Skip navigation

La politique de Macron ne répond ni à la fin du monde, ni aux fins de mois.

Sa taxe sur les carburants : une injustice fiscale en plus !

Cette taxe touchera d'abord les plus précaires, qui n'arrivent déjà pas à boucler leur fin de mois : les carburants représentent 8% des revenus des 10% les plus pauvres, seulement 4% pour les 10% les plus riches !

Cette taxe s'ajoute à bien d'autres augmentations de charges pour celles et ceux qui peinent à boucler leurs fins de mois : baisse des aides pour le logement, augmentation de la CSG pour les retraités...

En même temps, le gouvernement a multiplié d'énormes cadeaux fiscaux pour les très riches, certains ont ainsi gagné des dizaines de milliers d'euros par an supplémentaires : suppression de l'ISF, plafonnement des taxes sur les revenus financiers, etc.

La CDC annonce un désinvestissement du charbon - première victoire de la campagne Pas Avec Notre Argent

Lors du Climate Finance Day le 28 novembre, Eric Lombard, directeur de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), a pris des engagements pour mettre la principale institution financière publique française « au service de l'accord de Paris ».

Il a ainsi indiqué qu'à partir de 2019, la Caisse des Dépôts et Consignations n'investira plus - ni directement ni par l'intermédiaire de fonds - dans les entreprises dont l'exposition de l'activité au charbon dépasse 10% du chiffre d'affaires. Cette annonce est une première victoire importante de la campagne Pas Avec Notre Argent, portée par 350.org et Attac France, et dans laquelle se sont déjà engagés plus de 15 000 personnes.

C'est une avancée importante, au regard des places financières qui continuent d'investir encore massivement dans le secteur charbonnier. Le portefeuille des placements financiers de la CDC qui sera désinvesti s'élèvent à 150 milliards d'€.

Sonnons l’alarme pour le Climat ! – 8 décembre à Genève et Berne

Rassemblement familial et déterminé pour le climat, ouvert à toutes et tous, répondant à un appel citoyen international. Nous invitons toutes et tous les participant.e.s à apporter leurs casseroles et cuillères afin de réveiller pour de bon les décideurs/euses dangereusement assoupi-e-s.

le Samedi 8 décembre
à midi – Place Helvetia à Berne
à 14h –  Place Bel-air à Genève

Cette fin d’année est charnière, car les États du monde entier se réunissent lors de la COP24 sur le Climat en Pologne :

  • le Parlement Suisse veut affaiblir la loi CO2
  • les émissions mondiales de carbone continuent de croître et le nationalisme autoritaire prend de l’ampleur avec le soutien actif des lobbies des énergies fossiles
  • aucun des pays européens n’a tenu ses engagements pris à Paris en 2015, lors de la COP21
  • la présidence polonaise cherche à faire de la rencontre celle du « charbon propre »

L’heure est grave. Il en va du présent de centaines de millions de gens et de l’avenir immédiat de nos enfants !

Citoyens, citoyennes, comprendre vos finances publiques !

Au cours des dernières élections, nous avons eu droit à une primeur quant aux finances publiques qui doit nous réjouir, eh oui, nous réjouir. Et pourquoi donc, me direz-vous ?

Vous avez sûrement souvenir d'entendre un parti nouvellement élu, nous dire que l'état des finances publiques à leur arrivée n'était pas tel qu'annoncé par le parti sortant et que, pour cette raison, l'atteinte des différentes promesses électorales s'en verrait affectée. C'est pourquoi en avril 2015, l'Assemblée nationale confiait au ministre des Finances l'obligation de préparer et de publier, avant la tenue de chaque élection générale, un rapport présentant l'état des finances publiques. L'ajout de ces nouvelles obligations législatives visait notamment à renforcer la transparence du gouvernement à l'égard de la situation économique et financière prévue du Québec avant les élections générales et à fournir aux utilisateurs du rapport préélectoral une plus grande assurance quant à la plausibilité des données qu'il contient.

Chaque citoyen est un des utilisateurs potentiels de ce rapport, et de bien d'autres informations financières présentées par nos gouvernements.

Une autre fin du monde est-elle possible ?

« Le climat de la planète s'approche du point de rupture ». Telles sont les manchettes en octobre 2018 qui traversent la planète. Malgré le caractère dramatique et urgent de cet appel, la mobilisation citoyenne demeure mitigée. « On croit difficilement aux fléaux lorsqu'ils vous tombent sur la tête. Le fléau n'est pas à la mesure de l'homme, on se dit donc que le fléau est irréel ». [1] « La menace est trop grande. Ça nous dépasse. On n'arrive pas à concevoir que la Terre ne sera plus habitable. C'est un non-sens pour notre conscience. » [2]

Attac en 2018, 20 années de luttes et ça va continuer de plus belle !

Attac célèbre cette année ses 20 ans ! Composante majeure du mouvement altermondialiste, Attac a en effet été créée en juin 1998, à la suite de l'appel d'Ignacio Ramonet dans Le Monde Diplomatique pour s'opposer à la mondialisation financière et à la spéculation qui dévastent alors les pays dits « émergents » d'Asie. Définie par ses fondateurs comme une « association d'éducation populaire tournée vers l'action », elle est aujourd'hui présente dans une trentaine de pays et existe au Québec depuis l'année 2000.

Née en 1998 donc, Attac France souligne cet anniversaire avec éclat. Nous vous invitons à parcourir cette page spéciale, qui contient articles, entrevues, couverture médiatique, etc., au sujet de cet anniversaire et des défis et victoires de l'association.

Joyeux 20 ans ATTAC !

G7 : bravo à toutes et à tous, belle mobilisation !

MERCI À TOUTES ET TOUS POUR VOTRE SOUTIEN ET VOTRE PARTICIPATION LE 9 JUIN À QUÉBEC EN MARGE DU G7 !

Pour revoir en images et vidéos la journée, ainsi qu'avoir un aperçu de la couverture média, rendez-vous sur les médias sociaux, le site web, la page Facebook de la Coalition pour un forum alternatif au G7 ainsi que la page Facebook d'Attac-Québec.

-
Autres forums, etc.

/
,
,

350.org et Attac écrivent aux banques au sujet du LDDS

Ci-dessous, la copie du courrier adressé par voie postale aux banques françaises qui collectent et gèrent un partie de l'argent du LDDS

Monsieur,

Le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) est formel : pour maintenir le réchauffement planétaire en dessous de 1,5 ° C, nous devons renoncer à extraire davantage de charbon, de pétrole et de gaz. Avec l'accélération des dérèglements climatiques, nous n'avons plus la possibilité d'attendre, il est urgent d'arrêter de financer les industries fossiles pour que le carbone reste où il doit être : dans le sol.

Assez d'incantations, nous passerons à l'action lors de la COP24

A l'occasion du Climate Finance Day, Bruno Le Maire a feint de répondre à la campagne Pas Avec Notre Argent initiée par 350.org et Attac France afin que la totalité de l'épargne collectée par le Livret « Développement durable et solidaire » soit affectée à la transition énergétique. Plus de 15 000 personnes se sont déjà engagées dans cette campagne.

Le Ministre de l'économie a affirmé vouloir s'assurer que l'usage de l'argent placé par les 24 millions d'épargnants français dans les Livrets « Développement durable et solidaire » ira « exclusivement à des investissements verts ». « À ma grande surprise, ce n'est pas le cas. Il y a un peu tromperie sur la marchandise. Nous contrôlerons que ces fonds, centralisés à la Caisse des dépôts, sont bien investis dans des projets verts », ajoutait-t-il.

Remettre en question les choix fiscaux de Québec

À l'occasion de la Journée mondiale de la justice sociale le 20 février, 40 représentantEs d'organisations sociales nationales et de regroupements régionaux membres de la Coalition Main Rouge - Non aux hausses,​ dont nous sommes, ont signé ce texte collectif publié dans La Presse+ et dans Le Devoir.