Skip navigation

Fermons l'économie casino!

Illustration of another europe possible

Désarmons les marchés financiers À la fondation d’Attac, en 1998, ce slogan se détachait sur fond de krach financier en Asie du sud-est.

Aujourd’hui, le monde riche est au milieu de la crise la plus grave depuis la Grande Dépression de 1929.

Cette crise est systémique : c’est la structure et les mécanismes du système lui-même qui sont en cause. La mondialisation libérale et la fiction des marchés autorégulés sont en échec.

Répondre à cette crise ne saurait se limiter à moraliser le capitalisme, ou à désigner des coupables parmi les acteurs des marchés financiers. Une réglementation superficielle et une gestion de la crise à court terme auraient pour seule conséquence de sauver le système et de nous mener à de nouveaux désastres.

Répondre à cette crise exige de sortir du néolibéralisme et de mettre fin à l’emprise de la finance sur l’ensemble de la société.

Attac :

Refuse la socialisation des pertes et la privatisation des profits :

  • Application du principe du spéculateur payeur
  • Renforcement d’un secteur bancaire public et coopératif

Demande une Refondation du système monétaire et financier international dans le cadre d’une réforme globale des Nations unies :

  • Une taxe sur toute forme de transfert financier, y compris les transactions sur les devises ;
  • Une imposition progressive des revenus du capital - La fermeture des paradis fiscaux ;
  • L’interdiction de tous les instruments insoutenables et déstabilisants de la finance

Dernières contributions