Skip navigation

News from Attac France

Syndiquer le contenu Attac France
Attac s'engage pour la justice sociale et environnementale et mène des actions contre le pouvoir de la finance et des multinationales. Mouvement d'éducation populaire, l'association produit analyses et expertises, organise des conférences, des réunions publiques, participe à des manifestations… Attac est présente dans une cinquantaine de pays ; Attac France compte près de 10 000 membres et plus de 100 comités locaux.
Mis à jour : il y a 7 min 27 sec

[Revue de presse] Occupation du siège de Bayer-Monsanto

jeu, 23/05/2019 - 21:32

Mercredi 22 avril, des militant·e·s d'Extinction Rebellion, de la Confédération Paysanne, de RadiAction et d'Attac ont occupé le siège de Bayer-Monsanto. L'objectif, montrer le vrai visage de cette multinationale toxique pour les citoyen·ne·s, les paysan·ne·s, la biodiversité et la planète. Pour ce faire, les activistes ont installé une scène de chaos environnemental et sanitaire en plein cœur du siège de la multinationale.

Sommaire A la télévision En vidéos

Opération « nature morte » contre les pesticides au siège de Bayer à Paris, L'Obs

Une scène de nature morte au siège de Bayer-Monsanto pour dénoncer l'impact de leurs produits sur la biodiversité pic.twitter.com/XTrMW8Jcl2

— Yahoo Actualités (@YahooActuFR) 22 mai 2019

Des militants au sol sont déguisés en abeilles alors que d'autres miment la projection de pesticides pic.twitter.com/rJlfEoMJZy

— Yahoo Actualités (@YahooActuFR) 22 mai 2019

pic.twitter.com/eGYVWOAxCV

— Yahoo Actualités (@YahooActuFR) 22 mai 2019

DIRECT - Des militants @attac_fr occupe le siège de #Bayer #Monsanto pic.twitter.com/3Zd8xkzAvZ

— Clément Lanot (@ClementLanot) 22 mai 2019

Les articles de presse

Crédits photos : Armand Lacroix

Catégories: Attac Planet

Bayer-Monsanto : vous accompagner du champ jusqu'au cancer

jeu, 23/05/2019 - 17:35

Découvrez ci-dessous notre CV, élaboré en toute transparence.

Multinationale composée du géant chimique allemand Bayer et de l'entreprise agrochimique américaine Monsanto, acquise en juin 2018 pour 63 milliards d'€, nous sommes spécialisés en biotechnologie, chimie, semences OGM et pesticides.

Consultez notre CV ci-dessous, ou téléchargez-le en cliquant sur ce lien

Ensemble mettons un terme à l'impunité des multinationales :

Catégories: Attac Planet

Vidéo : opération « Nature morte » au siège de Bayer-Monsanto

jeu, 23/05/2019 - 12:37

Retour en vidéo sur l'action menée mercredi 22 mai au siège de Bayer - Monsanto à La Garenne Colombes (Hauts de Seine).

???? Pour prolonger la révolte des abeilles, RDV vendredi 24 dans le cortège parisien de l'abeille géante ???? https://www.facebook.com/events/645528105912548/

Retrouvez la carte internationale des manifestations prévues pour la « grève mondiale pour le climat » ???? https://www.fridaysforfuture.org/events/map

???????? Avec Attac France (Officiel), Extinction Rebellion France, Ende Gelände France et la Confédération Paysanne

Catégories: Attac Planet

Attac interpelle le Medef sur le libre-échange, les inégalités, l'évasion fiscale et le climat

jeu, 23/05/2019 - 12:22

Ce 22 mai, Esther Jeffers et Dominique Plihon, membres respectivement du conseil scientifique et du CA d'Attac, ont rencontré, à sa demande, Geoffroy Roux de Bezieux, président du Medef, qui était accompagné de Christine Lepage, responsable de la direction internationale et de Guillaume Leblanc, responsable de la direction des affaires publiques.

Les représentants d'Attac ont indiqué d'emblée qu'ils souhaitaient aborder quatre questions, au centre des objectifs d'Attac.

Attac a affirmé son opposition au libre-échange généralisé et, en particulier, aux traités de libre- échange entre l'Union européenne et les pays africains (APE), le Canada (CETA), le Japon (JETA) et les États-Unis-Unis (TAFTA). Attac considère que ces traités sont conclus d'abord dans l'intérêt des multinationales, et non dans celui des populations, car ils se traduisent notamment par un nivellement vers le bas des normes sociales, sanitaires et écologiques, et par une réduction de la souveraineté des États et de leur capacité de régulation. La réponse du Medef est qu'Attac se trompe de cible, car ces questions de normes sont secondaires, et le vrai défi est la montée en puissance de la Chine.

Attac a ensuite interpellé le Medef sur l'inégalité de genre au sein des entreprises, avec les écarts de salaires de 9% à travail égal entre les femmes et les hommes, et de 25% en moyenne tous postes confondus. Le Medef a répondu que cette question était en voie de résolution par la loi Pénicaud qu'il soutient. Attac a également interrogé le Medef sur la mise en place d'un congé paternité plus long, obligatoire et mieux rémunéré. La réponse du Medef est que cette mesure ne peut avoir lieu sans un allongement de la durée du travail.

Attac a, en troisième lieu, demandé au Medef d'expliquer comment il se positionne sur la lutte contre l'évasion fiscale qu'il déclare ne pas cautionner. Le Medef s'oppose à la fraude fiscale, mais pas à l'optimisation fiscale agressive, pourtant une source importante d'évitement fiscal des grandes entreprises. L'existence de cette évasion fiscale est considérée comme normale par suite du manque d'harmonisation des législations fiscales nationales, et du niveau excessivement élevé des prélèvements obligatoires en France.

Enfin, Attac a interrogé le Medef sur sa politique face à l'urgence environnementale et climatique, son président ayant évoqué publiquement la responsabilité sociale des entreprises à ce sujet. Attac a demandé si le Medef était favorable à l'obligation d'un reporting transparent et vérifiable des entreprises sur leurs objectifs de réduction d'émission de CO2, et sur la suppression des exonérations fiscales concernant les sites les plus polluants en France. La réponse du Medef est qu'il n'est pas climato-sceptique, qu'il est favorable à la taxe carbone, mais qu'une grande partie des difficultés provient du comportement des usagers, en citant les difficultés à appliquer une taxe sur le prix des canettes.

L'échange jugé « musclé » par Geoffroy Roux de Bezieux, qui a qualifié d' « irréalistes » les positions d'Attac, a montré sans surprise l'ampleur des divergences de vues entre le mouvement altermondialiste et le Medef.

Catégories: Attac Planet

Opération nature morte au siège de Bayer-Monsanto

mer, 22/05/2019 - 09:39

Le mercredi 22 mai à 8h, 70 militant·e·s d'Attac, de la Confédération paysanne, d'Extinction rebellion et de RadiAction ont envahi le hall d'entrée du siège de Bayer-Monsanto France, à La Garenne-Colombes (Île-de-France), pour y installer une scène de chaos environnemental et sanitaire.

Vétu·e·s de combinaison blanches, les activistes ont dénoncé les ravages causés par Bayer-Monsanto qui engendrent une société toxique pour les paysan·ne·s, les citoyen·ne·s, la biodiversité et l'environnement.

Le 6 mai dernier, la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) publiait un nouveau rapport démontrant que « La nature et ses contributions à la vie des peuples se dégradent partout dans le monde ». Après le dernier rapport du GIEC, tout aussi alarmant, une chose est sûre : malgré les alertes, nous sommes en train de perdre la bataille pour une vie décente sur une planète vivable.

Si les transformations nécessaires ne vont pas assez vite, c'est notamment parce que des multinationales comme Bayer-Monsanto font passer leurs intérêts et les dividendes de leurs actionnaires avant celui des peuples et de la planète. Leurs lobbies influencent directement les gouvernements, trop faibles ou trop complaisants, dans le but de freiner toute législation qui entacherait leurs bénéfices. Leurs équipes n'hésitent pas à falsifier des études scientifiques, par exemple pour contrer la classification du glyphosate par le CIRC [1], comme « cancérigène probable » pour l'homme. Leurs communicants vont jusqu'à ficher illégalement les journalistes, activistes ou politiques pour mieux les influencer, les corrompre ou les faire chanter. [2]

Aujourd'hui, nous n'avons plus le luxe d'attendre. Il est urgent de mettre des multinationales comme Bayer-Monsanto hors d'état de nuire. Pour y arriver, nous devons accentuer la pression citoyenne pour que Bayer-Monsanto reconnaisse enfin la dangerosité de ses produits, pour que les victimes de ses produits toxiques obtiennent des réparations et, surtout, que se mettent en place les outils pour soutenir et accélérer la sortie des pesticides afin que les paysan·ne·s puissent travailler sans mettre en péril leur santé, la planète et la biodiversité.

Nos quatre organisations appellent à participer à la grève mondiale pour le climat partout en France ce vendredi 24 mai. Mais marcher ne suffit pas et il faut amplifier les actions citoyennes pour lutter contre l'impunité de ces multinationales et engager des changements profonds des politiques publiques afin que nous puissions toutes et tous aspirer à une vie décente sur une planète vivable.

Récit de l'action :

Arrivés à 8h les militant·e·s ont occupé pendant 1h le hall central du siège de Bayer-Monsanto.
Des paysan·ne·s, et des activistes déguisés en abeilles ont ensuite réalisé un "die-in" pour symboliser l'impact des produits de Bayer-Monsanto sur leur survie.

Les abeilles étaient également venues rappeler qu'un tiers de la production alimentaire mondiale dépend des pollinisateurs qui sont victimes d'une hécatombe sans précédent du fait notamment de l'utilisation massive de pesticides.
Ces pollinisateurs ne sont pas les seules victimes de ces poisons. Le 13 mai 2019, le tribunal de Californie, a condamné Bayer-Monsanto a une amende de 2 milliards de dollars pour les cancers de Alva et Alberta Piliod, utilisateur et utilisatrice du Roundup. En France, en avril dernier, la cour de Justice de Lyon condamnait une fois de plus, Bayer-Monsanto pour l'empoisonnement de Paul François au pesticide Lasso. Ces condamnations doivent faire comprendre au gouvernement français que nous faisons bel et bien face à des pratiques toxiques.

Après les prises de paroles des quatre organisations les militant·e·s sont reparti·e·s avant 9h en laissant la scène symbolisant la « nature morte » installée dans le hall de Bayer-Monsanto.

Crédit photo : Elodie Sempere

[1] Centre International de Recherche sur le Cancer

[2] Voir l'article du Monde

Catégories: Attac Planet