Skip navigation

Paradis fiscaux : des mesures insuffisantes

Lettre collective dont nous sommes signataires, parue dans Le Devoir le 9 mars 2018

« Le troisième budget Morneau, qui a été déposé le 27 février dernier, n'annonce rien de bien nouveau quant à la lutte contre les paradis fiscaux et ne convainc pas les membres du collectif Échec aux paradis fiscaux que le problème est réellement pris au sérieux par le gouvernement Trudeau.

Lettre ouverte mondiale d'organisations de la société civile opposées au mécanisme de règlement des différents entre investisseurs et États - Ajoutez votre organisme à la liste des signataires

À l'occasion de la rencontre de la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international (CNUDCI), quelques organisations ont pris l'initiative de la rédaction d'une lettre ouverte aux délégations des gouvernements membres de cette commission pour exprimer leur opposition à ce mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et États (RDIÉ). Le CNUDCI a convenu de mettre en place un comité en vue de revoir les principes et les règles de ce mécanisme dans les accords commerciaux. Parmi les organisations derrière l'initiative, on retrouve Public Citizen, Friends of the Earth Europe, Center for International Environmental Law, Trade Justice Pilipinas, SOMO, Client Earth, notamment. ATTAC-Québec a signé. Lire la suite sur le site du RQIC.

COP24 : A l'urgence climatique, les Etats répondent par un désengagement coupable

La COP24 à Katowice (Pologne) ne déroge malheureusement pas à la règle : après 25 ans, les négociations climatiques internationales ne sont pas à la hauteur des enjeux. Plus qu'informées sur l'urgence et la gravité de la situation, les classes dirigeantes de la planète sont toujours opposées à engager la transformation d'un système économique et financier injuste et insoutenable, préférant se désengager et laisser les clés aux marchés et acteurs économiques. Attac France appelle au contraire à un sursaut politique pour enterrer les politiques économiques qui ne sont ni climato-compatibles ni justes socialement.

Il serait trop facile d'accuser l'incurie de la présidence polonaise, la nocivité des manœuvres des États-Unis ou l'intransigeance climaticide des pays pétroliers pour expliquer pourquoi les négociations climatiques internationales nous conduisent vers un réchauffement climatique supérieur à 3°C. Il faudrait a minima y ajouter la passivité irresponsable de la très grande majorité des États qui, alors que les scientifiques empilent des rapports tout aussi alarmants les uns que les autres, se complaisent dans une inertie coupable.

Journée de mobilisations du 15 décembre

Le mouvement des gilets jaunes a mis dans le débat public l'ensemble de la politique sociale et fiscale du gouvernement et des politiques néolibérales mises en œuvre par les gouvernements successifs depuis des décennies. Il a affirmé avec force le lien entre la question sociale et écologique : la nécessaire transition écologique ne peut se faire sur le dos de la majorité de la population. Ce mouvement est maintenant porteur de revendications concrètes et d'une exigence démocratique fondamentale : ce n'est pas à une petite minorité de privilégiés de décider de l'avenir de toutes et tous.

Deux nouvelles capsules vidéo sur l'ALÉNA et l'environnement

Un des clips traite du chapitre 11 et des poursuites d'entreprises contre les États en matière d'environnement (cliquez ici pour le visionner), alors que l'autre explique le principe de proportionnalité qui oblige le Canada à fournir toujours autant d'énergie aux États-Unis, en particulier celles venant d'énergies fossiles nuisibles.

Production : Conseil des Canadiens. Adaptation française : RQIC

-
Autres accords (ALÉNA, PTP, ACS, etc.)

/
,
,

COP24 : Ecartons les pollueurs des négociations et politiques climatiques

Depuis la signature de l'accord de Paris en décembre 2015, 90% des 200 plus grandes multinationales de la planète ont mené des actions de lobbying contre les politiques climatiques. Y compris en France où les lobbys industriels et énergétiques ont obtenu une Loi Hulot sur les hydrocarbures moins ambitieuse qu'annoncée, et une programmation pluriannuelle de l'énergie qui repousse à plus tard ce qu'il faudrait faire aujourd'hui. Face à cela, nous avons une proposition : que les lobbys industriels et des énergies fossiles soient exclus de tous les espaces de négociation et de décision sur les enjeux climatiques.

Tribune initialement publiée dans le numéro n°1530 de Politis, accessible ici (https://www.politis.fr/articles/2018/12/du-pollueur-ecoute-au-pollueur-regule-39702/)

Le Monde en doc : Food Chains

lundi 2 octobre à 20:30 - 23:00
Cinémathèque Luxembourg
USA 2014 l vostall l 83‘ | c | Documentaire d'Sanjay Rawal | Avec Eric Schlosser, Eva Longoria, Dolores Huerta
There is more interest in food these days than ever, yet there is very little interest in the hands that pick it. Farmworkers, the foundation of our fresh food industry, are routinely abused and robbed of wages. In extreme cases they can be beaten, sexually harassed or even enslaved – all within the borders of the United States.
In this exposé, an intrepid group of Florida farmworkers battle to defeat the $4 trillion global supermarket industry through their ingenious Fair Food program, which partners with growers and retailers to improve working conditions for farm laborers in the United States.
« The film carries a powerful call to action for every viewer to demand that retailers use their power to eradicate abuse in their supply chains. The film is one of hope and promise for the triumph of morality over corporate greed - to ensure a dignified life for farm workers and a more humane, transparent food chain. » (Berlin International Film Festival)

Communiqué de presse : Passage bâclé du traité Japon - Union européenne au Parlement européen : une très mauvaise nouvelle pour les citoyens et la planète

Après avoir négocié l'accord commercial avec le Japon, le JEFTA, dans l'opacité la plus totale, allant même jusqu'à ne publier le texte en français que très récemment, la Commission européenne et les États membres, sous emprise des lobbys d'affaire, ont poussé à un vote de ratification du Parlement européen ce jour, avant les élections européennes. Cela est d'autant plus déplorable que cet accord est porteur de grands dangers.

Macron ne cède rien (ou presque). Nous on lâche rien !

Après trois semaines de silence, Emmanuel Macron s'est enfin exprimé… pour confirmer qu'il gardera le même cap : affaiblissement des protections sociales, refus d'une augmentation des salaires et des minimas sociaux, cadeaux aux plus riches (maintien de la suppression de l'ISF, réduction de la taxation des revenus financiers avec la flat tax), réforme des retraites et de l'assurance chômage, attaques contre les services publics…

L'annonce d'une hausse du SMIC de 100 euros est une véritable arnaque puisque le SMIC n'est pas revalorisé, pas plus que les salaires juste au-dessus du SMIC. Le salaire va augmenter via la hausse de la prime d'activité, qui était déjà dans les tuyaux. Un tour de passe-passe qui va faire payer les contribuables, plutôt que de financer les hausses de salaires par les entreprises. Comme la défiscalisation des heures supplémentaires (vieille recette de Sarkozy) qui profitera à une minorité et qui sera autant de ressources en moins pour le budget de l'État.