Skip navigation

News from Attac France

Syndiquer le contenu Attac France
Attac s'engage pour la justice sociale et environnementale et mène des actions contre le pouvoir de la finance et des multinationales. Mouvement d'éducation populaire, l'association produit analyses et expertises, organise des conférences, des réunions publiques, participe à des manifestations… Attac est présente dans une cinquantaine de pays ; Attac France compte près de 10 000 membres et plus de 100 comités locaux.
Mis à jour : il y a 1 heure 27 min

Samir Amin, hommage

lun, 13/08/2018 - 14:02

Samir Amin vient de s'éteindre à près de 87 ans. Au-delà de son engagement continu, dès les années 1960, en faveur des peuples du tiers-monde, prolongé dans les années 1990-2000 par sa participation inébranlable à l'altermondialisme, Samir Amin fut un théoricien de premier plan. Reportons-nous dans cette période de l'après-guerre, où la croissance économique des pays capitalistes avancés fait les « beaux jours » des Trente Glorieuses : en arrière-plan, c'est la période des luttes anticoloniales où les peuples jusqu'alors dominés économiquement, politiquement et culturellement secouent le joug qui les opprime.

Un petit groupe d'économistes porte un regard radicalement nouveau sur les conditions de vie en Amérique du sud ou en Afrique imposées par l'impérialisme. Il y a là entre autres André Gunther Franck, Raul Prebish, Celso Furtado, Pierre Jalée, Pierre Salama, Arghiri Emmanuel et Samir Amin. Influencé par le structuralisme, ils ont tous en commun de renouveler les analyses marxistes de l'impérialisme. Ils remettent en cause le pillage des matières premières des colonies et anciennes colonies par les puissances capitalistes occidentales et leur spécialisation primaire qui en découle, d'autant plus dommageable lors des périodes de détérioration des termes de l'échange. La Commission économique pour l'Amérique latine des Nations-Unies (CEPAL) [1] souligne l'intégration néfaste de ce continent dans l'économie capitaliste mondiale qui renforce les défauts des structures sociales internes comme la concentration de la propriété foncière, principal obstacle à un véritable démarrage du développement. [2]

En 1969, Emmanuel jette un pavé dans la mare en publiant L'échange inégal [3]. Ce livre est un monument parce que c'est la première réfutation méthodique de la théorie des avantages relatifs de Ricardo servant depuis deux siècles à justifier le libre-échange. En utilisant un modèle marxiste de formation des prix à l'échelle mondiale, il montre que puisque le capital est devenu parfaitement mobile, la loi de Ricardo ne s'applique plus. Les prix mondiaux qui se forment incluent une rémunération moyenne du capital. De ce fait, les prix s'écartent des équivalents-monétaires des contenus en travail des productions échangées sur le marché mondial. Les pays à bas salaires, mais utilisant des techniques comparables aux pays développés, sont donc victimes d'un « échange inégal ». De même, les échanges de biens primaires produits avec une faible productivité contre des biens industriels produits avec une haute productivité dans les pays développés donnent lieu à une forme d'échange inégal car les écarts de prix dépassent les écarts de productivité. Cela signifie que derrière un échange de marchandises de 1000 dollars contre 1000 dollars se dissimule un échange de quantité de travail fort inégales au détriment des pays à bas salaires. D'où l'appel à la vigilance d'Emmanuel contre le risque que les travailleurs des pays riches ne bénéficient de la surexploitation des travailleurs des pays pauvres. Que n'avait-il pas dit ! Toute la galaxie des économistes marxistes, nombreux à l'époque, Charles Bettelheim en tête, lui sont tombés sur le dos parce qu'il avait osé interroger le dogme de la solidarité internationale des travailleurs.

Samir Amin, beaucoup plus finement que ses collègues marxistes, reprit le problème pour l'intégrer dans une théorie plus générale de l'accumulation à l'échelle mondiale débouchant sur ce qu'il appela le développement inégal [4]. La conséquence théorique et politique est le refus de la notion de retard de développement pour montrer que les pays dits sous-développés sont dominés du fait du mécanisme de l'échange inégal et que, loin de faire partie d'un « troisième monde », ils sont intégrés de force au capitalisme mondial structuré autour d'un centre et d'une périphérie. Autrement dit, ce qui était à l'œuvre dans ce qu'on n'appelait pas encore la mondialisation, mais qui résultait déjà de la circulation des capitaux à la recherche d'une main-d'œuvre peu chère, c'était le développement du sous-développement [5]. Loin de conclure comme Emmanuel à l'impossibilité éternelle de développement des pays du tiers-monde, Samir Amin insistait sur le développement inégal qui résultait de la logique même de l'accumulation capitaliste. En d'autres termes, il s'agissait de l'action réelle, concrète, de la loi de la valeur mise au jour par Marx.

La suite lui donna raison : la grande restructuration capitaliste mondiale des années 1970-80 n'empêcha pas, au contraire, le décollage des pays désormais nommés « émergents ». Mais ce développement se fit toujours selon la logique du profit, sous la conduite des grandes firmes multinationales industrielles et bancaires, avec l'œil libéral sourcilleux et le contrôle draconien du FMI et de la Banque mondiale. La périphérie capitaliste ne rattrape pas véritablement le centre mais des mouvements se produisent : des nouvelles potentialités de centre peuvent apparaître. Cela signifie que, sous l'effet de ce développement capitaliste, les rapports de force se modifient entre les pays, surtout parce que arrivent à maturité économique des grands pays comme la Chine, mais les rapports de force entre travail et capital se tendent au point aujourd'hui de conduire à l'explosion des inégalités, à la précarisation de la condition salariale dans beaucoup d'endroits et à l'aggravation du risque de crise.

La crise capitaliste qui sévit depuis de nombreuses années fut jusqu'au bout au centre des réflexions de Samir Amin, notamment à travers les questions stratégiques que celle-ci pose aux mouvement sociaux. On notera notamment son plaidoyer en faveur d'un monde multipolaire et sa critique de l'eurocentrisme [6]. Toutes choses qui restent au cœur des interrogations présentes.

C'était Samir Amin. Hommage.

[1] C. Furtado, Théorie du développement économique, Paris, PUF, 1970.

[2] Pour un complément, voir Attac, Le développement a-t-il un avenir ? Pour une société solidaire et économe, Paris, Mille et une nuits, 2004, épuisé mais en ligne. Voir aussi S. Treillet, L'économie du développement, 3e éd. Paris, A. colin, 2011.

[3] A. Emmanuel, L'échange inégal, Paris, Maspero, 1969.

[4] S. Amin, L'Accumulation à l'échelle mondiale, Critique de la théorie du sous-développement, Paris, Anthropos, 1970 ; Le développement inégal, Essai sur les formations sociales du capitalisme périphérique, Paris, Ed. de Minuit, 1973 ; L'échange inégal et la loi de la valeur, Paris, Anthropos, 1973.

[5] A.G. Franck, Le développement du sous-développement, L'Amérique latine, Paris, Maspero, 1972.

[6] S. Amin, Pour un monde multipolaire, Paris Syllepse, 2005 ; Crise de l'eurocentrisme, Paris, Le Temps des cerises, 2005.

Catégories: Attac Planet

Carte et liste des mobilisations #PasAvecNotreArgent

ven, 03/08/2018 - 16:51

Joignez-vous aux actions dans votre région, les actions se dérouleront du 8 au 15 septembre, les dates peuvent varier selon l'organisation des groupes d'action !

Toutes les actions sont en préparation d'ici à la rentrée.

Nous vous invitons à revenir sur la page fin août pour plus d'informations ou à prendre contact avec les adresse électroniques référencées dans vos villes ci-dessous.

Cartographie de toutes les actions en France
Liste de toutes les actions en France VilleLieu et heure de la manifestation rejointe ou organisée Brest Détails à venir, contact : finistere@attac.org Clermont-Ferrand Détails à venir, contact : attac63@attac.org Chambéry Rendez-vous le matin du 15 Septembre à Chambéry, détails à venir, contact : savoie@attac.org Mâcon Rendez-vous le 15 Septembre pour une action à Mâcon, précisions à venir, contact : macon@attac.org Marseille Une action aura lieu à Marseille le samedi 15 septembre, merci de contacter cedricdesmarais@hotmail.fr Metz Rendez-vous le 15 Septembre pour plusieurs actions simultanées sur les vitrines des banques de Metz, d'autres informations seront à venir, contact : moselle@attac.org Nîmes Le 8 septembre : aspersion de savon noir et colorant, collages d'affiches et distribution d'affichettes, un gâteau d'anniversaire sera également préparé pour les dix ans de crise. contact : nimes@attac.org Paris Actions en cours de préparation, contactez actions-idf-accueil@attac.org pour plus d'informations Rennes Action secrète, contact : rennes@attac.org La Roche sur Yon Détails à venir, contact : attac85@attac.org St-Étienne Action secrète, contact : loire@attac.org Sète Rendez-vous le matin du 15 septembre à Sète, il s'agira de rencontres organisée à la sensibilisation citoyenne sur les sujets de la campagne, contact : sete-thau@attac.org Les Trois Bassins (Réunion) Détails à venir, contact : attacreunion@attac.org
Catégories: Attac Planet

Visuels de campagne #PasAvecMonArgent

ven, 03/08/2018 - 13:01

Leurs investissement dans des projets toxiques et leur présence dans les paradis fiscaux... les pratiques des banques ne sont plus tolérables et encore moins avec notre argent !

*Fichiers au format .pdf en fin d'articleBillet 100 MilliardsPNG - 735.9 koNouveau billet À JOUR 60 milliardsPNG - 535.9 koAutocollant carré pétrole format A6 et A3PNG - 24.7 koAutocollants banques format A6 ET A3 PNG - 18.3 ko PNG - 16.3 ko PNG - 14 ko PNG - 11.5 ko Visuels Web PNG - 164 ko PNG - 132.6 ko PNG - 94.2 ko PNG - 119.1 ko PNG - 146.3 ko PNG - 120.1 ko PNG - 139.3 ko PNG - 125.4 ko PNG - 146.9 ko PNG - 105.4 ko PNG - 118.3 ko PNG - 142.3 ko À VENIR : Petit guide pour reprendre le contrôle sur la finance

Sera prêt pour l'université d'été d'Attac à Grenoble

Versions PDF Billet 100 Milliards

.pdf Billet 100 Milliards

Billet 60 Milliards

Nouveau .pdf Billet À JOUR 60 Milliards

Affiches Banques

.pdf Autocollants A6 Banques

PDF - 587.6 ko

.pdf Carré pétrole climat

Crédits visuels : Élodie Garbé, Mélanie Poulain, Jean Morlevat

Catégories: Attac Planet

Les activités d'Attac à l'Université d'été

jeu, 02/08/2018 - 14:28

Retrouvez dans cet article l'intégralité des activités dans lesquelles Attac est impliquée pendant l'Université d'été « solidaire et rebelle ».

Sommaire Mercredi 22 aoûtséance d'ouverture (17h - 19h) - Amphi Weil

Aurélie Trouvé, porte-parole d'Attac France interviendra aux côtés de :

  • représentant·e·s des mouvements sociaux locaux,
  • Massa Kone (No Vox Afrique, Mali),
  • Florencia Partenio (DAWN, Argentine),
  • Vicktor Vozian (Coalition européenne d'action pour le droit au logement et à la ville, Roumanie),
  • Emmanuel Poilane (CRID),
  • Eric Piolle (Maire de Grenoble),
  • Animation par Ivan Du Roy (Bastamag)
Jeudi 23 aoûtAteliersStop aux grands projets inutiles, bien vivre dans un monde soutenable (14h15 - 16h30)

En lutte contre de grands projets inutiles, des représentants viendront de Bure, Notre-Dame-des-Landes ou encore d'Occitanie pour la lutte contre le gazoduc STEP/MidCat. Cet échange sera l'occasion de faire le point sur les questions notamment de justice climatique, de violences policières et de respect des écosystèmes.

Avec : Geneviève (NDDL), Joël (Bure), Eric (Stop Step). Facilitation par Jade Lindgaard (journaliste).

Plus d'informations par ici.

L'éducation populaire en questions (9h30 - 11h45)

Échanges et débats sur les pratiques d'éducation populaire dans nos organisations.

Avec : Philippe Merlant (Naje), Gleda Nzalankazi (Sarting Block), Nolwenn Neveu (Attac)

Plus d'informations par ici.

Explorer nos pouvoirs et nos privilèges dans nos groupes et au-delà (9h30 - 11h45)

Cet atelier sera une exploration des enjeux liés aux dynamiques de pouvoirs et de privilèges (race, genre, classe, orientation sexuelle, entre autres) dans nos groupes, mais aussi dans la vie de tous les jours. Ensemble, nous nous questionnerons sur les privilèges qui nous ont construit.e.s et dont nous bénéficions.

Plus d'informations par ici

La fabrication des humains ; des GAFA au post-humanisme (9h30 - 11h45)

À l'heure des menaces qui pèsent sur les sociétés et sur la Terre, l'humanité cyborg se met en marche, faite de fantasmes et de chimères, comment y résister ?

Avec : Geneviève Azam. D'autres intervenants sont à venir !

Plus d'informations par ici.

Pour une gratuité d'émancipation (9h30 - 11h45)

La gratuité n'est pas une mesure sociale, ou de charité, elle est d'abord une mesure politique.

Avec : Magali Giovannageli (ancienne présidente de la Communauté d'agglomération du pays d'Aubagne et de l'étoile), Patrick Le Moal (Fondation Copernic), René Ollier (Solidaires Haute Normandie), 1 intervenant·e du Collectif pour la gratuité des transports publics dans l'agglomération grenobloise.

Plus d'informations par ici.

Eau, sol, agriculture : et si c'était essentiel pour le climat et notre avenir ? (9h30 - 11h45)

L'agriculture productiviste tue la vie dans les sols, pire, elle libère peu à peu le carbone qu'ils contiennent sous forme de CO² : changer l'agriculture est une urgence.

Plus d'informations par ici.

Modules (9h30 - 16h30)Quelle finance nous voulons ?

Telle qu'elle fonctionne aujourd'hui la finance est déconnectée des besoins fondamentaux de la société. Que doivent faire les citoyen·ne·s pour que cela change ?

Avec : Bernard Horenbeek (La Nef) ; Guillaume Viandier (Finansol) ; Dominique Plihon (Attac) ; Eric Toussaint (CADTM).

Plus d'informations par ici.

Comment gagner la bataille pour la justice fiscale ?

Alors que les scandales d'évasion fiscale se multiplient (LuxLeaks, Panama Papers, Paradise Papers...), les pouvoirs publics continuent à prendre des mesures qui sont très loin d'être à la hauteur des enjeux. Comment mettre fin pour de bon à l'évasion fiscale des multinationales et des ultra-riches ?

Avec : Laurence Blisson (syndicat de la magistrature), Anne Guyot-Welke (Solidaires finances publiques), Pauline Leclere (Oxfam France), Dominique Plihon et Raphael Pradeau (Attac France), Lison Rehbinder (CCFD-Terre Solidaire), Laura Rousseau (Sherpa).

Plus d'informations par ici.

Quels espaces d'engagement politique pour la jeunesse dans les mouvements sociaux aujourd'hui ? Salle D103

Acteurs et actrices de la solidarité internationale et des mouvements sociaux, permanents associatifs, militants, jeunes engagé(e)s ou en recherche d'engagement, mouvements, nous vous invitons à un séminaire qui interroge les nouvelles formes d'engagement dans la Solidarité internationale et les mouvements sociaux et le renouvellement générationnel de nos organisations. Comment se construit un parcours d'engagement ? Au regard de quel projet politique ? A quelles échelles ?

Avec : Gustave Massiah, Céline Meresse, Lorna McCallum, Geneviève Azam, Annick Coupé, Sébastien Bailleul, un·e représentant·e d'« Attac actions » et d'Attac Espagne.

Plus d'informations par ici.

Ensemble, défendons les droits humains et de l'environnement face au pouvoir des multinationales !

Etudier et échanger sur les moyens d'actions citoyennes dans la lutte contre l'impunité des multinationales dans une perspective française, du Nord, du Sud et via le droit international.

Avec : Action Aid – Peuples Solidaires, Amis de la Terre, Attac France, Campagne Globale pour Revendiquer la Souveraineté des Peuples, démanteler le pouvoir des multinationales et mettre fin à l'impunité, CCFD-Terre Solidaire, CGT, Collectif Ethique sur l'étiquette, France Amérique Latine, TransNational Institute.

Plus d'informations par ici.

Retraites : comprendre la réforme systémique qui vient pour être prêt-e à se mobiliser - salle B103

Le gouvernement travaille actuellement à une réforme "systémique" des retraites : pourquoi le système proposé est-il injuste et inefficace ? Quel système de retraite proposer pour une société solidaire ?

Avec : R. Perrot, E. Staëlen, J.-M. Harribey, D. Rallet, G. Oberrieder

Plus d'informations par ici.

Crise des progressismes, résistances populaires et tournant à droite en Amérique Latine - Amphi 6

Panorama actuel sur l'état des résistances en Amérique latine, dans un contexte de crise des progressismes, de restaurations conservatrices et de violences accrues envers les mouvements populaires.

Avec : Florencia Partenio (Coalition Féministe d'Argentine et réseau de féministes du sud), Emilio Taddei (sociologue argentin), Franck Gaudichaud (France Amérique latine), Laurianne Bouvet, (France Amérique latine), Christophe Aguiton (Attac), Gérard Fenoy (France Amérique latine)

Plus d'informations par ici.

Accompagner, défendre et soutenir les lanceurs d'alerte et l'alerte

S'informer et débattre sur les aspects juridiques, médias, financiers, techniques, humains, etc. de l'alerte.

Avec : Ismaël Sene (Sciences Citoyennes), Grégoire Pouget (Nothing2hide), Glen Millot (Sciences Citoyennes), Caroline Chaumet (Passeur d'alertes), d'autres à venir !

Plus d'informations par ici.

Migrations : des causes et effets aux mobilisations citoyennes - Amphi 2

Et si on parlait des causes des migrations ? Entre crise de l'accueil et mobilisations citoyennes, la matinée sera consacrée à l'analyse des causes des migrations dans le cadre d'une mondialisation économique et financière d'ordre néo-colonial ; l'après-midi à un échange d'expériences sur les mobilisations citoyennes face à la politique de non accueil du gouvernement.

Plus d'informations par ici.

ForumsQuelles alternatives face au libre-échange et à la guerre commerciale ?

La multiplication des accords de libre-échange a des effets dévastateurs sur les pays du Sud et du Nord. Ces accords sont rejetés par la majorité des populations car ils aggravent les inégalités, contribuent à détériorer les normes sanitaires et environnementales et permettent aux multinationales d'échapper à toute forme de régulation. Les dirigeants européens sont dans une impasse quand ils proposent de relancer les accords de libre-échange en réponse à la guerre commerciale lancée par Trump. Ils ne voient pas que leurs politiques néolibérales, fondées sur la concurrence entre pays, sont responsables de l'arrivée au pouvoir des forces politiques populistes et xénophobes. Pour le mouvement altermondialiste, une conception alternative des échanges entre les peuples, fondée sur la solidarité, est non seulement possible, mais nécessaire.

Avec : Mehdi Abbas (Université de Grenoble), Amélie Canonne (Aitec), Jean Blaylock (War on Want). Facilitation : Dominique Plihon (Attac)

Plus d'informations par ici.

Vendredi 24 aoûtAteliersAgir pour la défense du service public, un enjeu particulier pour les femmes et l'égalité !

Alors que les attaques contre les services publics n'ont jamais été aussi fortes, cet atelier propose de voir en quoi ils sont un élément clef de l'égalité femmes/hommes et en quoi les luttes pour les défendre gagneraient à y inclure la dimension genrée.

Avec : Thérèse Villame de la commission genre d'Attac, Assumpta Barbens du syndicat IAC de Catalogne, Murielle Guilbert du secrétariat national de l'Union syndicale Solidaires, un·e intervenant·e de la Fondation Copernic.

Plus d'informations par ici.

Les mouvements sociaux face à la crise des partis de gouvernement et la montée de l'extrême droite

En Europe, crise des partis de gouvernement, montée de l'extrême droite et des nationalistes xénophobes et de nouvelles forces radicales à gauche, quels défis pour les mouvements sociaux ?

Avec : Catherine Samary, Christophe Aguiton.

Plus d'informations par ici.

Initiatives citoyennes, intérêt général et communs (14h15 - 16h30)

Comment faire convergence entre mouvement sociaux, Initiatives citoyennes et communs pour une transition vers une société démocratique, socialement juste et écologiquement durable.

Avec : Josette combes MES, Hervé Roussel-Dessartre Attac, Bruno LASNIER, délégué du Mouvement pour l'Economie solidaire (d'autres intervenant.e.s sont pressenti.e.s).

Plus d'informations par ici.

L'éducation populaire en questions (12h - 14h)

Échanges et débats sur les pratiques d'éducation populaire dans nos organisations.

Avec : Philippe Merlant (Naje), Gleda Nzalankazi (Sarting Block), Nolwenn Neveu (Attac)

Plus d'informations par ici.

# Balance ton emprunt toxique ! (9h30 - 11h45)

Découverte et échanges d'expériences sur les actions en justice menées par des collectifs citoyens contre les emprunts toxiques de leurs villes.

Avec : Marie-Claude CARREL (CAC 38) ; Yvette KROLIKOWSKI (CAC 30) ; Frédéric PANNE (Attac Bassin de Vichy).

Plus d'informations par ici.

Modules (9h30 - 16h30)CETA, TAFTA, Jefta et les autres : nos droits et l'environnement à la poubelle

Sur trois thématiques clé (alimentation et santé, propriété intellectuelle et données personnelles, droits sociaux), le séminaire analyse comment les accords de libre-échange répondent aux intérêts des transnationales et de leur lobbying et quelles en sont les conséquences pour les populations et leur environnement.

Avec : Jean Michel Coulomb (Attac), Thomas Dauphin (Veblen), Lucile Falgeyrac (S2B), Sylvain Goldstein (CGT), Nicolas Roux (Amis de le Terre), Shira Stanton (Greenpeace), Aurélie Trouvé (Attac), Lora Verheecke (CEO), Confédération Paysanne.

Plus d'informations par ici.

La crise systémique : ses causes et son évolution, les contre-réformes de Macron, nos alternatives - Amphi 3

Les analyses et propositions du mouvement social et citoyen pour déjouer l'instrumentalisation de la crise par le pouvoir de l'argent.

Avec : Jean-Marie Harribey, Pierre Khalfa, Dominique Plihon, Catherine Samary, Peter Wahl, Eric Piolle

Plus d'informations par ici.

Travail et émancipation

Entre ubérisation, robotisation et financiarisation, peut-on encore penser une émancipation par et dans le travail ?

Avec : Didier Aubé (Solidaires), Geneviève Azam (Attac), Benoît Borrits, (Association Autogestion), Bernard Bouché (Solidaires), Marylène Cahouet, (FSU), Thomas Coutrot (Attac), Alexis Cukier (Fondation Copernic), Laurent Garrouste (Fondation Copernic), Stéphane Le Lay (sociologue du travail), Pascale Molinier (professeure de psychologie sociale), Fabienne Lauret (Attac).

Plus d'informations par ici.

Au coeur de nos campagnes : l'agriculture paysanne face à de nombreux défis.

Quel chemin pour demain avoir encore des paysannes et des paysans dans nos vallons, dans nos montagnes, au coeur de nos campagnes alors que des défis encore plus forts, car souvent complexes et méconnus, sont à surmonter ?

Avec : Gérard Leras ( AGTER), Morgan Ody (Confédération Paysanne), Nicolas Champurney (ADDEAR de l'Isère), Robert Levesque ( AGTER), Nadège Garambois (Agroparistech), Guy Kastler (Confédération paysanne), Fanny Metrat (Confédération paysanne).

Plus d'informations par ici.

ForumsLibérons-nous du travail ou libérons le travail ?

Robotisation, intelligence artificielle, nécessité sociale et écologique de réduire le temps de travail : est-ce la fin du travail ? Deux stratégies sont souvent opposées : celle de l'abolition du travail et celle de sa démocratisation … mais sont-elles vraiment incompatibles ? Il paraît en tout cas nécessaire de repenser notre rapport à la production de biens, de services et de valeur, et d'envisager les voies concrètes d'une libération du travail. Mise en place d'un revenu universel, démocratisation de l'entreprise et de l'économie, bifurcation écologique par la création de nouveaux emplois "0 carbone", réduction du temps de travail : nos mouvements peuvent ils s'accorder sur des alternatives communes ?

Avec : Thomas Coutrot (Attac), Tony Fraquelli (CGT), Noémie de Grenier (Coopaname), Ly Katekondji (MFRB)

Samedi 25 aoûtAteliersInégalités et justice environnementale : comprendre et agir (14h15 - 16h30)

Comprendre la nature des injustices environnementales pour bâtir des luttes et des mouvements associant les premières victimes des dégradations écologiques.

Plus d'informations par ici.

Jusqu'où faut il changer pour vivre dans une société soutenable ? (9h30 - 11h45)

Jusqu'où faut-il aller dans la déconstruction de nos modes de production / consommation / déplacemen pour pouvoir assurer, à la fois, un avenir dans des conditions acceptables aux générations futures et un meilleur partage des ressources entre les peuples du nord et du sud global ?

Avec : Mathilde Szuba (enseignante-chercheuse en science politique), Laure Dobigny (chercheuse en sociologie de l'énergie), Aurelien Boutaud (consultant expert en transition écologique), Nicolas Sersiron (chercheur en extractivisme).

Plus d'informations par ici.

Sortir du piège de la dette

La dette publique, histoire d'un mensonge pour imposer l'austérité et casser l'État social.

Avec : Pierre Khalfa (Attac), Dominique Plihon (Attac), Eric Toussaint (CADTM)

Plus d'informations par ici.

Le libre échange en Afrique, un néocolonialisme économique

Le modèle néolibéral est aussi imposé en Afrique à travers des traités avec l'Union européenne qui font la part belle aux grandes entreprises de droit européen, les APE, et aussi à travers des traités régionaux tel que la ZLEC.

Avec : Jacques Berthelot (Attac), Thomas Borell (Survie), Jean-Jacques Guigon (CGT), Nicolas Roux (Amis de le Terre), un·e intervenant·e de la Confédération Paysanne, un·e intervenant·e de l'Aitec

Plus d'informations par ici.

Accords et désaccords autour du revenu d'existence (9h30 - 11h45)

La question du revenu d'existence divise et fait polémique au sein des mondes politiques et médiatiques mais aussi au sein des mouvements citoyens d'émancipation. Cet atelier propose,en s'inspirant de la méthode de construction des désaccords féconds, de clarifier ce qui nous oppose et nous rassemble.

Avec : Patrick Viveret (introduction), Jean Marie Harribey, Sophie Swaton (sous réserve), Sébastien Groyer, Denis Vicherat, Guy Valette.

Plus d'informations par ici.

L'éducation populaire en questions

Échanges et débats sur les pratiques d'éducation populaire dans nos organisations.

Avec : Philippe Merlant (Naje), Gleda Nzalankazi (Sarting Block), Nolwenn Neveu (Attac)

Plus d'informations par ici.

Modules (9h30 - 16h30)Reprendre la main sur la finance plutôt que lui confier la planète et notre avenir

Construire des mobilisations pour une finance au service des peuples et d'une planète vivable et vivante, une finance « zéro finance nocive, zéro évasion fiscale, zéro énergie fossile »

Avec : Maxime Combes et Wilfried Maurin (Attac France), Clémence Dubois et Victoire Guillonneau (350.org), Grégoire Niaudet (Secours Catholique), Olivier Petitjean (Observatoire des multinationales), Lorette Philippot (les Amis de la Terre).

Plus d'informations par ici

Les penseurs critiques du capitalisme

Trois penseurs critiques du capitalisme : André Gorz, Simone Weil et Karl Marx.

Avec : Geneviève Azam, Françoise Valon, Jean-Marie Harribey, Françoise Gollain, Pierre Khalfa, Coraly Zahonero, Stéphanie Treillet.

Plus d'informations par ici.

Tout va-t-il s'effondrer ? Résistances éco-féministes et construction d'alternatives

Ce séminaire entend questionner la notion d'effondrement : s'agit-il d'un horizon inéluctable, auquel nous devons donc nous préparer – quitte à renoncer à travailler sur la construction d'alternatives au fonctionnement actuel de la société ? Ou bien disposons-nous encore de suffisamment de marges de manœuvres stratégiques pour envisager l'émancipation autrement que comme devant passer au préalable par une crise totale ?

Avec : Bénedikte Zitouni, Marta Music, Florencia Partenio, Émilie Hache.

Plus d'informations par ici.

Mouvements sociaux et alternatives systémiques

Les mouvements sociaux et alternatives systémiques dans un nouveau contexte international. Le mouvement altermondialiste et les Forum sociaux ont permis de multiplier les rencontres et les débats entre mouvements sociaux et ainsi de partager de nouveaux concepts et des expériences alternatives issus de ces mouvements, des pratiques sociales, ancestrales ou plus récentes, et parfois du monde académique.

Avec : Geneviève Azam (Attac), Christophe Aguiton (Attac) et Isabelle Bourboulon.

Plus d'informations par ici.

Comment résister de façon créative ? Formation à l'action et à la désobéissance civile

Nous pourrons explorer ensemble pendant une journée des modes d'actions originaux, créatifs et artistiques. Nous nous interrogerons collectivement sur la notion de désobéissance civile et sur les stratégies pour agir : quel type d'action pour atteindre quel objectif ? Comment préparer et mettre en oeuvre une action créative et populaire ?

Avec : Charlotte Dupré (Attac France), Arthur Lauvergnier (Attac France), Valentine Pignon (Action Aid), d'autres à venir !

Plus d'informations par ici.

Armes nucléaires : aujourd'hui interdites, demain l'élimination

L'adoption du Traité d'Interdiction des Armes Nucléaires par les Nations Unies le 7 juillet 2017 nous donne des arguments essentiels pour exiger la fin de cette course à la mort. La ratification par la France fait l'objet de campagnes à prolonger et à amplifier par tous les partenaires partisans de la paix.

Plus d'informations par ici.

Forums Que faire de l'Europe ?

Après le Brexit et l'étranglement financier du gouvernement Syriza, quelle stratégie pour la gauche de transformation sociale et écologique alors que l'extrême droite marque des points importants dans de nombreux pays de l'Union européenne ?

Avec : Peter Wahl, Pierre Khalfa, une représentante du mouvement social italien ou espagnol.

Plus d'informations par ici.

Un climat de justice, vers la justice climatique

L'altermondialisme a fait son irruption voilà 20 ans. Débutait alors un cycle de mobilisations transnationales qui parviendrait rapidement à rouvrir des espaces pour le développement d'alternatives à la mondialisation néolibérale. Le panorama s'est depuis assombri et donne l'impression d'une fin de cycle. Le contexte appelle a minima à une réflexion sur nos stratégies - en particulier à l'aune des mobilisations pour la justice climatique, qui ont contribué à changer notre rapport au changement social - en posant, notamment, la question des limites. Ces luttes articulent défense de territoires,, solidarité internationale, résistance aux accords de libre-échange, critique du système financier, construction d'alternatives. Elles s'entrecroisent avec les questions de justice sociale, raciale et de genre. Elles entremêlent exigences de compensation, de coercition et de contrainte, et des pratiques novatrices de mise en commun et de préfiguration - en ayant pour horizon le changement "systémique". Elles sont, en cela, l'un des terreaux les plus féconds d'innovation stratégique et tactique.

Plus d'informations par ici.

Quelles réponses des mouvements sociaux face au pouvoir autoritaire et néolibéral en place ?

Aujourd'hui, quelle stratégie les mouvements sociaux adoptent-ils face à 1) la violente offensive capitaliste et néolibérale et 2) à la montée des nationalismes et de l'extrême-droite ? Dans de nombreux pays européens les mouvements se trouvent pris entre deux feux. Face à un néolibéralisme effréné, la tendance au repli sur soi se fait fortement ressentir et « l'alternative » semble être faite de courants populistes de droite voire d'extrême-droite. Quelle stratégie pour les mouvements sociaux et citoyens face à cette situation ? Quelles stratégies de résistance et de lutte adoptent-ils pour faire face à ces deux blocs idéologiques qui s'affrontent et s'imposent à tour de rôle comme « la » solution ? Notamment en France, comment faire face à l'offensive menée par E. Macron et son gouvernement contre les services publics, les droits sociaux et la solidarité, tout en faisant reculer le nationalisme, l'extrême droite et les thèses qu'ils portent ? Peut-on s'inspirer d'autres expériences européennes ?

Plus d'informations par ici.

Dimanche 26 aoûtSéance de clôture (14h - 15h) - Amphi 1

L'université d'été solidaire, citoyenne et rebelle, c'est aussi ça son engagement : s'ancrer dans un écosystème de transformation sociale, politique et économique, et faire le lien avec les mobilisations passées et à venir, pour que ce temps fort de l'agenda militant ne soit pas statique mais dynamique...à notre image !

Avec : Susan George (Présidente de Transnational Institute - TNI et Présidente d'honneur d'Attac France), Usul (chroniqueur sur Mediapart) et d'autres témoins de l'Université d'été qui viendront faire part de leurs impressions, analyses et agendas ; interventions ponctuées de vidéos et animations qui ne manqueront pas de vous surprendre !

Catégories: Attac Planet

Pour la relance d'Attac campus !

mer, 01/08/2018 - 19:12

Pour relancer collectivement Attac Campus, nous vous invitons à un atelier lors de l'Université d'été, vendredi 24 août, de 12h à 14h.

L'engagement à Attac lorsque l'on est jeune est multiple. L'implication dans un comité local est l'une des bases de cette participation à la vie de l'association. Cependant, être jeune à Attac peut également passer par d'autres outils : Attac Campus en est un, spécifique à la jeunesse. Attac Campus fut durant plusieurs années l'un des cœurs battants de notre association, apportant une vision, une dynamique, des réflexions différentes et complémentaires de celles portées par les Comités Locaux eux-mêmes. Ce lieu de rencontre convivial et très formateur pour les jeunes militant.e.s qu'a été Attac Campus est un outil que nous ne pouvons pas laisser disparaître ... Vous avez compris l'idée ! Attac Campus doit être relancé, et cela ne peut se faire sans vous !

A l'occasion des 20 ans d'Attac, nous avons la volonté de redonner aux jeunes militant.e.s de l'association les moyens de s'organiser, de débattre, et d'inventer ce que peut être Attac Campus dans les années à venir. C'est pourquoi nous vous invitons à plusieurs temps forts dans les mois à venir afin de relancer cette dynamique. Cela commencera lors de l'Université d'été 2018 à Grenoble, le vendredi 24 août de 12h à 14h sous le chapiteau d'Attac, où un atelier sera consacré à l'engagement à Attac lorsque l'on est jeune, étudiant.e ou non. Ce sera l'occasion pour tous les jeunes adhérent.e.s d'Attac de se rencontrer, de redéfinir les formes que pourraient prendre l'engagement militant avec Attac Campus, et de réfléchir aux meilleurs moyens de faire connaître Attac et ses idées lors des rentrées universitaires de septembre.

Puis, nous souhaitons également organiser un weekend dédié aux jeunes militant.e.s d'Attac, à Paris en novembre 2018. Cela devrait permettre aux jeunes militant.e.s, qu'ils.elles soient adhérent.e.s à Attac depuis plusieurs années ou depuis quelques jours seulement, de nouer des liens, de se former, et de préparer des actions spécifiques à mener, dans le cadre des campagnes nationales ou selon leurs initiatives propres.

Pour préparer ces deux rendez-vous, il nous semble essentiel de prendre contact, d'échanger et de s'organiser au niveau national dès maintenant. Alors si vous êtes un.e jeune militant.e d'Attac et que vous souhaitez participer à l'organisation de ces deux initiatives, n'hésitez pas à prendre contact avec nous !

Responsable coordination :
  • Erceau Guillaume, erceau.guillaume@gmail.com 06 30 76 04 23
  • Soukayna Mniaï, smniai@mailfence.com

Evénement Facebook.

Catégories: Attac Planet

Projet de loi fraude fiscale : les député-e-s renoncent à une ouverture complète du verrou de Bercy

jeu, 26/07/2018 - 09:52

Mardi 24 et mercredi 25 juillet, la Commission des Finances de l'Assemblée nationale a étudié en première lecture le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude.

Alors que le Gouvernement a annoncé vouloir prendre des mesures fortes contre la fraude et l'évasion fiscale, les avancées obtenues par les député-e-s sont trop timides pour placer ce projet de loi très attendu à la hauteur des enjeux, sans compter les annonces de suppression de postes très importantes dans l'administration fiscale.

Le verrou de Bercy a largement occupé les débats : les député-e-s ont aménagé le dispositif sans mettre complètement fin au monopole de Bercy sur les poursuites judiciaires en matière de fraude fiscale.

Les député-e-s ont aménagé le dispositif proposé par le Sénat, en proposant d'inscrire dans loi des critères afin que les fraudes les plus graves soient systématiquement transmises au procureur par l'administration. Alors que ce sont majoritairement des fraudes moyennes qui font l'objet de procès aujourd'hui, les fraudes les plus graves devraient enfin faire l'objet de poursuites systématiques.

Les propositions les plus ambitieuses du rapport de la mission d'information n'ont cependant pas été votées :

  • les dossiers sélectionnés ne feront pas l'objet d'un examen conjoint entre la justice et l'administration, qui aurait permis de renforcer la coopération ;
  • la justice ne pourra toujours pas déposer une plainte de sa propre initiative lorsqu'elle rencontre des cas de fraude au cours d'enquête à d'autres sujets ;
  • les critères de transmission automatique ne sont pas aussi ambitieux que ceux proposés par la mission d'information.

Nos organisations alertent également aussi sur le choix de maintenir une justice d'exception avec l'extension de la Convention Judiciaire d'Intérêt Public (CJIP) aux faits de fraude fiscale. Les députée-s ont malheureusement choisi, en continuité du Sénat et avec l'accord du gouvernement, d'étendre la Convention Judiciaire d'Intérêt Public à la fraude fiscale. C'est donc un nouveau système de justice à deux vitesses qui est introduit, permettant aux entreprises poursuivies pour fraude fiscale de passer une convention transactionnelle validée par le juge et de payer une amende, sans que leur culpabilité ne soit reconnue. Des entreprises responsables de fraude d'ampleur pourront conserver tous les bénéfices de l'innocence contre le simple versement d'une amende, par définition non dissuasive.

Enfin, autre déception importante, les député-e-s ont également suivi la proposition du gouvernement sur la liste de paradis fiscaux, en se contentant de transposer la liste noire européenne dans le droit français sans revoir les critères d'identification des paradis fiscaux. S'ils sont également abrogé l'exclusion automatique des pays européens de la liste française de paradis fiscaux, la portée de cet amendement est purement symbolique au vu des critères d'identification de la liste française qui restent uniquement centrés sur des questions de coopération fiscale et non sur l'analyse des pratiques fiscales dommageables des pays. Résultat : la liste ne comprend pas les principaux paradis fiscaux comme le Luxembourg, l'Irlande ou les îles Caïmans mais ajoute des pays qui ne jouent aucun rôle dans les montages d'évasion fiscale, comme la Namibie.

Les derniers scandales d'évasion fiscale, comme les Panama et Paradise Papers, ont montré que les dispositifs actuels de lutte contre la fraude et l'évasion fiscales sont insuffisants. Nos organisations comptent sur les député-e-s pour rectifier le tir lors de l'examen en séance publique en septembre et relever le niveau d'ambition du projet de loi en adoptant des mesures qui ne se réduiront pas aux apparences et aux déclarations d'intention.

Les organisations signataires : Anticor, Attac France, CCFD - Terre solidaire, Oxfam, Sherpa, Syndicat de la Magistrature, OCTFI, Collectif Roosevelt, Réseau foi et justice.

Catégories: Attac Planet

60 milliards de fraude et d'évasion fiscales ? #PasAvecNotreArgent !

mar, 24/07/2018 - 15:01

LuxLeaks, SwissLeaks, Panama Papers, Paradise Papers... Malgré les scandales et les effets d'annonce, les paradis fiscaux continuent à prospérer. Les grandes banques et les cabinets d'affaires, qui jouent un rôle clé dans l'industrie de l'évasion fiscale, n'ont toujours pas changé leurs pratiques.

Au niveau de l'Union Européenne jusqu'à 1 000 milliards d'euros sont perdus chaque année en raison de l'évasion fiscale et de l'évitement fiscal. En France, ce sont 60 à 80 milliards d'euros qui échappent au budget annuel de l'État à cause de la fraude et de l'évasion fiscale. Des sommes qui permettraient de répondre aux urgences sociales et écologiques et créer des centaines de milliers d'emplois.

Qu'elle soit légale ou pas, l'évasion fiscale aggrave fortement les déficits publics, contribue à l'injustice fiscale et à une baisse du consentement à l'impôt. Elle mine ainsi l'un des piliers de la démocratie et sert d'argument à l'affaiblissement des services publics et de la protection sociale.

Attac mène des actions citoyennes partout en France pour exiger que des multinationales comme Apple, BNP Paribas, McDonald's ou Société générale, rendent l'argent qu'elles ont détourné et qu'elles paient leur juste part d'impôts.

Aidez-nous à montrer le vrai visage de ces banques et multinationales, celui qui se dissimule derrière leurs
slogans et leurs campagnes de communication trop bien huilés.

Ensemble, ne les laissons plus faire n'importe quoi avec notre argent et reprenons le contrôle sur la finance et sur notre avenir.

Catégories: Attac Planet

Les financements des énergies fossiles ? #PasAvecNotreArgent

lun, 23/07/2018 - 17:39

Ouragans, incendies, fonte des glaciers, inondations, records de chaleur... se multiplient. Pour respecter l'objectif de 1,5 degrés de réchauffement fixé par l'Accord de Paris, il est impératif de réduire radicalement les émissions de gaz à effets de serre et donc de laisser inexploitées 80% des réserves d'énergie fossile (gaz, charbon, pétrole).

Or, des sommes colossales continuent d'alimenter la recherche et l'exploitation des énergies fossiles. En 2017, les 36 plus grandes banques internationales ont injecté 100 milliards d'euros dans les 30 plus grosses entreprises des secteurs des sables bitumineux, des forages pétroliers en Arctique et en eaux profondes, des mines et centrales de charbon et de l'exportation de gaz liquéfié.

Les banques continuent d'utiliser notre argent pour financer la destruction du climat. Ainsi, de 2015 à 2017 :

  • Société générale a investi 6 milliards d'euros dans les énergies fossiles dont plus de 2,5 milliards pour l'exportation de gaz liquéfié.
  • BNP Paribas a investi 6 milliards d'euros dans les énergies fossiles dont près de 1,7 milliards pour les forages pétroliers en mer.
  • Crédit agricole a investi 4,2 milliards d'euros dans les énergies fossiles dont 800 millions dans les centrales à charbon.
  • HSBC, banque anglaise (450 agences en France) a investi 12 milliards d'euros dans les énergies fossiles dont près de 4,2 milliards pour les forages pétroliers en eaux profondes.

Impliquez-vous dans la campagne #PasAvecNotreArgent et aidez-nous à montrer le vrai visage de ces banques, celui qui se dissimule derrière leurs slogans et leurs campagnes de communication trop bien huilée. Ensemble, ne les laissons plus faire n'importe quoi avec notre argent et reprenons le contrôle sur la finance et sur notre avenir.

Catégories: Attac Planet

Projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale

jeu, 19/07/2018 - 11:54

Nos organisations saluent l'annonce d'un projet de loi contre la fraude fiscale, qui doit renforcer les moyens alloués et les sanctions contre la fraude fiscale, quand la fraude et l'évasion fiscales font perdre aux États des sommes considérables qui pourraient permettre de financer les services publics et la lutte contre les inégalités.

La précédente loi contre la fraude fiscale de 2013 avait permis des avancées certaines. Cependant, le constat d'une certaine impunité fiscale demeure, et ce projet de loi reste très modeste dans son ambition pour répondre aux enjeux principaux de la lutte contre la fraude fiscale. En effet, il contient pour l'essentiel des aménagements à la marge et de nombreuses dispositions créent les conditions d'un accroissement du contournement de l'autorité judiciaire.

La suppression du « verrou de Bercy » est au coeur des débats et des enjeux de la lutte contre la fraude fiscale. Cette exception française donne au ministère des Finances le monopole en matière de poursuites pénales pour fraude fiscale et institue une justice à deux vitesses entre les fraudeurs fiscaux et les délinquants de droit commun. Sur 16 000 infractions fiscales graves constatées chaque année, seules 1 000 sont aujourd'hui transmises à la justice et elles concernent généralement des fraudes de moyenne ampleur. Sans véritable suppression du verrou de Bercy, les mesures proposées dans le texte resteront très limitées et risquent au contraire d'introduire un contournement et une marginalisation de la plainte pénale, avec la multiplication de sanctions administratives.

Les moyens affaiblis de l'administration fiscale comme de la justice fragilisent leur mission. Si la question de l'organisation des différents services n'est pas suffisamment traitée, l'examen du projet de loi intervient dans le contexte d'annonces de fortes baisses d'effectifs au sein de l'administration fiscale [1].

Les pratiques d'évasion fiscale des grandes multinationales sont responsables des plus grandes pertes fiscales pour les États, y compris les pays en développement, et se trouvent pourtant dans l'angle mort de ce texte. Lutter contre l'évasion fiscale devrait être une priorité du gouvernement et ce projet de loi doit être l'occasion d'introduire des mesures efficaces mettant un terme aux pratiques fiscales abusives des grands groupes.

Dans l'objectif de renforcer la portée du texte et son efficacité dans la lutte contre la fraude fiscale, nos organisations spécialisées sur les questions fiscales ont produit une analyse du texte et formulé des propositions. Elles appellent le gouvernement et les députés à revoir le texte de loi afin de le rendre plus ambitieux.

[1] Jusqu'à 20 000 postes pourraient être supprimés à terme dans l'administration publique

Catégories: Attac Planet

#PasAvecNotreArgent : Reportage de TV Bruits sur l'action d'Attac à Toulouse

lun, 16/07/2018 - 14:18

Du 10 juillet au 14 juillet se tenait le 11e AlterVillage d'Attac à TerreBlanque, sur la commune de Saint Lys (31).

Le vendredi 13 juillet au matin, 40 militant·e·s ont mené une action symbolique devant une agence BNP-Paribas à Toulouse. Découvrez le reportage réalisé en partenariat avec l'équipe de TV Bruits.

Catégories: Attac Planet

Revue de presse : action d'Attac à Toulouse

sam, 14/07/2018 - 13:49

Revue de presse de l'action organisée en marge de l'AlterVillage d'Attac devant une agence BNP-Paribas à Toulouse. L'objectif : dénoncer l'implication de la banque dans l'industrie de l'évasion fiscale et ses investissements dans des projets toxiques de soutien aux énergies fossiles.

France Bleu Occitanie, « Toulouse : action choc d'Attac pour dénoncer 'l'argent sale' des banques », 13 juillet 2018.

France 3 Occitanie, « Journal télévisé 19/20 », à partir de 5'25, 13 juillet 2018.

France info, « Journal de 14h », 13 juillet 2018.

MP3 - 3.5 Mo

C banque avec AFP, « Toulouse : action coup de poing d'Attac pour dénoncer « l'argent sale » des banques », 13 juillet 2018.

Actu.fr, « Toulouse : action coup de poing d'Attac contre la banque BNP-Paribas pour dénoncer l'évasion fiscale », 13 juillet 2018.

Boursorama avec AFP, « Toulouse : des militants d'Attac dégradent une agence bancaire », 13 juillet 2018.

20 minutes avec AFP, « Toulouse : Des militants repeignent la façade d'une banque pour dénoncer ses pratiques « sales » », 13 juillet 2018.

Reportage de TV Bruits

Le Figaro avec AFP, « Toulouse : action coup de poing d'Attac », 13 juillet 2018.

La dépêche, « Une agence BNP de Toulouse souillée par Attac contre l'évasion fiscale », 13 juillet 2018.

Catégories: Attac Planet

Impliquez-vous dans la campagne « #PasAvecNotreArgent »

ven, 13/07/2018 - 17:19

Aujourd'hui, nous ne voulons plus que notre argent se retrouve dans une banque, un placement, une institution financière ou une collectivité dont les pratiques sont contraires à nos valeurs et qui mettent en péril notre avenir. Nous réclamons des emplois et des revenus décents pour les travailleurs et les travailleuses, ainsi que justice et dignité pour les communautés qui sont en première ligne, durement touchées par les conséquences de l'industrie fossile et des dérèglements climatiques.

Nous invitons toutes celles et ceux qui partagent ce souhait à passer à l'action du 8 au 15 septembre prochain. Cette semaine sera riche de la diversité des organisations, réseaux et mouvements qui s'y impliqueront. Chacun·e pourra y trouver sa place pour initier un vaste mouvement citoyen capable de prendre le contrôle sur la finance et reprendre en main notre avenir.

Vous souhaitez mener une action avec Attac ? Inscrivez-vous ci-dessous.

Vous pouvez aussi prendre contact avec le comité local le plus proche de chez vous ou nous contacter directement à l'adresse 15sept-actions@attac.org.

Catégories: Attac Planet

Webinaire : Isabelle Bouboulon « 10 ans après la crise, prenons le contrôle de la finance »

ven, 13/07/2018 - 17:19

A l'occasion de la sortie du livre « 10 ans après la crise, prenons le contrôle de la finance », publié par Attac, Isabelle Bourboulon, la principale rédactrice du livre, nous livre des clés pour comprendre les enjeux de la finance contemporaine et envisager les réformes nécessaires à la régulation de la finance.

En 2008, une crise financière ébranlait les économies du monde entier, révélant la toxicité de la finance non régulée. Dix ans après, l'époque est toujours aussi favorable à la finance et aux banques. Après quelques reformettes sans impact réel sur la nature ou le montant des transactions financières, un nouveau cycle de dérégulation financière voit le jour en Europe et aux États-Unis.

Pourtant les populations ne supportent plus de devoir payer pour les dérives du secteur financier. Le livre présente les réformes nécessaires pour que la finance soit au service de la société et non l'inverse.

Isabelle Bourboulon est journaliste indépendante spécialisée en presse économique et d'entreprise. Elle participe à l'espace international d'Attac et a coordonné plusieurs publications d'Attac, comme Toujours plus pour les riches et 10 ans après la crise, prenons le contrôle de la finance, elle contribue régulièrement au journal Ligne d'Attac et à la revue Les Possibles.

Vous souhaitez mener une action avec Attac ? Inscrivez-vous ci-dessous.

Vous pouvez aussi prendre contact avec le comité local le plus proche de chez vous ou nous contacter directement à l'adresse 15sept-actions@attac.org.

Catégories: Attac Planet

Du 8 au 15 Septembre 2018

ven, 13/07/2018 - 16:31

Le 15 Septembre 2018 marquera les 10 ans de la faillite de Lehman Brothers point d'orgue de la crise financière, une crise qui se conjugue aujourd'hui avec les crises climatique, écologique et géopolitique. Malgré les promesses des gouvernements de réglementer les banques ou de mettre un terme à l'évasion fiscale, aucun des problèmes fondamentaux du secteur financier n'ont été réglés. Aujourd'hui, le spectre d'une nouvelle crise financière majeure plane alors que de nouvelles déréglementations sont à l'ordre du jour au sein de l'Union européenne.

Qu'il s'agisse du climat ou de la finance, le changement ne peut passer que par l'action citoyenne. Ce que nous avons vu en 20 ans de négociations sur le climat menées par des gouvernements ou en dix ans de promesses de régulation de la finance ou de lutte contre l'évasion fiscale, n'est pas à la hauteur des enjeux.

Les élites financières ont utilisé la crise pour instaurer des politiques d'austérité aux conséquences sociales dramatiques : chômage, problèmes de logement, de santé, coupes dans les services public. Des sommes colossales continuent d'alimenter des projets toxiques au lieu d'être mises à profit pour financer une transition socialement juste vers une économie faible en carbone.

Avec l'escalade des impacts climatiques, désormais, nous n'avons plus le luxe de nous en remettre aux futures négociations bureaucratiques. Nous sommes à un point de bascule : nous ne pourrons pas éviter les pires scénarios de la crise climatique en cours, à moins que les émissions mondiales ne commencent à baisser avant 2020.

Aujourd'hui, nous ne voulons plus que notre argent se retrouve dans une banque, un placement, une institution financière ou une collectivité dont les pratiques sont contraires à nos valeurs et qui mettent en péril notre avenir. Nous réclamons des emplois et des revenus décents pour les travailleurs·euses, ainsi que justice et dignité pour les communautés qui sont en première ligne, durement touchées par les conséquences de l'industrie fossile et du dérèglement climatique.

Nous invitons toutes celles et ceux qui partagent ce souhait à passer à l'action du 8 au 15 septembre prochain. Cette semaine sera riche de la diversité des organisations, réseaux et mouvements qui s'y impliqueront. Chacun·e pourra y trouver sa place pour initier un vaste mouvement citoyen capable de prendre le contrôle sur la finance et reprendre en main notre avenir.

Catégories: Attac Planet

Action d'Attac à Toulouse : « le réchauffement climatique et l'évasion fiscale, pas avec notre argent ! »

ven, 13/07/2018 - 11:58

Depuis le 10 juillet jusqu'au 14 juillet se tient le 11e AlterVillage d'Attac à TerreBlanque, sur la commune de Saint Lys (31).

Ce vendredi matin, 40 militant·e·s ont mené une action symbolique devant une agence BNP-Paribas à Toulouse.

Ils ont aspergé les vitrines de l'agence d'un liquide noir et dégoulinant, symbolisant le fait que les pratiques de cette banque sont particulièrement sales. En effet, elle finance des projets polluants et joue un rôle d'organisatrice de l'évasion fiscale. Pour Attac, ce n'est plus possible de laisser les banques faire n'importe quoi avec notre argent.

Des sommes colossales continuent d'alimenter des projets toxiques au lieu d'être utilisées pour financer la transition écologique. Alors que, pour ne pas dépasser les 1,5 degrés de réchauffement climatique, il serait nécessaire de laisser dans le sol 80 % des réserves de pétrole, gaz et charbon, la banque a investi 7 milliards de dollars dans les énergies fossiles entre 2015 et 2017. « Financer les dérèglements climatiques ? Pas avec notre agent ! » ont scandé les militant·e·s.

Par ailleurs, BNP-Paribas joue un rôle important d'intermédiaire dans l'industrie de l'évasion fiscale : elle a en effet créé 782 sociétés offshore dans les paradis fiscaux pour permettre à ses riches clients (entreprises comme particuliers) d'échapper à l'impôt. Le message était clair : « organiser l'évasion fiscale ? Pas avec notre argent ! ».

Les militant·e·s ont conclu l'action en donnant rendez-vous le samedi 15 septembre 2018 : 10 ans après la chute de la banque Lehman Brothers, nous affirmerons que plus un seul euro ne doit servir à financer le réchauffement climatique, la destruction de la planète ou alimenter l'évasion fiscale.

Catégories: Attac Planet

Dix-septième numéro des Possibles, la revue éditée à l'initiative du Conseil scientifique d'Attac

mar, 10/07/2018 - 14:28

Le dix-septième numéro de la revue trimestrielle Les Possibles, éditée à l'initiative du Conseil scientifique d'Attac, est disponible. Retrouvez ci-dessous le sommaire de ce numéro et inscrivez-vous pour recevoir la revue.

Retrouvez le sommaire de ce dix-septième numéro.

Les précédents numéro sont disponibles en ligne Numéro 1 ; Numéro 2 ; Numéro 3 ; Numéro 4 ; Numéro 5 ; Numéro 6 ; Numéro 7 ; Numéro 8 ; Numéro 9 ; Numéro 10, Numéro 11, Numéro 12, Numéro 13, Numéro 14 ; Numéro 15 ; Numéro 16.

Editorial : La coupe est pleine (Jean-Marie Harribey, Jean Tosti)

En ce début d'été, nous aurions pu parler de la coupe du monde de football. Faire comme les médias français qui raffolent de reportages et de commentaires allant de la nostalgie de 1998 à la tentative de ressusciter le mythe, comme s'ils étaient capables d'engendrer un effet « performatif » : renouer avec la performance vingt ans après. Tous les ingrédients de la mythologie, voire de la religion, sont réunis. En tout cas, tous les ingrédients d'un fait de société, mais qui, paradoxalement, n'est pas regardé, reconnu et analysé comme tel.

Lire la suite

Dossier : L'entreprise Réforme de l'entreprise (François Morin)

Le plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) a été présenté en Conseil des ministres le 18 juin 2018. Celui-ci affiche pour ambition de donner aux entreprises les moyens d'innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois. Ce texte, déposé sur le bureau de l'assemblée nationale le 19 juin, comprend 71 articles, 189 pages. Il doit être discuté par le Parlement au mois de septembre prochain.
Alors que dans la phase préparatoire on annonçait une grande réforme de l'entreprise, notamment par la modification des articles 1832 et 1833 du code civil, le résultat final apparaît insignifiant, proche du ridicule, destiné peut être à berner ceux qui croient encore que le gouvernement réforme « en profondeur » notre société. Il ne fait en rien avancer l'idée de démocratie économique. Au contraire.

Lire la suite

Sortir de l'entreprise capitaliste : (Daniel Bachet)

Au mois d'octobre 2017, le gouvernement a annoncé une réflexion sur l'objet social de l'entreprise dans le cadre de son projet de réforme dénommé « Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises » (PACTE). S'agit-il de mettre au premier plan les ambitions sociales et environnementales de notre système socio-productif pour une autre manière de produire, plus sobre et plus écologique ? Et dans ce cas, comment concilier ces nouveaux objectifs avec les logiques plus classiques de profit et de rentabilité financière ? Le problème lancinant depuis plusieurs années était celui de « l'objet social » de l'entreprise qui aurait pu être réformé par une intervention législative.

Lire la suite

Un rapport de plus sur l'entreprise (Danièle Linhart)

« L'entreprise, objet d'intérêt collectif » tel est le titre du rapport remis par Nicole Notat et Jean-Dominique Senard (avec le concours du Jean-Baptiste Barfety, inspecteur des affaires sociales) aux ministres de la Transition écologique et solidaire, de la Justice, de l'Économie et des finances, et du Travail le 9 mars 2018.
On connaît les auteurs : Nicole Notat, ex-secrétaire générale de la CFDT, actuellement dirigeante de VIGEO EIRIS, et Jean Dominique Senard, président du groupe Michelin depuis 2012. Il n'est pas anodin de préciser que ce dernier a été le promoteur d'une démarche de responsabilisation au sein de son entreprise, un peu dans la vague des entreprises dites libérées, selon la vision de leur leader. Il apparaît ainsi comme un dirigeant d'entreprise concerné, à sa façon, par la question de la place et du rôle des salariés dans l'entreprise.

Lire la suite

Changer l'entreprise ? Quand la montagne accouche d'une souris (Benjamin Coriat)

Cette fois le rideau est tombé. Après de longs mois de gestation, les arbitrages ont été faits et le projet de loi « PACTE » (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) – a été proposé et examiné en Conseil des ministres. Du coup, ont été arbitrées aussi les propositions tant attendues contenues dans le rapport Nicole Notat - Jean-Dominique Senard portant sur l'entreprise, rapport commandité dans le cadre de la préparation de la loi PACTE.

Lire la suite

Pour une entreprise définanciarisée (Tristan Auvray, Thomas Dallery et Sandra Rigot)

Qu'est-ce qu'une entreprise ? Et si le verlan nous éclairait sur la nature profonde d'une entreprise ? Si on inverse le nom de la chose, on peut affirmer qu'une entreprise est une institution « prise entre » différentes injonctions contradictoires émanant de nombreuses parties prenantes : ce serait le fait d'être « prise entre » plusieurs objectifs (croissance des ventes, maximisation des profits...) ou plusieurs acteurs (salariés, dirigeants, actionnaires, pouvoirs publics, consommateurs...) qui caractériserait la nature de l'entreprise. Une entreprise serait donc une institution politique amenée à prendre des décisions qui affecteront de très nombreux acteurs. Or, ces dernières décennies, l'environnement des entreprises a bouleversé la conduite de ces stratégies d'entreprise, en imposant un point de vue particulier : celui des actionnaires. C'est sûrement le terme de « financiarisation » qui décrit le mieux l'ensemble de ces changements.

Lire la suite

Management de l'entreprise et attentes de la société (Roland Pérez)

Évoquer les relations entre le management d'une entreprise et les attentes de la société constitue une tache délicate, car ce sujet donne parfois lieu à des appréciations sommaires, voire des jugements péremptoires.
Pour certains, la situation est simple : si toute entreprise, comme toute organisation humaine, doit respecter les lois édictées par la société au sein de laquelle elle a été créée et elle évolue, elle est libre, dans le respect de ce cadre légal, de faire ce qui lui semble préférable par, exemple, réaliser de « bonnes affaires » assurant à ses ayants droit un revenu substantiel. Le management de cette entreprise, qu'il soit directement exercé par ses ayants droit (propriétaire d'une entreprise individuelle, actionnaires d'une société commerciale), ou exercé, en leur nom, par d'autres personnes (intendants, gérants, directeurs…) ne doit pas avoir d'états d'âme et agir au mieux des intérêts de ces ayants droit.

Lire la suite

Le management à distance dans les grandes organisations : (Marie-Anne Dujarier)

De manière massive, le travail contemporain est encadré par des dispositifs types, qui imposent des finalités, des procédés et des raisons d'agir : méthodes (industrielles, informatiques, commerciales…), démarches qualité, modèles d'affaires financiers, systèmes de contrôle de gestion, méthodes marketing, procédures de « ressources humaines », démarches de « conduite du changement », etc. Ils sont fabriqués par des travailleurs, des cadres qui ont pour mission de penser « en plan », à distance de ce et de ceux qu'ils encadrent ainsi. Cet article s'intéresse au travail de ces « planneurs ». Leur tâche semble impossible et indésirable, et pourtant, ils la réalisent avec zèle. Une enquête sociologique montre que la standardisation marchande des dispositifs, la taylorisation de leur propre tâche et le recours à l'abstraction rendent leur travail réalisable. Enfin, ils construisent un rapport ludique à leur tâche. Cette sociologie du travail des cadres contribue à expliquer la prolifération des dispositifs managériaux dans les entreprises et administrations contemporaines, et ce en dépit de la critique sociale, à la fois fonctionnelle et morale, qui lui est régulièrement adressée.

Lire la suite

De l'entreprise vers le commun (Benoît Borrits)

La propriété collective des moyens de production a longtemps été la définition de l'alternative au capitalisme. Avec deux siècles de recul, ce projet a montré son incapacité à promouvoir une société émancipée. L'alternative ne serait-elle pas un dépassement de la propriété ? Si cette perspective avait été envisagée aux XIXe siècle par Proudhon, la pratique du commun nous permet aujourd'hui de lui donner corps. Cette disparition de la propriété pourra être réalisée par une articulation de différents communs, dans laquelle le commun productif codirigé par les travailleur.se.s et les usager.e.s s'articulera avec des communs de socialisation du revenu et de financement.

Lire la suite

Dépasser toute propriété, un débat repris par Benoît Borrits (Jean-Marie Harribey)

Le capitalisme se définit en premier lieu par la propriété privée des moyens de production et donc par l'obligation pour ceux qui en sont dépourvus d'aliéner leur force de travail aux capitalistes. Comment se fait-il que l'abolition de la propriété privée des moyens de production n'ait pas réussi à engendrer le socialisme et l'émancipation des travailleurs ? Benoît Borrits propose de réfléchir et de répondre à cette question dans un livre Au-delà de la propriété, Pour une économie des communs.

Lire la suite

La propriété : la dépasser ou la dépecer ? (Thomas Coutrot)

Remettre en chantier l'imaginaire de la transformation sociale : voilà la tâche urgente à laquelle Benoît Borrits apporte une contribution précieuse en nous proposant de nous projeter « au-delà de la propriété ». Disons-le d'emblée : même si ses propositions méritent d'être plus creusées, leur audace nous incite à la créativité théorique et institutionnelle, loin des attitudes nostalgiques qui irriguent souvent le débat stratégique à gauche. L'ouvrage s'inscrit dans la lignée théorique des communs, tout en l'arrimant fort utilement à l'histoire des débats, peu pris en charge en France, sur la propriété sociale non étatique. Pour faire vivre ce débat si nécessaire, j'ai choisi ici d'entremêler la présentation des principales thèses de l'ouvrage et leur critique.

Lire la suite

Débats La retraite par points défavorise plus encore les femmes (Christiane Marty)

En France comme dans la plupart des pays, la tendance des réformes de retraite depuis les années 1990 est au renforcement progressif de la contributivité du système, c'est-à-dire au resserrement du lien entre la somme des pensions perçues par une personne pendant sa retraite, et la somme actualisée des cotisations versées au cours de sa carrière (qu'on pense, par exemple, au passage des 10 aux 25 meilleures années de salaires pour calculer la pension). Cette tendance s'accompagne d'une baisse de la part dans la pension des dispositifs de solidarité (minima de pension, droits familiaux liés aux enfants, etc.) attribués gratuitement, c'est-à-dire sans contrepartie de cotisations. Ces dispositifs constituent le socle de la redistribution en faveur des personnes qui n'ont que peu de droits directs à la retraite, car elles n'ont pas eu une activité professionnelle suffisante du fait qu'elles ont élevé des enfants, connu des périodes de temps partiel ou de chômage, de précarité, eu de faibles salaires, etc. Les femmes sont les bénéficiaires principales de ces dispositifs. Tout renforcement du lien entre pensions et carrières professionnelles les pénalise donc plus fortement, comme l'ont déjà montré les réformes passées. Or aujourd'hui, ce qui est à l'étude est un système de retraites par points basé sur une logique purement contributive.

Lire la suite

Focus sur les « villes rebelles » (Huayra Llanque, Daniel Rallet)

Ce texte est une tentative de synthèse et de problématisation des séminaires consacrés aux « villes rebelles » lors de l'Université européenne des mouvements sociaux organisée par Attac à Toulouse du 23 au 27 août 2017. L'expression « villes rebelles » désigne le renouveau du municipalisme dans le contexte actuel de la mondialisation néolibérale.
Au cours de ces séminaires, nous avons entendu des expériences de différents pays, mais, dans ce texte, nous allons nous intéresser plus particulièrement aux expériences espagnoles et catalanes.

Lire la suite

Le rapprochement des deux Corées et la gauche radicale en Corée du Sud (Christophe Aguiton)

Vendredi 27 avril 2018, pour la première fois, les premiers dirigeants des deux Corées se sont rencontrés sur la ligne de démarcation. Cet événement qui a fait la une de la presse mondiale a été suivi intensément par la population sud-coréenne, qui a passé la journée devant la télévision, chez elle ou dans les nombreux cafés et restaurants du pays.

Lire la suite

2007-2018 : Les causes d'une crise financière qui a déjà plus de 11 ans (Eric Toussaint)

À partir de février-mars 2007, aux États-Unis, commencent les premières faillites de sociétés financières spécialisées dans le prêt hypothécaire. Les racines de la crise internationale qui a débuté aux États-Unis en 2007-2008 remontent aux années 1990. Parmi les facteurs décisifs : l'augmentation massive des dettes privées ainsi que la politique des autorités de Washington qui ont favorisé, pour des raisons économiques et politiques, le développement d'une bulle spéculative dans l'immobilier.

Lire la suite

La réalisation monétaire de la production capitaliste et donc du profit : « Non, rien de rien… » (Jean-Marie Harribey)

Parmi les nombreux sujets de controverses concernant la monnaie depuis l'aube de la pensée économique, il en est un particulièrement délicat car il concerne à la fois la compréhension de la monnaie elle-même, celle du financement de la production capitaliste comme de tout développement économique, et celle de la transformation du travail en plus-value destinée à l'accumulation. Le bicentenaire de Marx donne l'occasion de se repencher sur une petite énigme longtemps restée en suspens.

Lire la suite

Revue des revues Revue des revues n° 17 (Jacques Cossart)

Le bruit court que la crise de 2007 est derrière nous puisque la croissance mondiale est repartie, de même que celle de l'Europe. Est-ce bien certain et, si oui, à quel prix ? La revue des revues regarde les choses, non à partir de statistiques globales qui valent ce que valent les moyennes, mais en examinant quelques dossiers parmi les plus sensibles et qui reviennent de façon récurrente dans l'actualité. Les atermoiements, et finalement les renoncements, se perpétuent quant à la transformation des modèles de production agricoles : en témoigne la pantomime concernant l'interdiction du glyphosate. Toujours rien de sérieux quant à la lutte contre le réchauffement du climat, en dépit des alertes de plus en plus pressantes sur la montée du niveau des océans. Tout cela n'augure rien de bon pour la transition écologique, notamment pour la transition énergétique.

Lire la suite

Catégories: Attac Planet

Lignes d'Attac n° 113

lun, 09/07/2018 - 19:29

Victoires à NDDL et face à Apple !
Entretien avec Kako Nubukpo
Nouveau : L'imposture Macron
Université d'été 2018
Dossier spécial 20 ans d'Attac

Sommaire :

  • Apple déboutée : Attac agit “pour l'intérêt général” contre les multinationales !
  • 15 septembre 2018 : journée commune d'action pour reprendre le contrôle sur la finance
  • “La Bulgarie, premier pays d'Europe orientale à ceindre ses frontières de barbelés” Jean-Arnault Dérens, rédacteur en chef du Courrier des Balkans
  • L'imposture Macron un business model au service des puissants
  • Ligne TGV Lyon-Turin... pour le bénéfice des multinationales du BTP
  • Attac gagne contre Apple : Victoire pour la justice fiscale contre la plus grande multinationale du monde
  • Exposition 67 millions de victimes de l'évasion fiscale
  • La Fédération syndicale unitaire (FSU) : Fondateur d'Attac
  • Attac s'active pour ses 20 ans : 2 juin – 29 septembre
  • L'AlterVillage d'Attac 2018 : 10 – 14 juillet à Terre Blanque
  • Université d'été 2018 “solidaire, citoyenne et rebelle” : 22 – 26 août à Grenoble
  • Sournoise zone franc : entretien avec Kako Nubukpo
  • Zero Waste un double niveau d'action
  • Témoignage mobilisation pour les migrant·e·s en Pays du Grand Briançonnais
  • Tour Alternatiba 2018 accélérons le développement des alternatives pour relever le défi climatique !
  • Défendre la ZAD pour inventer un autre monde
  • A VOIR A LIRE : Ouaga Girls, La Sirène de Faso Fani, Le Char et l'olivier, La Silicolonisation du monde, Refuzniks, L'Envers de Flins.
Catégories: Attac Planet

Deux ans après la mort d'Adama Traoré, marchons pour la justice et la vérité.

ven, 06/07/2018 - 10:41

Depuis la mort d'Adama Traoré, tué par des gendarmes le 19 juillet 2016, sa famille et ses proches se mobilisent pour que la vérité sur les circonstances de ce décès soit révélée et que les gendarmes soient poursuivis. La réponse de l'État est un véritable acharnement judiciaire, avec des gardes à vue à répétition et de multiples procédures engagées contre ses frères.

Attac France soutient la marche pour Adama samedi 21 juillet à Beamont sur Oise.

Nous ne supportons pas que deux ans après la mort d'Adama nous ne sachions toujours pas les circonstances qui ont conduit à son décès ; nous ne tolérons pas les violences policières sysétmatiques dans les quartiers populaires et le fait et que les forces de l'ordre y agissent en toute impunité ; nous n'acceptons pas que les luttes dans les quartiers populaires soient systématiquement réprimées.

Ne laissons pas la famille Traoré seule face à cette machine judiciaire, soutenons la en participant à la marche à Beaumont sur Oise le 21 juillet.

Programme
  • 12h30 : conférence de presse devant la mairie de Persan.
  • 14h00 : RDV à la sortie de la gare de Persan-Beaumont pour commencer la marche destination le quartier de Boyenval.
  • A l'arrivée au quartier, interventions des familles de victimes et des collectifs de sans-papiers.
  • 19h00 : Projection (en plein air) du documentaire « Pour Adama, chapitre 1 ».
  • 20H30 : Concert

Evénement Facebook

Catégories: Attac Planet

Le Conseil européen s'apprête à donner son feu vert à l'accord de libre-échange avec le Japon : une accélération qui fait fi de toute démocratie

jeu, 05/07/2018 - 11:00

L'accord de commerce entre l'Union européenne et le Japon passe devant le Conseil européen ce vendredi 6 juillet et sera définitivement signé mercredi 11 juillet.

Une fois de plus, un accord de libre-échange sera signé sans que personne, pas même les parlements nationaux, ne soit sérieusement informé de quoi que ce soit, malgré les promesses de transparence du Gouvernement et de la Commission européenne.

Une fois de plus, le contenu de l'accord risque de laisser le pouvoir aux transnationales. En effet, par des mécanismes comme la « coopération réglementaire », aucune décision politique concernant l'agriculture, la protection de l'environnement, du consommateur, des données personnelles et même les droits sociaux ne pourra être prise sans que les transnationales de droit japonais et européen n'aient en amont leur mot à dire.

Mais cette fois, la Commission nous réserve une entourloupe supplémentaire. Contrairement au CETA, le JEFTA n'instaure pas de tribunal arbitral, qui permet aux transnationales de contester des décisions publiques menaçant leurs profits. Il ne faut pas se réjouir trop vite pour autant. Car cela signifie que le JEFTA pourra être adopté par un simple vote du Conseil de l'UE et du Parlement européen, sans consultation des parlements nationaux. Par ailleurs, la Commission a d'ores et déjà entrepris de négocier un accord multilatéral parallèle afin d'instaurer un tribunal arbitral pour tous les accords conclus et à venir.

Cette politique commerciale est le contraire d'une Europe démocratique, une Europe qui protège. Elle promeut un monde où la concurrence de tous contre tous est généralisée, où les droits sociaux, la protection de la santé, des consommateurs, des travailleurs, des agriculteurs,les services publics n'auront plus leur place, où la possibilité de prendre des mesures efficaces pour l'environnement et contre le réchauffement climatique sera très affaiblie, où la démocratie sera marginalisée au profit des desiderata des entreprises transnationales. Il faut arrêter la fuite en avant des accords commerciaux négociés et adoptés par l'Union européenne : avec le Mercosur, le Mexique, l'Australie, la Nouvelle Zélande, la Chine, les États-Unis, etc.

Le Collectif StopTAFTA/CETA demande à la France de refuser d'adopter le JEFTA lors du vote à venir au Conseil de l'Union européenne. Le Collectif exige la tenue de vrais débats démocratiques sur ces enjeux, et la tenue d'un référendum sur le CETA, premier accord de cette longue série.

Catégories: Attac Planet

L'action d'Attac à l'Apple Store de Saint-Germain vue dans les médias

mer, 04/07/2018 - 16:16

En présence d'Ugo Bernalicis (député France Insoumise), Julien Bayou et Sandra Regol (porte-paroles d'EELV), Sophie Binet (co-secrétaire générale de l'UGICT-CGT), Eric Beynel (porte-parole de l'union syndicale Solidaires), Jean-Baptiste Eyraud (porte-parole du DAL), Robert Cremieux (ex président du MNCP), Raphaël Pradeau, Aurélie Trouvé et Dominique Plihon (porte-paroles d'Attac) et de médecins et personnels hospitaliers, samedi 30 juin, plus de cent militant·e·s sont entrés dans l'Apple Store de Saint-Germain et y ont installé un hôpital. L'objectif : dénoncer l'évasion fiscale d'Apple et l'inaction du gouvernement en la matière, et alerter sur la situation de crise dans les hôpitaux.

Crédit photo : Brice Le Gall

Sommaire

Dans les médias
Vidéo de AJ+


L'Humanité, « Désobéissance civile. Attac monte un hôpital dans un Apple Store », par Pierric Marissal, 2 juillet 2018.

En récupérant les 2,7 milliards d'euros d'impôts qu'Apple doit à la France et en luttant efficacement contre l'évasion fiscale, on pourrait maintenir les emplois qui disparaissent chaque année dans les hôpitaux publics et créer plusieurs milliers de lits supplémentaires. Lire la suite de l'article


Le HuffPost, « Attac installe un « hôpital » dans un Apple Store », par Matthieu Balu, 30 juin 2018.


France Info, « Paris : l'Apple store occupé par une centaine de militants d'Attac évacué par les forces de l'ordre », 30 juin 2018.

Les militants avaient installé un « hôpital » à l'intérieur du magasin, comprenant un service d'urgence, une salle d'attente ou encore du matériel nécessaire à la prise en charge des malades. Le but de cette action est d'alerter sur la situation des hôpitaux en France et de dénoncer l'évasion fiscale. Lire la suite de l'article


LCI, « Des militants d'Attac transforment un Apple store en hôpital », 30 juin 2018.

pour Attac, l'instauration d'« une taxe d'urgence sur les bénéfices des multinationales » pourrait permettre à l'État de sauver les services publics, désargentés et ponctionnés. « Le produit de cette taxe serait consacré en particulier à la remise à niveau structurelle des administrations publiques, en premier lieu les hôpitaux ». Lire la suite de l'article


CL News, « Attac et les hospitaliers occupent un Apple Store contre l'évasion fiscale », 30 juin 2018.

Socialmag, « Attac dénonce l'évasion fiscale d'Apple et transforme un Apple store en hôpital », 3 juillet 2018.

Sputnik, « Opération à cœur ouvert pour l'hôpital dans un Apple store parisien, par Gaëlle Nicolle, 2 juillet 2018.

Mac Génération, « Attac installe un hôpital à l'Apple Store Saint-Germain », 30 juin 2018.

Mac4ever, « L'association Attac a installé un "hôpital" dans l'Apple Store St Germain », par Didier, 1er juillet 2018.

iPhoneAddict, « Attac envahit l'Apple Store de Saint-Germain en installant un hôpital », par Jean-Baptiste A., 30 juin 2018.

Sur les réseaux sociaux
Vidéo de Brut en direct

Tweet de Brèves de presse :

⚡????????FLASH -Action en cours de l'association Attac qui transforme l'Apple store de Saint-Germain à #Paris en hôpital pour dénoncer l'évasion fiscale du géant américain. Des professionnels de santé sont présents avec les militants de l'organisation altermondialiste. (????@attac_fr) pic.twitter.com/5VEKPy8O4i

— Brèves de presse (@Brevesdepresse) 30 juin 2018

Tweet du journaliste Matthieu Brandelly :

Ne vous fiez pas à l'image : @Ugobernalicis va bien. Il participe à l'occupation d'un magasin #Apple pour protester contre l'évasion fiscale et le manque de moyen des hôpitaux pic.twitter.com/7DYlgptM0L

— Matthieu Brandely (@m_brandely) 30 juin 2018

Tweets de Rémy Buisine

Installation d'un hôpital en cours dans un Apple Store !

Actuellement à l'Apple Store de Saint Germain Des Près environ 80 personnes occupent la boutique pour dénoncer l'évacuation fiscale et le manque de moyens de l'hôpital public. @attac_fr pic.twitter.com/44TsFQfzFm

— Remy Buisine (@RemyBuisine) 30 juin 2018

DIRECT - Opération d'évacuation de l'Apple Store en cours par les gendarmes qui sortent les occupants avec notamment @julienbayou et @Ugobernalicis. @attac_fr pic.twitter.com/DOsR7FU6XT

— Remy Buisine (@RemyBuisine) 30 juin 2018

Vidéos de Clément Lanot :

PARIS - Attac vient d'envahir un Apple Store pour protester contre l'évasion fiscale. Action coup de poing en cours. pic.twitter.com/g48i4ZqvA6

— Clément Lanot (@ClementLanot) 30 juin 2018

DIRECT - Attac occupe un Apple Store pour protester contre l'évasion fiscale. Ils sont avec des hospitaliers qui montent un hôpital dans la boutique. pic.twitter.com/6k27llPm7k

— Clément Lanot (@ClementLanot) 30 juin 2018

VIDÉO - Ambiance dans l'Apple Store qui est occupé par Attac et les hospitaliers pic.twitter.com/S8pcYFpkAr

— Clément Lanot (@ClementLanot) 30 juin 2018

DIRECT - L'Apple Store vient de fermer et les militants Attac sont encore dedans. Ils ont de quoi dormir cette nuit dedans. pic.twitter.com/C52MeBggDa

— Clément Lanot (@ClementLanot) 30 juin 2018

DIRECT - Ambiance dans l'Apple Store qui est occupé par Attac et les hospitaliers depuis 4H. Une opération d'expulsion par les forces de l'ordre est pressentie. pic.twitter.com/Hpd0EcOIdX

— Clément Lanot (@ClementLanot) 30 juin 2018

VIDÉO - Opération d'expulsion de l'Apple Store occupé pendant 5 heures par Attac et les hospitaliers : @Ugobernalicis et @julienbayou portés dehors de force par les gendarmes. pic.twitter.com/08k1g7vcwA

— Clément Lanot (@ClementLanot) 30 juin 2018

DIRECT - Intervention des forces de l'ordre pour évacuer l'Apple Store. Les militants, les hospitaliers et les élus sont portés par les gendarmes à l'extérieur. L'occupation a duré 5h. pic.twitter.com/pxquQ2vzFi

— Clément Lanot (@ClementLanot) 30 juin 2018

Vidéos de Julien Bayou :

En direct de l'apple store Odéon, Invasion festive avec une centaine de militant-e-s mobilisé-e-s avec @attac_fr contre l'évasion fiscale pic.twitter.com/rdpxY2p6jo

— Julien Bayou (@julienbayou) 30 juin 2018

Pendant l'expulsion :

Après l'expulsion :

Vidéos d'Ugo Bernalicis :

Apple contre Attac, avec le renfort des soignants pour récupérer le pognon de dingue de l'évasion fiscale !

Avant l'intervention de la police :

Après l'intervention de la police :

Vidéo d'Attac :

#Video @attac_fr a transformé un #Apple store en hôpital ce samedi 30 juin !

Mobilisons-nous pour redonner du sens et des moyens au service public hospitalier ! #Ehpad #SoigneEtTaisToi #Hopital pic.twitter.com/UOt93O8g6b

— Attac France (@attac_fr) 3 juillet 2018

Global time news :

More than 100 Attac activists entered the Apple Store in Saint-Germain near Paris and set up a hospital to denounce Apple's tax evasion and the government's inaction in this matter. (VCG/Julien Mattia) pic.twitter.com/G0CjEJp1wW

— Global Times (@globaltimesnews) 1 juillet 2018

Catégories: Attac Planet