Skip navigation

copenhague 2009

Non à la marchandisation du climat ! Communiqué des Attac d'Afrique sur le sommet de Copenhague

Non à la marchandisation du climat

Un autre monde, social, solidaire et écologique, est possible

Les africains ont encore en mémoire les récentes inondations qui ont causé, dans plusieurs pays du continent, au cours de cette année, des centaines de morts et des centaines de milliers de déplacés. Ce genre de catastrophe naturelle devient de plus en plus fréquent en Afrique qui fut relativement épargnée par de tels déchainements de la nature.

Les prévisions ne sont pas de nature à rassurer : les climatologues prévoient de véritables drames climatiques du fait du réchauffement climatique. L’Afrique est, d’ores et déjà, une grande victime du changement climatique en cours.

Changer le système, pas le climat !

Non aux solutions à la crise climatique axées sur le marché

Non à la privatisation des ressources naturelles

Oui aux politiques publiques et aux régulations pour la justice climatique

Oui à la souveraineté des peoples en matière de ressources naturelles et environnementales

La crise climatique dans laquelle le monde est actuellement plongé est l’un des aspects d’une crise plus globale qui a des conséquences sur l’ensemble de la planète. Comme les autres aspects, cette crise écologique est profondément enracinée dans le modèle néolibéral de production, d’échanges et de consommation.

L’expansion illimitée d’un modèle économique fondé sur les exportations et la mondialisation du marché a augmenté les échanges commerciaux dans le monde et a largement contribué à l’explosion des émissions de gaz à effet de serre.