marseille, comme dans de nombreuses autres villes de France, pour dénoncer l'évasion fiscale organisée par la marque à la pomme.
Lire l'article et voir la vidéo

Rédaction, « Marseille : Attac manifeste devant l'Apple store des Terrasses du port », 2 décembre 2017, La Provence

Plusieurs membres sont venus se coller à la façade vitrée du magasin des Terrasses du port à Marseille. Des lettres noires sur des t-shirt blancs laissaient apparaître le message "Apple, paye tes impôts". Un slogan déjà scandé par le collectif lors de la sortie de l'iPhone X, le 3 novembre dernier.
Lire l'article

À Nantes
Rédaction, « Action symbolique d'Attac 44 devant Apple à Atlantis », 2 décembre 2017, Presse Océan

"Depuis plus d'un an, l'Europe réclame à Apple -dont le siège européen est en Irlande- 13 milliards d'euros d'impôts que la firme californienne n'a toujours pas payé explique Guillaume Erceau, le porte-parole d'Attac 44. La multinationale continue à utiliser des montages fiscaux pour échapper à l'impôt, malgré une première condamnation par l'Europe". Pour Attac, ''Apple doit payer sa juste part d'impôts dans les pays où elle est implantée".
Lire l'article

À NîmesJPEG - 96.5 ko
Fabien Fourel, « Une trentaine de manifestants d'Attac refont la façade d'un revendeur Apple à Nîmes », 2 décembre 2017, France Bleu

La CSG augmente, les APL baissent, une véritable transition écologique serait difficile à financer… Quand les pouvoirs publics s'attaqueront-ils enfin à l'évasion fiscale ? L'argent existe bel et bien. Attac poursuivra ses actions tant que ces injustices perdureront !
Lire l'article

Anthony Maurin, « NÎMES Attac, pourfendeur de la marque à la pomme », 2 décembre 2017, France Bleu

Pourquoi Apple ? "Parce qu'il s'agit de la plus grosse multinationale au monde, et que comme bien d'autres, elle pratique l'échappement à l'impôt par le biais de filiales implantées dans les paradis fiscaux, et fait fabriquer ses produits sous des conditions socialement et écologiquement indignes..." lancent les militants qui expliquent les chiffres d'Apple selon Attac.
Lire l'article

À Paris
Paul Guyonnet, « Des militants d'Attac pénètrent de force dans un Apple Store pour que la marque paie ses impôts », 2 décembre 2017, Le HuffPost

Pendant plusieurs heures, les militants ont scandé leurs slogans demandant à l'entreprise de Cupertino de payer ses impôts en France, débarquant même avec un chèque géant de 13 milliards d'euros à faire signer. Plusieurs manifestants se sont également menottés au mobilier à l'intérieur de la salle.
Lire l'article

J.M, « Des militants d'Attac occupent l'Apple Store Opéra », 2 décembre 2017, BFM Business

Attac durcit d'un bon cran sa campagne contre Apple. Depuis le 3 novembre, l'ONG a mené diverses actions et manifestations contre le groupe américain, réclamant qu'il paie ses impôts. Attac dénonce ainsi les pratiques d'optimisation fiscale pratiquée par le groupe américain, qui a été épinglé à ce titre par la Commission européenne, Bruxelles demandant à Apple de rembourser 13 milliards d'aides indues à l'Irlande.
Lire l'article

Rédaction, « Journal de 12h30 », à partir de 8'25, 2 décembre 2017, France Culture

Rédaction, « Des militants d'Attac ont occupé de force l'Apple Store d'Opéra », 2 décembre 2017, Le Figaro

Le magasin a été évacué et n'était occupé que par une centaine de manifestants de l'ONG qui ont quitté les lieux après l'avoir occupé pendant environ trois heures."On reviendra Apple si tu ne paies pas", ont-ils scandé. "Nous avons obtenu un rendez-vous, d'ici quinze jours, avec la direction nationale d'Apple, a annoncé Aurélie Trouvé, porte-parole d'Attac. Si ce n'est pas le cas, nous nous engageons à revenir avant Noël, par une action bienveillante mais déterminée".
Lire l'article

Rédaction, « "Apple, paye tes impôts !" : des militants d'Attac occupent l'Apple Store de Paris », 2 décembre 2017, LCI

Rédaction, « Attac occupe un Apple Store pour exiger que l'entreprise paye ses impôts », 2 décembre 2017, Nouvel Obs

Rédaction, « Attac : Des militants ont occupé pendant plusieurs heures l'Apple Store Opéra à Paris », 2 décembre 2017, 20 Minutes

Benjamin Pierret et AFP, « Des militants d'Attac ont occupé un Apple Store à Paris pendant plusieurs heures », 2 décembre 2017, RTL

"Nous avons eu l'engagement formel d'un responsable d'Apple que nous aurions un rendez-vous avec la direction nationale dans les quinze jours", a-t-elle précisé auprès de l'AFP. "Si ce rendez-vous ne devait pas avoir lieu, nous reviendrons avant Noël"
Lire l'article

Rédaction, « Evasion fiscale : Attac occupe une dizaine d'Apple Store en France », 2 décembre 2017, Europe 1

L'organisation altermondialiste Attac a profité du premier week-end de décembre, traditionnellement le plus chargé pour les courses de Noël, pour mener une action nationale contre Apple. Samedi, des militants ont occupé pendant plusieurs heures une dizaine d'Apple Store en France.
Lire l'article

Rédaction, « L'association Attac occupe un magasin Apple pour exiger qu'il paye ses impôts », 2 décembre 2017, Sud ouest

Enrique Moreira, « Des boutiques Apple occupées par Attac en pleine période des fêtes », 2 décembre 2017, Les Echos

« On arrêtera quand Apple paiera », est-il écrit sur une banderole que les militants ont réussi à afficher dans le magasin. Le message fait référence aux 13 milliards d'euros d'arriérés d'impôts que la Commission européenne réclame à Apple, depuis août 2016.
Lire l'article

Rédaction, « Des militants d'Attac occupent l'Apple Store d'Opéra à Paris pour dénoncer ses pratiques fiscales », 2 décembre 2017, Challenges

Cette action s'inscrit dans le cadre d'une campagne plus large baptisée #iPhoneRevolt portée par des organisations citoyennes, syndicales et associatives visant à mettre la pression sur la multinationale sur ses pratiques fiscales mais aussi en matière "d'extraction polluante de métaux, d'exploitation des travailleurs·euses, de course à la consommation, d'obsolescence programmée..." Attac a ainsi organisé "des dizaines d'actions" sur des points de vente Apple en France, notamment à Marseille et Vélizy.
Lire l'article

Rédaction, « L'Apple Store d'Opéra envahi ce matin par les militants d'Attac », 2 décembre 2017, BeGeek.fr

Aux cris de « On arrêtera quand Apple payera », les militants ont finalement été évacués après environ 3 heures d'occupation bruyante et militante.
Lire l'article

Rédaction, « Attac investit de force un Apple store parisien pour obliger la marque à « payer ses impôts » (IMAGES) », 2 décembre 2017, Russian Today

Pour faire en sorte qu'Apple paie son amende de 13 milliards d'euros infligée par la Commission européenne en raison de ses pratiques fiscales, des militants de l'association Attac ont mené une action coup de poing dans un Apple Store parisien.
Lire l'article

Rédaction, « Des militants pénètrent de force dans un Apple Store parisien », 2 décembre 2017, Sputnik News

L'association indique que des actions similaires doivent se dérouler ce 2 décembre « dans les points de vente des produits Apple dans toute la France ». L'objectif : « faire plier la première multinationale au monde, et l'obliger à adopter des politiques écologiques, sociales et fiscales exemplaires ».
Lire l'article

Stéphane Le Calme, « Des militants d'Attac ont occupé de force l'Apple Store Opéra à Paris pendant des heures », 4 décembre 2017, Developpez.com

Rédaction, « Attac exige d'Apple qu'elle paie ses 13 milliards d'euros d'impôts », 3 décembre 2017, L'Alsace.fr

Rédaction, « Attac exige d'Apple qu'elle paie ses 13 milliards d'euros d'impôts », 3 décembre 2017, Le Républicain Lorrain

Rédaction, « Attac occupe un magasin d'Apple pour exiger qu'il paye ses impôts », 2 décembre 2017, Notre Temps

Rédaction, « En colère, des militants d'Attac ont occupé de force l'Apple Store d'Opéra aujourd'hui à Paris - VIDEO », 2 décembre 2017, Le blog de Jean Marc Morandini

Rédaction, « Des militants d'Attac pénètrent de force dans un Apple Store pour que la marque paie ses impôts », 2 décembre 2017, ActuPolitique.info

Rédaction, « Des boutiques Apple occupées par Attac en pleine période des fêtes », 2 décembre 2017, Actu.orange

Rédaction, « Des militants d'Attac occupent un Apple Store pour réclamer le paiement de l'amende » 2 décembre 2017, Paris Match

À Rennes
Rédaction, « Manifestation pour dénoncer « l'évasion et l'optimisation fiscale » 2 décembre 2017, Le Télégramme

À Saint Brieuc
Anne KIESEL, « Saint-Brieuc. Une action d'Attac pour dénoncer les pratiques d'Apple », 2 décembre 2017, Ouest France

« Apple vole nos sous, il ne paie pas ses impôts ! » Ce samedi matin, à Saint-Brieuc, entre le marché et la boutique Symbiose, revendeur officiel de la marque, le groupe Attac des Côtes-d'Armor mène une action. Distribution de tracts, interpellation des passants, cageots de pommes pourries bardés de slogans…
Lire l'article

Les actions vues depuis l'international
Barbara Kollmeyer, « Shouting ‘pay your taxes,' activists occupy Apple retail stores across France », 2 décembre 2017, Market Watch

Rédaction, « Manifestantes toman tienda de Apple en París (fotos) » 2 décembre 2017, La Patilla

Rédaction, « Activistas invadiram lojas da Apple e gritaram : “paguem os vossos impostos” » 2 décembre 2017, Shifter

Rédaction, « Ocupan una tienda de Apple en París para denunciar la evasión fiscal », 2 décembre 2017, El economista

Rédaction, « Des militants d'Attac dans un Apple store pour exiger qu'il paie ses impôts », 2 décembre 2017, Le quotidien

Rédaction, « Parisian activists occupy Apple store amid reports company owes billions in taxes », 2 décembre 2017, Breaking News

Rédaction, « 苹果迟未缴税 示威者闯巴黎专卖店抗议 », 2 décembre 2017, SwissInfo

Rédaction, « Une centaine de militants occupent un Apple Store », 2 décembre 2017, Le Matin

Des militants de l'organisation Attac ont envahi l'Apple Store du quartier Opera, samedi matin vers 10h00. Pendant près de deux heures, ils ont dénoncés les impôts impayés par le géant californien en Europe en général et en France en particulier
Lire l'article

Rédaction, « Paguem seus impostos' : Dezenas de manifestantes invadem loja da Apple em Paris » 3 décembre 2017, Sputnik Bresil

Rédaction, « Occupato Apple Store a Parigi : « Cupertino paghi i 13 miliardi di euro di tasse dovute all'Ue » », 3 décembre 2017, Il Sole 24 ore

Rédaction, « French Group called 'Attac' Disrupts Apple Stores throughout France demanding Apple Pay their Fair Share of taxes », 3 décembre 2017, Patently Apple

Giuseppe Migliorino, « Manifestazione anti-Apple in Francia : “L'azienda paghi le tasse dovute !” », 4 décembre 2017, iPhoneItalia

Leo Becker, « Milliarden-Steuernachzahlung : Aktivisten stürmten Apple Store in Paris », 4 décembre 2017, Mac & i

Rédaction, « "Zahlt endlich Steuern !" : Aktivisten stürmen Apple Stores in ganz Frankreich wegen EU-Steuerstreit », 4 décembre 2017, RT Deutsch

Rédaction, « Steuervermeidung : Aktivisten besetzen Pariser Apple Store », 4 décembre 2017, Future Zone

Matteo Testa, « Attac occupa l'Apple Store di Parigi : “Apple paghi le tasse” », 4 décembre 2017, Data Manager Online

Richard Chirgwin, « French activists storm Paris Apple Store over EU tax dispute », 4 décembre 2017, The Register

Après l'annonce de l'accord entre Apple et l'Irlande
Rédaction et AFP, « Bruxelles obtient que l'Irlande récupère les 13 milliard d'euros d'impôts dus par Apple », 4 décembre 2017, Le Parisien

« Deux jours après son occupation d'un magasin Apple à Paris, le mouvement altermondialiste et anticapitaliste Attac va sans doute se réjouir de l'annonce faite lundi par le gouvernement irlandais. Dublin a en effet assuré avoir trouvé un accord avec la multinationale afin de commencer à collecter début 2018 les 13 milliards d'euros correspondant aux avantages fiscaux jugés indus par Bruxelles. »
Lire l'article

Rédaction, « L'Irlande va finalement collecter les 13 milliards d'impôts d'Apple », 5 décembre 2017, Le Dauphiné libéré

« Deux jours après l'action des militants d'Attac, qui ont occupé des dizaines de magasins Apple pour que la multinationale à la pomme règle 13 milliards d'euros d'impôts dus en Europe, le gouvernement irlandais a annoncé un accord : Apple devrait commencer à rembourser début 2018 les sommes correspondants à des avantages fiscaux jugés indus par Bruxelles. »
Lire l'article

Damien Roustel, « Attac veut croquer la firme à la pomme qui ne veut pas payer sa prune », 5 décembre 2017, L'Humanité

« L'association altermondialiste a occupé, samedi, des magasins d'Apple en France pour exiger que la multinationale règle ses impôts à l'Union européenne, en payant son amende de 13 milliards d'euros. »
Lire l'article

Benoit Hanrot, « Paradise Papers : Apple va payer ses impôts en Europe », 5 décembre 2017, Vibration

« Première victoire pour les militants d'Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne). Au surlendemain de leur journée d'actions ciblant les Apple Store de France, notamment à Dijon, ils ont obtenu gain de cause. »
Lire l'article

Stéphane Le Calme, « Taxe Apple : l'Irlande cède un peu à la pression et promet de commencer à collecter les impôts réclamés », 5 décembre 2017, Developpez.com

« Samedi dernier, une centaine de militants d'Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne) a pris d'assaut l'Apple Store Opéra à Paris qu'ils ont occupé pendant environ trois heures, chantant à tue-tête « On arrêtera quand Apple payera » et en déployant des banderoles sur les locaux.

Pour Aurélie Trouvé, porte-parole d'Attac , « Apple doit cesser de nier les pratiques fiscales mises en évidence par l'enquête de la Commission européenne, retirer son recours auprès de la Cour de Justice de l'UE et payer son amende de 13 milliards d'euros au plus vite. De plus, nous devons être en mesure de vérifier que les impôts payés par Apple sont en adéquation avec ses activités réelles. Pour cela, nous exigeons qu'Apple publie son reporting pays par pays dès maintenant et de manière rétroactive sur les dernières années. » »
Lire l'article

Thomas Lemahieu, « La « liste noire » des paradis fiscaux risque de finir en eau de boudin », 5 décembre 2017, L'Humanité

R.B avec AFP, « Évasion fiscale : Apple doit payer 13 milliards d'euros à Bruxelles », 4 décembre 2017, Epoch Times

Rédaction, « 13 milliards d'euros d'impôts : Apple et l'Irlande trouvent un accord », 4 décembre 2017, Les Numériques

Crédits photos :

Categories: Attac Planet

Images de la mobilisation « Apple paye tes impôts » dans toute la France

Sat, 02/12/2017 - 18:14

Les militant·e·s d'Attac ont répondu présent dans plus d'une trentaine de villes en France à l'appel lancé par Attac France à se mobiliser en cas de non paiement de l'amende de 13 milliards d'euros par Apple avant le 1er décembre à minuit.

Faute d'annonce de ce paiement plus de 30 actions ont été menées partout en France ce samedi 2 décembre. De Rennes à Marseille en passant passant Dijon, Saint Brieuc, Lille ou Velizy les militant·e·s ont rivalisé d'inventivité pour démontrer que les pratiques fiscales d'Apple ne sont pas acceptables et engendrent des pertes fiscales considérables pour les pays dans lesquels Apple exerce ses activités.

À Paris, ce sont 100 militant·e·s qui ont occupé pendant 4 heures l'Apple Store Opéra. Après négociation, ils ont obtenu un rendez-vous sous quinze jours avec la direction d'Apple pour évoquer la mise en œuvre de politiques de responsabilité fiscale et obtenir des engagements concrets sur les mesures suivantes :

  • le paiement de l'amende de 13 milliards d'euros décrétée en août 2016 par la Commission européenne ;
  • le retrait du recours contre cette amende, déposée par Apple le 19 décembre 2016 auprès de la Cour de justice de l'Union européenne.

Crédits :
Paris : Wladislas Aulner

Categories: Attac Planet

Images de la mobilisation « Apple paye tes impôts » dans toute la France

Sat, 02/12/2017 - 18:14

Les militant·e·s d'Attac ont répondu présent dans plus d'une trentaine de villes en France à l'appel lancé par Attac France à se mobiliser en cas de non paiement de l'amende de 13 milliards d'euros par Apple avant le 1er décembre à minuit.

Faute d'annonce de ce paiement plus de 30 actions ont été menées partout en France ce samedi 2 décembre. De Rennes à Marseille en passant passant Dijon, Saint Brieuc, Lille ou Velizy les militant·e·s ont rivalisé d'inventivité pour démontrer que les pratiques fiscales d'Apple ne sont pas acceptables et engendrent des pertes fiscales considérables pour les pays dans lesquels Apple exerce ses activités.

À Paris, ce sont 100 militant·e·s qui ont occupé pendant 4 heures l'Apple Store Opéra. Après négociation, ils ont obtenu un rendez-vous sous quinze jours avec la direction d'Apple pour évoquer la mise en œuvre de politiques de responsabilité fiscale et obtenir des engagements concrets sur les mesures suivantes :

  • le paiement de l'amende de 13 milliards d'euros décrétée en août 2016 par la Commission européenne ;
  • le retrait du recours contre cette amende, déposée par Apple le 19 décembre 2016 auprès de la Cour de justice de l'Union européenne.

Crédits :
Paris : Wladislas Aulner

Categories: Attac Planet

Apple Store de Marseille ciblé par une action d'Attac

Sat, 02/12/2017 - 17:50

« Nous avons prévenu Apple que si elle ne répondait pas à notre première exigence en payant son amende de 13 milliards d'euros avant le 1er décembre, nous nous verrions contraints de repasser à l'action, dès le le lendemain, partout en France. Aujourd'hui, Attac organise ainsi des actions dans plus de 30 villes pour faire cesser cette grave injustice fiscale. » Raphaël Pradeau, porte-parole d'Attac France.

Crédit : Kohmiju

Categories: Attac Planet

Attac vise Apple dans plus de trente villes en France

Sat, 02/12/2017 - 14:01

Attac avait donné jusqu'au 1er décembre à Apple pour se mettre en conformité avec la loi en payant son amende de 13 milliards d'euros pour évasion fiscale. Faute d'annonce de ce paiement plus de 30 actions ont été menées partout en France ce samedi 2 décembre.

De Rennes à Marseille en passant par Dijon, Saint Brieuc, Lille ou Vélizy les militant·e·s ont rivalisé d'inventivité pour démontrer que les pratiques fiscales d'Apple ne sont pas acceptables et engendrent des pertes fiscales considérables pour les pays dans lesquels Apple exerce ses activités.

Sommaire

Évadez-vous dans cet article en découvrant les initiatives menées dans toute la France le 2 décembre 2017 pour exiger qu'Apple paye son amende de 13 milliards d'euros et paie ses impôts. [1]

Bourges

Une quizaine de militant·e·s se sont mobilisés devant la FNAC de Bourges en fin de matinée : interpellation des passant·e·s, échanges, etc.

JPEG - 702.2 koBrest

Petite action à Brest où les militant·e·s ont distribué des tracts et autocollants devant le centre commercial où se situe la FNAC, sur la rue Jean Jaurès, la plus fréquentée le samedi matin.

Caen

Les militant·e·s de Caen affichent sur le revendeur Apple les chiffres clefs de son évasion fiscale.

JPEG - 127.9 koCarcassonneJPEG - 1.2 MoClermont-Ferrand

Bravant une météo plus que défavorable, des citoyen·ne·s et des militant·e·s d'Attac 63 et d'Attac Vichy, se retrouvaient, Place de Jaude, devant le temple du consumérisme. Ici pas de grand « Apple Store » mais un magasin tout nouveau appelé « Bimp Apple Premium Reseiler », au premier étage d'un centre commercial. Après une séance photos devant le magasin, histoire d'informer le public sans gêner le travail, ils et elles se sont retrouvé·e·s devant le parvis pour une séance de tractage et de discussion avec le public.

JPEG - 80.7 koCompiègnePNG - 618.9 ko

Lien vers le JT de France 3 région Hauts-de-France

DijonPNG - 384.5 koGap

Sur le marché de Gap, la campagne a été très bien accueillie !

JPEG - 30.4 koLille

Une quarantaine de militant·e·s ont repeint au Blanc de meudon l'Apple Store de la rue Faidherbe, à Lille.
Lien vers l'article de la Voix du Nord

Il était une pom-me, qui n'payait pas d'impôt
Pendant qu'on lui filait … des milliards d'euros
Elle voulait nous arnaquer !
Elle voulait nous arnaquer ! Hé
L'argent dans sa poche, l'impôt pour notre pom-me
C'est la politique d'la marque à la pom' !

JPEG - 501.5 koLimoges

Lien vers l'article du journal Le Populaire.
PNG - 582.1 ko

LyonJPEG - 4.4 MoMarseille

35 militant·e·s ont mené une action de désobéissance civile à l'Apple Store de Marseille avec un mot d'ordre « Apple Paye Tes Impôts » !

Metz

Le magasin Orange rue Serpenoise à Metz a reçu la visite ce matin des militant·e·s d'Attac !

JPEG - 181.9 koNantes

25 militant·e·s d'Attac 44 et du GIGNV et des Amis de la Terre ont investi l'Apple Store du Centre Commercial Atlantis pour dénoncer l'évasion fiscale d'Apple à leur manière. Le père noël est arrivé en avance à l'Apple Store d'Atlantis ! Pas de distribution de jouets, mais des bons réductions de 40€ ont été remis aux passant·e·s pour symboliser l'argent volé par Apple à chaque français depuis 2007. Les militant·e·s ont opacifié les vitrines de l'Apple Store pour dénoncer l'argent caché dans les paradis fiscaux et ont inscrit les messages « Apple doit 13 milliards d'euros », « #ParadisePapers », « Apple paye 0,005% d'impôts, et vous ? ». L'objectif était d'interpeller l'enseigne sur la nocivité de la fraude fiscale, et d'informer les client·e·s sur les méthodes utilisées par Apple pour contourner l'impôt.

La police et les vigiles sont rapidement intervenus mais n'ont pas interrompu l'action. Les militant·e·s ont pu expliquer la raison de leur présence et ont continué leur action non-violente dans le calme. Après une heure sur place et de nombreux échanges avec les passant·e·s majoritairement scandalisé·e·s par les pratiques d'Apple, les activistes sont repartis d'eux-mêmes.

JPEG - 123.7 ko

« La multinationale continue à utiliser des montages fiscaux pour échapper à l'impôt, malgré une première condamnation par l'Europe », a déclaré Guillaume porte-parole de l'action. « Apple doit payer sa juste part d'impôts dans les pays où elle exerce ses activités »

NiceJPEG - 2.5 MoNîmes

Une trentaine de militant·e·s d'Attac ont mené une action spectaculaire en décorant de leurs banderoles la devanture du magasin ITribu, revendeur officiel d'Apple et distribué des faux bons de réduction.

JPEG - 907.1 koParis

Une centaine de militant·e·s ont occupé pendant plus de 3 heures l'Apple Store d'Opéra et ont obtenu un rendez-vous avec un dirigeant d'Apple France dans les 15 jours.

JPEG - 7.2 MoLa Rochelle

Les militant·e·s de La Rochelle sont passé·e·s à l'action à l'Apple Premium Reseller de La Rochelle, IP Store.

Reims

À Reims, le comité local a organisé une action de sensibilisation auprès des « client·e·s » et « usager·e·s » des boutiques du centre-ville. Affiches, autocollants, utilisation des écrans Apple de la Fnac, distribution de tracts et surtout discussion avec les plus curieux/intéressés.

JPEG - 579 koRennes

Les associations Attac Rennes et Saint Malo Jersey et ANV Rennes ont organisé ce matin, place des Lices à Rennes, une opération de sensibilisation à l'évasion fiscale en ciblant Apple à l'occasion des Paradise Papers et de la sortie du nouvel iPhone.

Saint Brieuc

Entre le marché et la boutique Symbiose, revendeur officiel de la marque, le groupe Attac des Côtes-d'Armor a mené une action de distribution de tracts, interpellation des passants, cageots de pommes pourries bardés de slogans…
Lien vers l'article de Ouest France.

JPEG - 822.8 koSaint Etienne

A Saint-Etienne, les militant·e·s ont apporté un gâteau géant d'anniversaire à Apple devant la boutique Bimp vendeur agréé de la marque. Sur des banderoles géantes nous pouvions lire "60 milliards d'euros d'évasion fiscale en France par an, STOP à l'évasion !" et "Reprenons l'argent qui s'évade dans les paradis fiscaux".

JPEG - 219 koSens

7 militant·e·s ont sensibilisé les passant·e·s devant la boutique SFR (revendeuse de produits Apple) rue de la République à Sens (Yonne).

JPEG - 4.9 MoSouillac

Les militant·e·s ont interpellé les passants devant la Poste de Souillac et mis des tracts sur les pare-brise des voitures en stationnement. Une partie des documents a été également distribuée à Périgueux et au marché de Gourdon.

Tarbes

Une dizaine de militant·e·s ont bravé le froid samedi matin pour aller sensibiliser les habitant·e·s de Tarbes à l'évasion fiscale d'Apple.

JPEG - 103.4 koToulouse

30 militant·e·s d'Attac Toulouse, d'ANV-COP 21 Toulouse, des Désobéissants de Toulouse et du TRASHHH Toulouse ont sensibilisé les passants grâce au jeu « Questions pour du pognon » et une distribution de tracts de la place Esquirol à la place Wilson, en passant par le magasin I-Concept de l'avenue Alsace Lorraine.

JPEG - 748.3 koTours

Une vingtaine de militant·e·s devant l'IP Store de Tours avec une caisse de pommes pourries exposée devant la vitrine du magasin revendeur et des paniers de bonnes pommes locales pour distribuer aux passant·e·s avec les tracts de la campagne. Un bon accueil général, les Paradises Papers sont passés par là...

JPEG - 559.5 koVelizy

20 militant·e·s d'Attac Velizy ont distribué des faux bons de réduction et des tracts explicatifs aux clients du Centre Commercial Velizy 2 devant l'Apple Store.

JPEG - 216.8 ko

Et bien plus encore ! Albi, Antibes, Pau, Bordeaux, Roanne et Montauban...

[1] Cette liste sera complétée petit à petit avec les photos/articles que l'on recevra des comités locaux.

Categories: Attac Planet

Attac vise Apple dans une trentaine de villes en France aujourd'hui !

Sat, 02/12/2017 - 14:01

Attac avait donné jusqu'au 1er décembre à Apple pour se mettre en conformité avec la loi en payant son amende de 13 milliards d'euros pour évasion fiscale. Faute d'annonce de ce paiement plus de 30 actions ont été menées partout en France ce samedi 2 décembre.

De Rennes à Marseille en passant par Dijon, Saint Brieuc, Lille ou Velizy les militant·e·s ont rivalisé d'inventivité pour démontrer que les pratiques fiscales d'Apple ne sont pas acceptables et engendrent des pertes fiscales considérables pour les pays dans lesquels Apple exerce ses activités.

Sommaire

Évadez-vous dans cet article en découvrant les initiatives menées dans toute la France le 2 décembre 2017 pour exiger qu'Apple paye son amende de 13 milliards d'euros et paie ses impôts. [1]

Bourges

Une quizaine de militant.e.s se sont mobilisés devant la FNAC de Bourges en fin de matinée : interpellation des passants, échanges, etc.

JPEG - 702.2 koBrest

Petite action à Brest où les militant.e.s ont distribué des tracts et autocollants devant le centre commercial où se situe la FNAC, sur la rue Jean Jaurès, la plus fréquentée le samedi matin.

Caen

Les militant.e.s de Caen affichent sur le revendeur Apple les chiffres clefs de son évasion fiscale.

JPEG - 127.9 koClermont-Ferrand

Bravant une météo plus que défavorable, des citoyens et des militants d'Attac 63 et d'Attac Vichy, se retrouvaient, Place de jaude, devant le temple du consumérisme. Ici pas de grand « Apple Store » mais un magasin tout nouveau appelé "Bimp Apple Premium Reseiler ", au premier étage d'un centre commercial. Après une séance photos devant le magasin, histoire d'informer le public sans gêner le travail,ils se sont retrouvés devant le parvis pour une séance de tractage et de discussion avec le public.

JPEG - 80.7 koCompiègnePNG - 618.9 ko

Lien vers le JT de France 3 région Hauts-de-France

DijonPNG - 384.5 koGap

Sur le marché de Gap, la campagne a été très bien accueillie !

JPEG - 30.4 koLille

Une quarantaine de militant.e.s ont repeint au Blanc de meudon l'Apple Store de la rue Faidherbe, à Lille.
Lien vers l'article de la Voix du Nord

Il était une pom-me, qui n'payait pas d'impôt
Pendant qu'on lui filait … des milliards d'euros
Elle voulait nous arnaquer !
Elle voulait nous arnaquer ! Hé
L'argent dans sa poche, l'impôt pour notre pom-me
C'est la politique d'la marque à la pom' !

JPEG - 501.5 koLimoges

Lien vers l'article du journal Le Populaire.
PNG - 582.1 ko

LyonJPEG - 4.4 MoMarseille

35 militant.e.s ont mené une action de désobéissance civile à l'Apple Store de Marseille avec un mot d'ordre "Applye Paye Tes Impôts" !

Metz

Le magasin Orange rue Serpenoise à Metz a reçu la visite ce matin des militant.e.s d'Attac !

JPEG - 181.9 koNantes

25 militant.e.s d'Attac 44 et du GIGNV et des Amis de la Terre ont investi l'Apple Store du Centre Commercial Atlantis pour dénoncer l'évasion fiscale d'Apple à leur manière. Le père noël est arrivé en avance à l'Apple Store d'Atlantis ! Pas de distribution de jouets, mais des bons réductions de 40€ ont été remis aux passants pour symboliser l'argent volé par Apple à chaque français depuis 2007. Les militant.e.s ont opacifié les vitrines de l'Apple Store pour dénoncer l'argent caché dans les paradis fiscaux et ont inscrit les messages « Apple doit 13 milliards d'euros », « #ParadisePapers », « Apple paye 0,005% d'impôts, et vous ? ». L'objectif était d'interpeller l'enseigne sur la nocivité de la fraude fiscale, et d'informer les clients sur les méthodes utilisées par Apple pour contourner l'impôt.

La police et les vigiles sont rapidement intervenus mais n'ont pas interrompu l'action. Les militant.e.s ont pu expliquer la raison de leur présence et ont continué leur action non-violente dans le calme. Après une heure sur place et de nombreux échanges avec les passants majoritairement scandalisés par les pratiques d'Apple, les activistes sont repartis d'eux-mêmes.

JPEG - 123.7 ko

« La multinationale continue à utiliser des montages fiscaux pour échapper à l'impôt, malgré une première condamnation par l'Europe _ », a déclaré Guillaume porte-parole de l'action. « Apple doit payer sa juste part d'impôts dans les pays où elle exerce leurs activités »

Nîmes

Une trentaine de militant·e·s d'Attac ont mené une action spectaculaire en décorant de leur banderoles la devanture du magasin ITribu, revendeur officiel d'Apple et distribué des faux bons de réduction.

JPEG - 907.1 koParis

Une centaine de militant.e.s ont occupé pendant plus de 3 heures l'Apple Store d'Opéra et ont obtenu un rendez-vous avec un dirigeant d'Apple France dans les 15 jours.

JPEG - 7.2 MoLa Rochelle

Les militant.e.s de La Rochelle sont passés à l'action à l'Apple Premium Reseller de La Rochelle, IP Store.

Reims

À Reims, le comité local a organisé une action de sensibilisation auprès des « clients » et « usagers » des boutiques du centre-ville. Affiches, autocollants, utilisation des écrans Apple de la Fnac, distribution de tracs et surtout discussion avec les plus curieux/intéressés.

JPEG - 579 koRennes

Les associations Attac Rennes et Saint Malo Jersey et ANV Rennes ont organisé ce matin, place des Lices à Rennes, une opération de sensibilisation à l'évasion fiscale en ciblant Apple à l'occasion des Paradise Papers et de la sortie du nouvel iPhone.

Saint Brieuc

Entre le marché et la boutique Symbiose, revendeur officiel de la marque, le groupe Attac des Côtes-d'Armor a mené une action de distribution de tracts, interpellation des passants, cageots de pommes pourries bardés de slogans…
Lien vers l'article de Ouest France.

JPEG - 822.8 koSens

7 militant.e.s ont sensibilisé les passants devant la boutique SFR (revendeuse de produits Apple) rue de la République à Sens (Yonne).

JPEG - 4.9 MoSouillac

Les militant.e.s ont interpellé les passants devant la Poste de Souillac et mis les "flyers" sur les pare-brise des voitures en stationnement. Une partie des documents a été également distribuée à Périgueux et au marché de Gourdon.

Tarbes

Une dizaine de militant.e.s ont bravé le froid samedi matin pour aller sensibiliser les habitants de Tarbes à l'évasion fiscale d'Apple.

JPEG - 103.4 koToulouse

30 militant·e·s d'Attac Toulouse, d'ANV-COP 21 Toulouse, des Désobéissants de Toulouse et du TRASHHH Toulouse ont sensibilisé les passants grâce au jeu "Questions pour du pognon" et une distribution de tracts de la place Esquirol à la place Wilson, en passant par le magasin I-Concept de l'avenue Alsace Lorraine.

JPEG - 748.3 koTours

Une vingtaine de militant.e.s devant l'IP Store de Tours avec une caisse de pommes pourries exposé devant la vitrine du magasin revendeur et des paniers de bonnes pommes locales pour distribuer aux passants avec les tracts de la campagne. Un bon accueil général, les Paradises Papers sont passés par là...

JPEG - 559.5 koVelizy

20 militant·e·s d'Attac Velizy ont distribué des faux bons de réduction et des tracts explicatifs aux clients du Centre Commercial Velizy 2 devant l'Apple Store.

JPEG - 216.8 ko

[1] Cette liste sera complétée petit à petit avec les photos/articles que l'on recevra des comités locaux.

Categories: Attac Planet

Attac vise Apple dans une trentaine de villes en France aujourd'hui !

Sat, 02/12/2017 - 14:01

Alors qu'Attac avait fixé à Apple comme ultimatum le 1er décembre pour payer son amende de 13 milliards d'euros, l'association a décidé de passer à l'action le 2 décembre, comme promis dans sa lettre adresse à Apple le 23 novembre dernier. Rennes, Marseille, Dijon, Saint Brieuc, Lille, Paris et Velizy, les actions ont commencé tôt ce matin et continueront à se multiplier jusqu'à la fin de la journée.

Sommaire

Évadez-vous dans cet article en découvrant les initiatives menées dans toute la France le 2 décembre 2017 pour exiger qu'Apple paye son amende de 13 milliards d'euros et paie ses impôts. [1]

Caen

Les militant.e.s de Caen affichent sur le revendeur Apple les chiffres clefs de son évasion fiscale.

JPEG - 127.9 koCompiègnePNG - 618.9 ko

Lien vers le JT de France 3 région Hauts-de-France

DijonPNG - 384.5 koLille

Une quarantaine de militant.e.s ont repeint au Blanc de meudon l'Apple Store de la rue Faidherbe, à Lille.
Lien vers l'article de la Voix du Nord

Il était une pom-me, qui n'payait pas d'impôt
Pendant qu'on lui filait … des milliards d'euros
Elle voulait nous arnaquer !
Elle voulait nous arnaquer ! Hé
L'argent dans sa poche, l'impôt pour notre pom-me
C'est la politique d'la marque à la pom' !

JPEG - 501.5 koLimoges

Lien vers l'article du journal Le Populaire.
PNG - 582.1 ko

Metz

Le magasin Orange rue Serpenoise à Metz a reçu la visite ce matin des militant.e.s d'Attac !

JPEG - 181.9 koParis

Une centaine de militant.e.s ont occupé pendant plus de 3 heures l'Apple Store d'Opéra et ont obtenu un rendez-vous avec un dirigeant d'Apple France dans les 15 jours.

JPEG - 7.2 MoLa RochelleJPEG - 1.3 MoRennes

Les associations Attac Rennes et Saint Malo Jersey et ANV Rennes ont organisé ce matin, place des Lices à Rennes, une opération de sensibilisation à l'évasion fiscale en ciblant Apple à l'occasion des Paradise Papers et de la sortie du nouvel iPhone.

JPEG - 526.3 koSaint Brieuc

Entre le marché et la boutique Symbiose, revendeur officiel de la marque, le groupe Attac des Côtes-d'Armor a mené une action de distribution de tracts, interpellation des passants, cageots de pommes pourries bardés de slogans…
Lien vers l'article de Ouest France.

PNG - 483 koVelizy

20 militant·e·s d'Attac Velizy ont distribué des faux bons de réduction et des tracts explicatifs aux clients du Centre Commercial Velizy 2 devant l'Apple Store.

JPEG - 216.8 ko

[1] Cette liste sera complétée petit à petit avec les photos/articles que l'on recevra des comités locaux.

Categories: Attac Planet

Action d'Attac à Marseille : Apple doit payer ses impôts !

Sat, 02/12/2017 - 11:45

Ce samedi 2 décembre, 35 militant·e·s d'Attac ont réalisé un happening dans l'Apple Store de Marseille. 18 d'entre eux, grimé·e·s en pommes véreuses, se sont plaqués contre les vitres en écrivant avec leurs corps « Apple paye tes impôts ».

Attac entend dénoncer l'évasion fiscale organisée par la marque à la pomme et interpelle Apple pour qu'elle paye enfin son amende de 13 milliards d'euros à laquelle l'a condamnée la Commission européenne, il y a plus d'un an. Au delà de cette revendication, Attac mène une campagne pour que les multinationales payent leur juste part d'impôts dans les pays où elles exercent réellement leurs activités.

Épinglée dans le cadre des « Paradise Papers » et dans le rapport « Apple le hold-up mondial », Apple continue, via des montages fiscaux sophistiqués, à ne pas payer ses impôts là où elle exerce réellement ses activités.

Raphael Pradeau, porte-parole d'Attac France, a expliqué que l'association avait envoyé une lettre à Tim Cook et au directeur d'Apple France : "Nous avons prévenu Apple que si elle ne répondait pas à notre première exigence en payant son amende de 13 milliards d'euros avant le 1er décembre, nous nous verrions contraints de repasser à l'action, dès le le lendemain, partout en France. Aujourd'hui, Attac organise ainsi des actions dans plus de 30 villes pour faire cesser cette grave injustice fiscale."

Categories: Attac Planet

Attac occupe l'Apple Store d'Opéra à Paris pour exiger qu'Apple paye ses impôts

Sat, 02/12/2017 - 11:18

Samedi 2 décembre, depuis 10 h 30, 100 militant·e·s d'Attac occupent l'Apple Store d'Opéra à Paris pour demander qu'Apple paye au plus vite les 13 milliards d'euros que lui réclame l'Union européenne depuis plus d'un an. Dans la cadre d'une campagne lancée le 3 novembre dernier, lors de la sortie de l'iPhone X, Attac organise ce samedi des dizaines d'actions dans toute la France pour dénoncer les pratiques de la marque à la pomme et faire en sorte que la multinationale paie sa juste part d'impôts dans les pays où elle exerce réellement ses activités.

À l'intérieur de l'Apple Store d'Opéra, dans le 9e arrondissement de Paris, la banderole « On arrêtera quand Apple payera » montre la détermination des militant·e·s à rester aussi longtemps que nécessaire, si besoin en s'enchaînant à l'aide de menottes. Au son d'une fanfare, ou sur une parodie de jeu télévisé « Qui veut évader des millions ? », elles·ils entendent dénoncer les pratiques d'Apple dans la bonne humeur.

Les méthodes d'optimisation fiscale d'Apple lui ont permis d'accumuler plus de 230 milliards de dollars dans les paradis fiscaux. La multinationale utilise ses filiales irlandaises pour y délocaliser les deux tiers de ces profits mondiaux, et n'y payer quasiment aucun impôt. En août 2016, cette situation lui a valu d'être condamnée à une amende de 13 milliards d'euros par la Commission Européenne, qu'elle n'a toujours pas payée. Tandis que les « Paradise Papers » ont récemment révélé qu'Apple a depuis transféré le domicile fiscal de ses filiales sur l'île de Jersey pour continuer à échapper à l'impôt.

Pour Aurélie Trouvé, porte-parole d'Attac, « Apple doit cesser de nier les pratiques fiscales mises en évidence par l'enquête de la Commission européenne, retirer son recours auprès de la Cour de Justice de l'UE et payer son amende de 13 milliards d'euros au plus vite. De plus, nous devons être en mesure de vérifier que les impôts payés par Apple sont en adéquation avec ses activités réelles. Pour cela, nous exigeons qu'Apple publie son reporting pays par pays dès maintenant et de manière rétroactive sur les dernières années ».

Pour Dominique Plihon, porte-parole d'Attac, « le cas d'Apple est par bien des aspects exemplaire des pratiques fiscales actuelles des multinationales et souligne l'urgence de prendre des mesures pour y mettre fin. Pour cela, nous proposons l'instauration d'une taxe globale sur les multinationales consistant à calculer leurs bénéfices imposables sur la base d'indicateurs objectifs de leur activité dans chaque pays : nombres de salarié·e·s, équipements (usines, points de vente...) et niveau de ventes ».

Cette action s'inscrit dans le cadre de la campagne #iPhoneRevolt, initiée par des organisations citoyennes, associatives et syndicales avec le soutien d'intellectuel·le·s, de scientifiques et d'artistes. Ce collectif souhaite mettre en évidence les pratiques de la marque à la pomme : évasion fiscale, mais aussi extraction polluante de métaux, exploitation des travailleurs·euses, course à la consommation, obsolescence programmée… Ce samedi 2 décembre, Attac organise ainsi des actions dans les points de vente des produits Apple dans toute la France, avec un objectif : faire plier la première multinationale au monde, et l'obliger à adopter des politiques écologiques, sociales et fiscales exemplaires.

Categories: Attac Planet

Loi Hulot : trop d'exemptions et pas assez d'ambition pour être une loi exemplaire et historique

Fri, 01/12/2017 - 18:45

L'Assemblée nationale vient d'adopter en nouvelle lecture le projet de loi Hulot visant à « mettre fin à l'exploration et l'exploitation d'hydrocarbures ». Depuis plusieurs mois, nos organisations ont souligné le caractère approprié et ambitieux des objectifs de ce projet de loi, mais aussi ses failles ne permettant pas de les atteindre. Malheureusement les opportunités de renforcer le texte ont toutes été manquées. En première lecture, de trop nombreuses exemptions avaient été introduites par le gouvernement, et elles ont été confirmées aujourd'hui : possibilité d'octroyer des concessions dépassant la date de 2040 sur critères purement économiques, absence d'interdiction des gaz de couche, qui sont pourtant des hydrocarbures non conventionnels, et dérogation pour Lacq malgré le scandale sanitaire.

Vidée de son sens par le Sénat, la loi Hulot sur les hydrocarbures revenait en discussion en séance plénière de l'Assemblée nationale ce vendredi 1er décembre. Alors qu'ils avaient une nouvelle occasion de renforcer le texte, le gouvernement et la majorité se sont contentés, le plus souvent, de revenir au texte voté en première lecture, faiblesses et exemptions comprises.

Pour Isabelle Levy, du collectif du Pays Fertois “Non au pétrole de schiste” (77) : “Il a été beaucoup question d'équilibre tout au long de cette nouvelle lecture. Et pourtant le déséquilibre est clairement en faveur des droits acquis des industriels, présentés abusivement comme non négociables, alors que l'urgence climatique et sanitaire, qui nécessite pourtant des mesures bien plus courageuses et visionnaires, semble pouvoir, elle, être négociée !”

Le débat de ce matin a néanmoins permis de mettre en lumière les contradictions qui viennent mettre à mal la communication du gouvernement sur le caractère “exemplaire” et “historique” de cette loi sur les hydrocarbures. Ainsi, Nicolas Hulot a bien dû reconnaître que la date de 2040 n'était pas “une cloison étanche”, alors que cette date était pourtant érigée comme une limite infranchissable pour la fin de toute exploration et exploitation lors de la présentation du projet de loi.

Par ailleurs, le ministre a reconnu que le gouvernement n'a jamais souhaité interdire l'exploration et l'exploitation de l'ensemble des hydrocarbures non conventionnels comme il l'a pourtant revendiqué à plusieurs reprises. En effet, selon la définition des techniques non conventionnelles interdites par l'article 3, l'exploration et l'exploitation des gaz de couche restent autorisées, alors que l'ensemble de la communauté scientifique reconnaît leur caractère “non conventionnel”. La définition présente désormais dans l'article 3 de la loi Hulot se contente donc en réalité d'interdire la fracturation hydraulique… en en proposant enfin une définition.

Pour Juliette Renaud, des Amis de la Terre France : “Nous avons multiplié les interpellations à ce sujet [1] , et depuis plus d'un mois le gouvernement se cache derrière des arguments techniques, alors qu'il s'agissait bien d'un choix politique : celui de céder aux pressions de la Française de l'Energie, qui détient des permis d'exploration de gaz de couche en Lorraine, de peur d'avoir à lui payer des compensations financières. Mais que sont ces éventuelles compensations au regard des impacts irréversibles de ces forages [2] ? Le gouvernement aurait-il ainsi protégé les industriels si la mobilisation avait été aussi forte en Lorraine qu'en Ardèche en 2011 au moment de la bataille des gaz de schiste ?”

C'est à se demander si les Lorrains valent moins que les Ardéchois ou, pour le dire autrement, si la protection de la santé et de l'environnement est fonction de la capacité de mobilisation des populations locales. Une question également valable pour le bassin de Lacq qui avait été exempté de l'interdiction d'exploitation par le gouvernement lors de la première lecture. Des études, longtemps gardées secrètes ainsi que des articles de presse attestent désormais de la gravité du scandale sanitaire en cours, sur place.

Selon Maxime Combes, d'Attac France : “Nicolas Hulot a refusé de remettre en cause l'exemption accordée à Lacq au motif qu'il ne disposerait pas de “faits scientifiquement établis” : mourir plus jeune et vivre en plus mauvaise santé que la moyenne des Français sont pourtant des faits incontestables ! La présence de rejets dangereux pour la santé à proximité des sites industriels, établie et connue de tous, constitue un faisceau d'éléments sérieux suffisants qui devrait conduire le gouvernement à mettre en oeuvre urgemment un processus de reconversion industrielle sur le territoire concerné plutôt que prolonger les autorisations d'exploitation au-delà de 2040.”

A peine 15 jours après la nouvelle alerte des 15 000 scientifiques attestant de l'urgence d'agir, nos organisations déplorent la frilosité et le manque de détermination du gouvernement et de la majorité présidentielle. Quand on écarte des amendements modestes visant à réglementer les importations d'hydrocarbures les plus polluants, comme les sables bitumineux, ou à ne plus autoriser l'État à apporter son concours direct aux activités des pétroliers à l'exportation, au motif qu'ils sont prématurés, comme l'a fait Nicolas Hulot, le slogan #MakeThePlanetGreatAgain a bien été supplanté par le #BusinessAsUsual.

A quelques jours du sommet “One Planet Summit”, le message envoyé au reste du monde est celui d'un gouvernement passé maître dans l'art du hashtag … et des promesses inabouties. Cette riche et noble ambition qui consiste à “laisser les énergies fossiles dans le sol” mérite définitivement mieux. Nous donnons rendez-vous le 12 décembre pour une grande mobilisation citoyenne, en marge du sommet organisé par Emmanuel Macron, intitulée “Pas un euro de plus pour les énergies du passé” [3] .

Photo : NH 2868 © FNH, C.C.2.0.

[1] Voir notre analyse du texte adopté en première lecture et nos deux lettres ouvertes aux députés cette semaine : Communiqué du 4 octobre 2017 : http://www.amisdelaterre.org/Loi-Hulot-sous-l-impulsion-du-gouvernement-l-Assemblee-nationale-vote-une-loi.html Lettre du 28 novembre 2017 : http://www.amisdelaterre.org/Loi-Hulot-quel-sort-pour-les-gaz-de-schiste-et-de-couche.html Lettre du 30 novembre 2017 http://www.amisdelaterre.org/Gaz-de-couche-gaz-de-schiste-les-Lorrains-valent-ils-moins-que-les-Ardechois.html

[2] Les gaz de couche sont les seuls hydrocarbures non conventionnels qui font actuellement l'objet de forages exploratoires, en Lorraine. Leur extraction présente pourtant des risques tout aussi voir plus importants que celle des gaz et huiles de schiste, tant en termes de contamination des nappes phréatiques (qui sont plus proches des veines de charbon que de la roche-mère emprisonnant le gaz ou le pétrole de schiste), et de fuites de méthane (car le charbon est plus friable). Ces risques pour l'environnement ne sont pas hypothétiques. Partout où sont actuellement exploités les gaz de couche, aux États-Unis ou en Australie, des pollutions d'envergure ont été constatées, avec des conséquences graves pour les populations locales et les territoires.

[3] https://pasuneurodeplus.info/

Categories: Attac Planet

Vraies/fausses solutions pour le climat no 3

Fri, 01/12/2017 - 11:00

Eteindre la lumière c'est bien, éteindre les centrales à charbon c'est encore mieux.
Pour le climat, rendez-vous le 12 décembre, pas un euro de plus pour les énergies du passé ! #D12

Plus d'infos sur l'événement.

Crédits :
Montage/réalisation et prise de vue : Elodie Sempere, Lionel Bellon, Julie Vigneu et Mélanie Poulain
Montage son : Florian Lopez
Production : Attac Play
Coordination : Julie Vigneu et Mélanie Poulain
Musique : Titre : « U gonna die » Artiste : Exit Project
RAINFOREST - The Limit of Splendour - Richard Boyce

Categories: Attac Planet

Revue de presse : Attac dans les médias

Thu, 30/11/2017 - 15:23

COP 23, évasion fiscale, mobilisation contre le CETA, activité des comités locaux, retrouvez ces nombreux sujets dans la nouvelle revue de presse d'Attac.

Sommaire Climat et COP 23
Tribune collective, « Emissions trading and refrigerated truck engines under scrutiny », The Guardian, 10 novembre 2017

Maxime Combes et Geneviève Azam, « Un sursaut politique est la véritable urgence de la COP 23 pour agir sur la machine à réchauffer la planète qu'est l'économie mondiale », Le Huff Post, 15 novembre 2017

Vanina Delmas, « Nicolas Hulot : une longue série de reculades », Politis 15 novembre 2017

Marie Caleb, « Climat : Des solutions pour agir… vite ! », Politis, 16 novembre 2017

JPEG - 184.7 ko
Alexandre Lemaire, « Comment agir face au changement climatique ? Le débat », Reporterre, 16 novembre 2017

Alexandra Chaignon, « Urgence climatique, pas de sursaut politique à la COP 23 », L'Humanité, 17 novembre 2017

Fabrice Pouliquen, « Mauvais état de la Planète : Pourquoi il ne faut (malgré tout) pas céder à la déprime », 20 Minutes, 18 novembre 2017

Eric Serres, « Make the planet great again » un slogan vide de sens pour le moment !, L'humanité, 20 novembre 2017

JPEG - 90.4 ko
Rédaction, La matinale de 19h, Radio Campus, 28 novembre 2017

CETA
Richard Hiault, « Le gouvernement Philippe dans le piège du CETA », Les Echos, 15 novembre 2017

Rédaction, « Attac Montélimar se mobilise pour la journée anti-CETA du 18 novembre », 16 novembre 2017, Montélimar News

JPEG - 170.9 ko
Sylvain Fournier, « L'accord de libre-échange sur la sellette à Aix-en-Provence », La Marseillaise, 18 novembre 2017

Rédaction, « Ils battent le pavé pour dire "Non au CETA !" », PresseOcéan, 18 novembre 2017

Rédaction, « Caen. Ils disent non au « traité de multinationales » », Ouest France, 18 novembre 2017

Julien Saliou, « Quimper : les 3 infos du samedi 18 et dimanche 19 novembre », Actu.fr, 18 novembre 2017

Rédaction, « Revivez en images cette seconde journée des Idées mènent le monde », 18 novembre 2017, La République des Pyrénées

Rédaction, « Le collectif stop CETA réclame un référendum », 19 novembre 2017, Ouest France

Rédaction, « Stop CETA réclame un référendum », 20 novembre 2017, Le Télégramme

Rédaction, « Le combat continue pour le collectif “Stop TAFTA-CETA” », 25 novembre 2017, L'Est Républicain

Autres actualités nationales
Tribune collective, « Défense de Mediapart et d'Edwy Plenel », Politis, 13 novembre 2017

Erwan Manac'h, « Horreur ! Des paradis fiscaux ! », Politis, 15 novembre 2017

Alexandre Lemaire, « Les syndicats sont d'accord pour rester divisés », Reporterre, 17 novembre 2017

Corinne Morel Darleux, « La « République Samsung » », La bas si j'y suis, 20 novembre 2017

Dominique Rousset, « Face aux incertitudes, voici venu le temps des alternatives », France Culture, 22 novembre 2017

Rédaction, « Chômage, précarité... une vidéo pour contrer les idées reçues », 23 novembre 2017, Libération

Annick Coupé, Raphael Pradeau, Aurélie Trouvé et Dominique Plihon, « Evitement de l'impôt : « Il faut repenser les règles du jeu » », Le Monde, 24 novembre 2017

Lydie Mallet, « Attac prépare une mobilisation nationale pour aider une “faucheuse de chaise” », 24 novembre 2017, Le Dauphiné

Clotilde Mathieu, « Hommages à un penseur qui a influencé l'économie », 27 novembre 2017, Libération

Vie des comités locaux
Rédaction, « Dieppe : Une suite qui dérange suivi d'un débat le 17 novembre à DSN », 15 novembre 2017, Paris-Normandie

Jean-Louis Hugon, « Mont-de-Marsan : Attac alerte les usagers sur les compteurs Linky », 16 novembre 2017, Sud Ouest

Rédaction, « Code du travail. 170 manifestants à Saint-Malo », 16 novembre 2017, Le Télégramme

Rédaction, « Le Mans. 1 300 manifestants contre les ordonnances de la loi travail », 16 novembre 2017, Ouest France

Rédaction, « Loi travail : près de 200 personnes manifestent devant la préfecture à Valence », 16 novembre 2017, Le Dauphiné

Rédaction, « Éloge de la lenteur », 17 novembre 2017, La Dépêche

Marie-Laure Thomas, « Attac Marseille présente son dernier film sur les SCOP-TI (ex-Fralib) », La Marseillaise, 18 novembre 2017

Rédaction, « Trégunc. Du théâtre pour la Journée contre les violence faites aux femmes », 18 novembre 2017, Ouest France

Rédaction, « Les sorties culturelles du bassin de Thau », 20 novembre 2017, Midi Libre

Rédaction, « La porte-parole d'Attac-France Aurélie Trouvé à Mane vendredi », 21 novembre 2017, Haute Provence Infos

M.-C. A., « Les Antibois en quête de jardins partagés », 24 novembre 2017, Nice Matin

JPEG - 127.5 ko
Rédaction, « Deux banques visées par Attac à Beauvais », 25 novembre 2017, Courrier Picard

Rédaction, « Des militants de l'Attac ont manifesté devant les banques à Beauvais », 27 novembre 2017, Evasion FM

Crédits photos :

Categories: Attac Planet

Voici BusinessEurope, le plus puissant lobby de Bruxelles

Thu, 30/11/2017 - 07:30

Le 30 Novembre, BusinessEurope se prépare à son assemblée générale, après sa rencontre annuelle il y a peu à huit-clos avec les commissaires européens. Corporate Europe Observatory et Attac France en profitent pour se pencher sur ce lobby, un des plus influents de Bruxelles.

  • Nom
    BusinessEurope, la Confédération des entreprises européennes.
  • Apparence
    Un mastodonte du lobbying aux poches pleines et au sourire étincelant, bardé de logos de multinationales.
  • Âge
    Dans les 59 ans. Depuis que les pays du vieux continent ont commencé à coopérer étroitement les uns avec les autres à la fin de la seconde guerre mondiale, il y a toujours eu un groupe d'entreprises pour faire pression sur eux. L'Union des Industries de la Communauté européenne (UNICE) est née en 1958, peu de temps après la création de la Communauté économique européenne, composée à l'époque de six États membres. En 2007, l'UNICE est devenue BusinessEurope, un nom qui est censé exprimer « plus clairement ce qu'ils font et où ils le font ».
  • Que déclarent-ils faire ?
    À en croire leur site Internet : « BusinessEurope est le plus ardent défenseur de la croissance et de la compétitivité au niveau européen, se battant pour les entreprises aux quatre coins de l'Europe et menant des campagnes sur les questions dont leurs résultats dépendent le plus. En tant que partenaire social reconnu, nous parlons au nom des entreprises, quelle que soit leur taille, implantées dans 34 pays européens, dont les fédérations d'entreprises nationales sont nos membres directs. »
  • Et que font-ils réellement ?
    BusinessEurope est un des plus importants lobbies bruxellois. Son budget annuel pour influencer à la fois l'ensemble des dirigeants et les politiques spécifiques de l'Union européenne dépasse quatre millions d'euros. Il s'intéresse à tout, de la réglementation des accords commerciaux plaçant les entreprises aux commandes, à l'affaiblissement des politiques climatiques.
  • Qui tire les ficelles ?
    BusinessEurope représente environ 40 organisations d'entreprises nationales (dont la Confederation of British Industry, la Bundesverband der Deutschen Industrie et le Mouvement des Entreprises de France) qui sont déjà des lobbies majeurs en soi, ainsi que des entreprises privées telles que Bayer, BMW, BP, ExxonMobil, Google, Microsoft, Pfizer, Shell, Total et Volkswagen. Quant à ses membres, rien de compliqué, avec British American Tobacco, Japan Tobacco International et Philip Morris, on comprend facilement à qui on a affaire. Tout en déclarant veiller aux intérêts des PMEs, dans les faits, ce sont ses puissants membres qui orientent ses actions et qui en tirent profit.
  • Et vous dites que BusinessEurope a le bras long... ?
    Vous êtes en présence du groupe de lobbying d'entreprises le plus important de l'Union européenne et le contenu de ses documents d'orientation politique ressemble bien souvent étrangement aux positions officielles de l'Union européenne. En solo ou en collaboration avec d'autres groupes de lobbying, il plaide pour des politiques favorables aux grandes entreprises.

Il suffit de s'intéresser aux négociations du TTIP/TAFTA, l'accord de libre échange entre les États-Unis et l'Union européenne, et son jumeau, le CETA avec le Canada, pour voir que la proposition de « coopération réglementaire » qui y figure (concept très controversé puisqu'il invite le secteur privé à la table des législateurs « dans le but fondamental de corédiger la législation ») est un copier-coller de celle de BusinessEurope et de ses alliés.

Quant au changement climatique, le lobbying de BusinessEurope a permis de revoir à la baisse les objectifs en matière d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique au bénéfice des échanges de quotas d'émission. En collaboration avec les lobbyistes des industries énergivores, il a veillé à ce que les entreprises continuent à toucher le plus d'aides possibles, sous la forme de permis de polluer.

  • Ils font donc la pluie et le beau temps.
    Et ce n'est pas tout ! En ce qui concerne l'austérité, les réformes de la « gouvernance économique » de l'UE mises au point suite au krach de 2007-08 ont reflété nombre de propositions que BusinessEurope avait avancées.

Pour ce qui est de la déréglementation, les conseillers de la Commission ont élaboré des projets dont la forme, les points principaux et les recommandations étaient la copie presque conforme des attentes des grandes entreprises, y compris celles de BusinessEurope. Tout cela a déjà été en grande partie mis en œuvre dans le cadre de « Mieux réglementer », autrement dit, une déréglementation favorable aux entreprises qui tait son nom.

Nous pourrions vous en compter encore des vertes et des pas mûres mais vous avez sûrement déjà compris de quoi il s'agit. BusinessEurope ne se contente pas de proposer certaines lois à la Commission, parfois ils vont jusqu'à lui donner leur vision politique. Nous trouvons cela plutôt dangereux.

  • Mais qu'est-ce qu'ils mijotent ?
    Le 21 novembre 2017, BusinessEurope a organisé sa grande messe annuelle avec la Commission Européenne. Elle a lieu tous les ans (vous pouvez en savoir plus sur les assemblées qui se sont tenues en 2016 et en 2015, elles se suivent et se ressemblent toutes) et réunit des commissaires et les hauts dirigeants de BusinessEurope pour qu'ils puissent échanger sur la stratégie et l'orientation générale de l'UE. Au programme de cette année, des entrevues avec les commissaires européens Gabriel (en charge de l'économie numérique de l'Union européenne), Moedas (recherche), Šefčovič (énergie), le commissaire Oettinger (budget de l'UE), ainsi qu'un dîner de travail avec le commissaire Katainen (compétitivité). Pour bien comprendre la cordialité des liens qui unissent la Commission, d'une part, et BusinessEurope et ses soutiens privés, d'autre part, remarquez que cet événement a lieu au siège de la Commission, au Berlaymont. C'est tout simplement l'emprise des entreprises sur les politiques !
  • Ça a l'air sympa, je peux venir ?
    Non. Enfin, pas la peine de venir à moins d'être cadre supérieur dans l'une des plus grandes multinationales de la planète et de mettre la main à la poche pour devenir membre du Corporate Advisory and Support Group (ASG, groupe de soutien et de conseil des entreprises) et « bénéficier d'un statut important au sein de BusinessEurope ». Ce groupe présente l'avantage de vous « mettre en contact avec les institutions de l'Union européenne au plus haut niveau (commissaires, cabinets, eurodéputés, ministres) » et de vous permettre de « participer chaque année à quatre réunions de haut niveau, auxquelles sont invités des commissaires européens, des présidents de groupes politiques du Parlement européen et des ministres ». Seuls les membres d'ASG ont été invités à l'événement d'aujourd'hui. Les 26 grandes entreprises qui ont fréquenté la Commission lors de l'événement de l'année dernière dépensent annuellement en lobbying auprès de l'Union européenne plus de 31 million d'euros.

La Commission, c'est quoi déjà ?
La Commission européenne est la branche exécutive de l'Union européenne. Si le Conseil de l'Union européenne (représentant les gouvernements des 28 États membres) et le Parlement européen, composé d'élus, votent la législation, il revient à la Commission de rédiger les projets législatifs, de veiller à leur mise en œuvre et d'établir concrètement l'agenda politique de l'Union européenne. C'est un véritable aimant à lobbyistes et depuis décembre 2014, BusinessEurope a organisé plus de 170 réunions de lobbying avec l'élite de la Commission, en l'occurrence les commissaires, leurs collaborateurs les plus proches et les hauts fonctionnaires.

  • Comment le savez-vous ?
    Parce que la Commission publie des listes des réunions de lobbying auxquelles participent ces personnes. BusinessEurope a vraisemblablement aussi participé à des centaines d'autres réunions de lobbying avec les échelons inférieurs de la Commission mais ces réunions ne sont pas rendues publiques, il est donc impossible d'avoir des informations fiables. À l'ordre du jour des lobbyistes de BusinessEurope, nous trouvons : la politique industrielle de l'Union européenne, la politique numérique et la protection des données, la politique énergétique, le commerce, etc.
  • Beaucoup de lobbyistes travaillent donc pour BusinessEurope ?
    Oui, BusinessEurope déclare employer à lui seul 30 lobbyistes, dont 22 sont accrédités pour aller et venir comme bon leur semble au Parlement européen. De manière plus générale, on compte au moins 25.000 lobbyistes à Bruxelles et on estime que 70% d'entre eux, voire plus, travaillent aussi pour les intérêts privés.
  • En quoi est-ce un problème ?
    Par où commencer...

Tout d'abord, le grand chef de la Commission, Jean-Claude Juncker, a fixé comme objectif à ses commissaires, lorsqu'ils ont pris leurs fonctions, de « chercher à trouver un équilibre et une représentativité adaptés dans leur rencontre avec les différentes parties prenantes ». La fête annuelle de BusinessEurope avec la Commission sort clairement de ce cadre. Pensez-y, avez-vous déjà entendu parler d'un événement de ce type organisé avec la société civile ou avec les syndicats ?

Pourtant, ce n'est pas que cet accès privilégié qui pose problème ; c'est aussi l'influence sur l'élaboration de la politique qui va de paire. BusinessEurope agit dans l'intérêt de ses membres et nous affecte tous en promouvant l'austérité et des normes aussi faibles que possible. L'Union européenne, par sa politique et sa législation, touche plus de 510 millions de personnes en Europe et, bien trop souvent, ces politiques profitent aux grandes entreprises plus qu'elles ne protègent les citoyens.

  • Ne dites pas
    « Les commissaires ne devraient pas fournir un accès privilégié ni un pouvoir d'influence injustifié aux grandes entreprises. »
  • Dites plutôt
    « Tout le monde sourit pour la « photo de famille du cocktail de travail » et « bon appétit » au commissaire Katainen pour son dîner de travail. »
Categories: Attac Planet

Dossier de presse - « Apple paye tes impôts »

Wed, 29/11/2017 - 14:59

Retrouvez le dossier de presse de présentation de la campagne « Apple paye tes impôts ». A la veille d'une journée nationale d'actions ciblant les magasins Apple, le 2 décembre, Attac présente dans ce dossier de presse les éléments de la campagne : rapports, actions, revendications, communiqués.

Pour recevoir les informations sur les prochaines actions ou pour toutes demandes liées à la campagne merci d'écrire à medias@attac.org.

Categories: Attac Planet